Saviez-vous que le gingembre combat ces maladies graves ?

Le gingembre est une épice très connue et très appréciée en cuisine, tant pour son goût savoureux que pour ses vertus santé. D’ailleurs, il est utilisé depuis des siècles en médecine traditionnelle et est très efficace pour traiter plusieurs maladies, notamment le rhume, la grippe, les nausées et les problèmes digestifs. Aujourd’hui, la médecine a reconnu les propriétés nourrissantes et thérapeutiques du gingembre qui permettent également de protéger contre plusieurs types de cancer et de lutter contre le développement des tumeurs cancéreuses. Explications.

Grâce à son puissant pouvoir antioxydant résistant à la chaleur, et à ses composés actifs qui sont les gingérols, les paradols et les shogoals, le gingembre a un grand effet anti-cancer qui a d’ailleurs été confirmé par une étude publiée par le Journal of Food and Chemical Toxicology. De plus, plusieurs médecins à travers le monde affirment que les propriétés anti-cancer du gingembre sont extrêmement efficaces contre le développement des cellules cancéreuses au niveau de la prostate, des ovaires, et du côlon.

Voici donc comment agit le gingembre contre les différents types de cancer.

1 – Le gingembre contre le cancer de la prostate

La prostate est l’organe reproducteur masculin et quand des tumeurs commencent à se développer à son niveau, plusieurs symptômes font leur apparition, notamment la présence de bosses ou de kystes qui déforment les testicules. Selon une récente étude publiée par le British Journal of Nutrition, l’extrait de gingembre (Zingiber officinale Roscoe) permet de réduire le développement des cellules cancéreuses chez l’homme, si celui-ci en consomme une dose journalière de 100mg par kilo du poids corporel. Par exemple, un homme de 70 kg devra consommer 7g (7000mg) d’extrait de gingembre.

2 – Le gingembre contre le cancer des ovaires

Selon les résultats d’une étude publiée par BMC Complementary and Alternative Medicine, les composés actifs de la racine de gingembre ont la capacité de freiner la croissance des cellules cancéreuses en arrêtant le processus d’angiogenèse, qui consiste en la formation de nouveaux vaisseaux sanguins qui infiltrent les tumeurs, leur rapportent les nutriments dont elles ont besoin et les débarrassent des déchets cellulaires. De plus, cette même étude a révélé que le gingembre était particulièrement efficace contre le cancer des ovaires, ce qui a été confirmé dans les essais présentés à l’American Cancer Association par des chercheurs de l’Université de Michigan. D’ailleurs, ces derniers ont également relevé un point important : le gingembre ne produit pas beaucoup d’effets secondaires et les tumeurs ne peuvent développer aucune résistance face à lui, contrairement à la chimiothérapie.

3 – Le gingembre contre le cancer colorectal 

Les propriétés anti-cancer du gingembre ne s’arrêtent pas à celui de la prostate et des ovaires, mais sont également efficaces contre le cancer colorectal. En effet, non seulement, il permet d’en réduire les risques, mais les composés actifs de sa racine peuvent également détruire les tumeurs colorectales qui se sont déjà développées, selon les résultats d’une étude dont les résultats ont été publiés dans le Journal of Nutrition. 

Pour conclure, intégrer le gingembre à votre régime alimentaire, à raison de 4g par jour, vous permettra de bénéficier de son apport nutritif et de ses puissantes vertus thérapeutiques et anti-cancer. En tant que traitement, il a l’avantage d’être aussi efficace que la chimiothérapie, tout en étant moins toxique, sans danger pour les autres cellules saines du corps et sans effets secondaires importants. 

Cependant la consommation de cette épice est déconseillée aux femmes enceintes, aux personnes diabétiques, chétives ou ayant une maladie du sang.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close