x

Sahar Tabar : le sosie « Zombie » de Angelina Jolie

Elle avait affolé la toile avec son apparence. Et pour cause, cette jeune femme dit avoir fait des chirurgies de l’extrême pour ressembler à Angelina Jolie mais version zombie. Devenue célèbre en 2017, découvrez ce à quoi elle ressemble aujourd’hui.

Relayée par nos confrères de CNews, l’histoire de cette jeune femme de 19 ans est hors du commun. La raison ? Elle aurait dépensé des sommes folles pour ressembler à la star avec sa petite touche d’imagination. 

L’influenceuse est aujourd’hui en prison

En 2017, Sahar Tabar, une influenceuse iranienne avait choqué la toile et les médias. La raison ? Grâce à ses chirurgies nombreuses, elle s’est transformée en Angelina Jolie sauce zombie. Quatre ans plus tard, la jeune femme hors normes de 19 ans est condamnée à 10 ans de prison. Cette star des réseaux sociaux avait plus de 500 000 abonnés et elle déclare avoir subi 50 opérations pour ressembler à ces photos. Seulement, cette déclaration n’était rien d’autre qu’un mensonge car l’Iranienne avoue ressembler à cette créature grâce à ses compétences en maquillage et en logiciel de retouche photo. Cela n’empêchera pas Sahar de crouler en prison. 

Sahar Tabar sosie de Angelina Jolie – source : Paris Match

Elle est accusée de corruption de la jeunesse

La visibilité de cette jeune femme de 19 ans aux centaines de milliers d’abonnés a interpellé le gouvernement iranien. Elle a été emprisonnée avec trois autres influenceuses d’Instagram. Les chefs d’inculpations : corruption de la jeunesse, manque de respect pour la République Islamique, blasphème, incitation à la violence, corruption et enrichissement illégal. 

Sahar Tabar attend sa libération

Selon nos confrères du Guardian, deux des chefs d’inculpation ont été abandonnés par le gouvernement iranien. Aujourd’hui, l’influenceuse demande la grâce de ce dernier. La jeune femme a même été contaminée par le coronavirus en prison et sa défense a plaidé sa libération. Cela n’a pas été un argument en sa faveur et elle est toujours emprisonnée. Plus récemment, Masih Alinejad, une journaliste iranienne en appelle même à la clémence d’Angelina Jolie pour rendre sa liberté à la star d’Instagram. Selon son avocat, sa peine de 10 ans est confirmée. 

La célébrité iranienne souffre d’une maladie mentale

Si Sahar Tabar est allée à l’encontre de la loi de la République Islamique, elle aurait des circonstances atténuantes. L’influenceuse souffre d’une maladie mentale qui lui a valu plusieurs séjours dans des établissements psychiatriques. La journaliste qui tient à défendre la jeune femme essaie d’interpeller tant qu’elle peut les médias sur son sort. Sur Twitter, elle écrit : « Dix ans de prison pour avoir utilisé du maquillage et Photoshop. Sa mère pleure tous les jours et tente de rendre sa liberté à sa fille innocente. Chère Angelina Jolie, nous avons besoin de vous » La femme médiatique ajoute que la charia tourmente les femmes et elle réclame la solidarité sur les lois sexistes. Un cas qui ne concerne pas que l’Iran puisqu’en Arabie Saoudite, une jeune femme avait perdu la garde de sa fille à cause de photos jugées indécentes sur Instagram. 

Sahar Tabar sosie de Angelina Jolie – source : L’independant

Les jeunes iraniens sont muselés sur les réseaux sociaux

L’histoire de Sahar n’est pas un cas isolé. De nombreux jeunes gens sont interpellés ou arrêtés en raison des contenus qu’ils publient sur Internet, jugés par la République islamique d’Iran. Relayés par nos confrères de la BBC, des données recensées par Human Rights Activists in Iran estiment que près de 332 personnes ont été arrêtées pour leurs activités sur le web depuis le 20 décembre 2016. Nombre d’entre elles en lien avec la plateforme de partage de photos Instagram. 

Le maquillage est un moyen d’expression de son individualité

Interrogée par le magazine Psychologies, Gisèle Harrus-Révidi, psychanalyste, s’est penchée sur le rôle que revêt le maquillage dans l’expression de soi. Elle parle du maquillage de transformation qui concerne particulièrement le cas de Sahar, emprisonnée en raison de cette volonté de s’affirmer par cette technique. La spécialiste explique : « Le maquillage, aussi théâtral soit-il, peut impliquer une certaine forme d’uniformisation dans l’originalité. Suivre une mode intégralement, c’est souvent changer pour se ressembler.

L’adapter par contre peut permettre d’exprimer sa personnalité spécifique tout en se sentant accepté » La spécialiste parle de cet outil comme un moyen de contrôler notre représentation aux yeux du monde. Par ce biais, nous pouvons appartenir à un groupe ou au contraire nous distinguer mais aussi exprimer sa créativité. Et cette pratique ne concerne pas seulement le visage. Certaines femmes se maquillent également le vagin. Une preuve que cette discipline évolue également avec l’époque. 

Contenus sponsorisés
Loading...