Le risque de crise cardiaque peut être prédit des mois à l’avance grâce à vos cheveux

Tout comme nos ongles ou notre peau, nos cheveux sont un excellent révélateur externe de notre état de santé. Ils peuvent refléter une éventuelle carence, un stress important ou même des problèmes beaucoup plus sérieux comme une crise cardiaque.

Certaines études ont démontré le lien entre l’aspect des cheveux (couleur, densité, vitesse de pousse ou autres) et notre santé. En effet, une étude réalisée à l’université de l’Ontario au Canada a prouvé un lien entre les épreuves par lesquelles on passe dans la vie et leur répercussion sur les maladies cardiovasculaires et ceci est détecté grâce à un élément essentiel, à savoir le cortisol.

Lien entre cortisol et les cheveux :

Le taux de cortisol permet d’identifier les troubles liés au fonctionnement du cœur. Les analyses ont été réalisées sur un échantillon d’hommes ayant déjà subi une crise cardiaque et un autre échantillon d’hommes n’ayant jamais subi de crise bien qu’ils souffrent d’autres maladies. La différence est nettement flagrante, autrement dit, les cheveux provenant des hommes ayant subi une crise cardiaque contiennent un taux très élevé de cortisol comparé à l’autre ceux de l’autre groupe n’ayant jamais eu de crise.

On peut bien entendu mesurer le taux de cortisol dans l’urine, dans la salive, et dans le sang sauf que la différence avec les cheveux qui ont une pousse mensuelle, on est informé pour un très long laps de temps (plusieurs mois) sur le taux de cortisol et par conséquent le niveau de stress qui peut mener à une crise cardiaque. Les analyses « classiques » peuvent être des indicateurs fiables mais elles se contentent de montrer le niveau de stress sur une période très courte voire quelques heures.

Le stress peut-il provoquer une crise cardiaque ?

La réponse est Oui ! Le stress provoque un effet destructeur sur notre état physique et nerveux, notamment sur la santé de notre cœur et nos artères.

Le système nerveux module l’activité cardiaque et la tension artérielle. D’ailleurs un sous-système du système nerveux gère l’accélération cardiaque et respiratoire. Celui-ci, appelé système nerveux sympathique, contrôle aussi l’énergie en neutralisant la noradrénaline et l’adrénaline. Les défenses immunitaires sont affaiblies par la sécrétion des hormones qui sont créées sous l’effet du stress, ces hormones accélèrent la fréquence cardiaque. Elles augmentent ainsi la tension artérielle, et affectent le travail du cœur ce qui mène à des troubles de coagulation et par conséquent favorisent les accidents cardiaques.

A part le stress, il y a d autres facteurs qui peuvent augmenter les risques cardiaques :

  • Consommation d’alcool
  • Consommation de tabac
  • Le surpoids ou l’obésité
  • L’hypertension artérielle
  • Le diabète

Il faut aussi connaître les symptômes d’une crise cardiaque pour pouvoir la reconnaître quand elle touche un de vos proches et ainsi pouvoir réagir en conséquence et peut être sauver une vie.

Symptômes de la crise cardiaque ou de l’infarctus :

  • Des palpitations
  • Un essoufflement
  • La transpiration
  • Des nausées et vomissements
  • Des vertiges
  • Des étourdissements

Mis à part ces signes, une personne souffrant d’une crise cardiaque ressent une très forte douleur dans sa cage thoracique. Elle peut également avoir une sensation d’étouffement au niveau de la poitrine et parfois même au niveau de l’épaule, la mâchoire, le dos, le cou ou encore les bras. Si ces signes se manifestent chez vous ou chez une personne de votre entourage, contactez en urgence les secours.

Prévention contre une crise cardiaque :

En choisissant un mode de vie sain et en adoptant de bonnes habitudes on peut prévenir une crise cardiaque : Voici quelques conseils à suivre :

  • Pratiquez une activité physique régulièrement
  • Evitez de consommer de l’alcool ou de fumer
  • Eloignez-vous des sources de stress ou au moins préservez-vous de ces sources

Contrôlez régulièrement votre tension artérielle ou votre taux de glycémie

Lire aussi Voici la différence entre une crise cardiaque, un arrêt cardiaque et un accident vasculaire cérébral

Contenus sponsorisés