x

Retenir un pet signifie que vous pourriez « l’expirer par la bouche » selon une spécialiste

En public plus qu’ailleurs, les flatulences sont souvent sources d’embarras et de malaise. Pour cette raison, nous sommes plusieurs à nous en abstenir. Mais cette attitude serait à éviter, selon certains spécialistes. Dans un article du site The Conversation, Clare Collins, professeure en nutrition et diététique à l’Université de Newcastle explique pourquoi elle déconseille de retenir ses pets.

Les occasions qui nous prennent au dépourvu ne manquent pas, celles qui poussent plus d’une personne à se retenir de céder à la tentation alors que ses intestins la somment de se « lâcher ». Pourtant, il s’agirait d’une mauvaise habitude, d’après l’experte en diététique. Elle indique ce qui peut se produire lorsqu’on se retient trop souvent et fournit même quelques conseils pour se libérer des flatulences sans être gêné en société !

Pourquoi déconseille-t-elle de retenir ses pets ?

Selon la spécialiste, il n’est pas bon de retenir nos gaz intestinaux. La raison ? L’accumulation de la pression et le grand inconfort qui peuvent en résulter. Ces derniers pourraient déclencher une distension abdominale, révèle la professeure, soulignant même qu’une partie du gaz est “réabsorbée dans la circulation et expirée via la respiration”, peut-on lire sur l’article. En outre, retenir ses pets trop longtemps signifie que les gaz intestinaux s’accumulent de manière importante, ce qui finira éventuellement par mener la personne à libérer un pet “incontrôlable”, indique l’experte avec humour.

Elle poursuit également en mettant en avant l’hypothèse selon laquelle la rétention des gaz favoriserait les risques de diverticulite. Une infection intestinale dont l’incidence augmente avec l’âge, caractérisée par l’inflammation du côlon sigmoïde. Elle souligne néanmoins que les preuves manquent pour étayer cette théorie.
Par ailleurs, il existe d’autres bienfaits surprenants à propos des pets qu’il peut être utile de connaître.

pets

Retenir ses pets peut affecter la santé digestive – Source : iStock

À quoi sont dus les gaz intestinaux ?

Naturellement issus de la digestion,les gaz intestinaux découlent de l’activité bactérienne propre au microbiote, explique le Pr Collins. Lors du processus de décomposition des aliments par la fermentation, certaines bactéries présentes dans le tube digestif entraînent des gaz qui nécessitent d’être évacués. Les retenir pendant trop longtemps est donc déconseillé puisque de toutes les manières, cela ne fait que retarder un éventuel incident fâcheux. Sans oublier l’air que l’on avale lors de nos repas. Un phénomène appelé “aérophagie” qui se caractérise par l’introduction de petites quantités d’air dans notre oesophage, puis dans le reste du système digestif. Selon le Dr Florent Sancini, médecin généraliste interrogé par le Journal des Femmes, les éructations incontrôlées en sont le signe le plus distinctif. Mais l’aérophagie peut également entraîner un inconfort à la digestion et une sensation de pesanteur de l’estomac. Par ailleurs, il arrive qu’elle soit accompagnée de flatulences.

Y a-t-il une astuce en cas de flatulences en société ?

La rétention des pets semble généralement de mise quand cela implique l’image que la personne veut véhiculer en société. De ce fait et pour éviter d’avoir à s’en abstenir, Clare Collins donne le conseil suivant : “La prochaine fois que vous ressentez un volume important de gaz intestinaux qui s’apprêtent à être libérés, essayez de vous déplacer dans un endroit plus commode”. Elle ajoute également, non sans une certaine note d’humour : “Que vous y parveniez ou non, la meilleure chose à faire pour votre santé digestive est de simplement le laisser partir”. D’ailleurs, et aussi insolite que cela puisse paraître, des experts suggèrent que l’odeur des pets serait bénéfique pour la santé.

Comment éviter les flatulences ?

Pour celles et ceux qui tiennent absolument à éviter les flatulences, il existe certaines habitudes pouvant vous venir en aide. Selon le Dr  Frédéric Cordet, hépato-gastro-entérologue, il convient de manger régulièrement et lentement, en évitant les excès. L’alcool, les boissons gazeuses, le café et le thé sont, en revanche, déconseillés par le médecin qui indique qu’in fine, un transit régulier et une alimentation équilibrée aident à limiter ces phénomènes.

Contenus sponsorisés
Loading...