Alzheimer

Touchant des milliers de personnes en France, la maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui se présente généralement après l’âge de 65 ans, bien que cela n’exclut pas son apparition à un âge plus jeune. Elle atteint près de 15% de la population à 80 ans.

La maladie d’Alzheimer est la forme la plus fréquente de démence. Elle entraîne des lésions irréversibles dans le cerveau qui impliquent un déclin cognitif important, à mesure que la maladie progresse. Si ses causes restent difficiles à déterminer, celle-ci se manifeste essentiellement via des lésions majeures, à savoir la formation et l’accumulation de plaques bêta-amyloïdes entre les cellules nerveuses et des anomalies de protéines Tau. Celles-ci impliquent progressivement la perte des fonctions exécutives et de la mémoire ainsi que la dégénérescence neuronale.

Quels sont les symptômes d’Alzheimer ?

Les symptômes de la maladie d’Alzheimer affectent essentiellement les fonctions cognitives et exécutives. Selon la progression de la maladie, l’individu atteint pourra souffrir d’oublis récurrents, d’une perte de la mémoire, d’une désorientation spatio-temporelle, de troubles du comportement tels que la dépression, l’anxiété, l’agressivité ou la confusion, d’une altération et troubles du langage, d’une difficulté à effectuer des tâches du quotidien, de désorganisation, d’une confusion mentale ou d’une tendance à fuguer.

Comment prévenir la maladie ?

S’il est difficile de prévenir une maladie dont on ne connaît pas encore les causes avec certitude, il existe tout de même des habitudes saines à adopter au quotidien pour stimuler sa santé cérébrale et ses fonctions cognitives. Pour y parvenir, il est conseillé de miser sur une alimentation équilibrée riche en antioxydants et en oméga-3, une activité physique et cérébrale régulière (marche, jeux de société, lecture etc) et des interactions sociales fréquentes pour stimuler son cerveau et son humeur.

Y a-t-il un traitement contre la maladie d’Alzheimer ?

Pour l’heure, il n’existe aucun médicament permettant de guérir la maladie d’Alzheimer. Toutefois, certains traitements sont disponibles pour ralentir sa progression et améliorer la qualité de vie des personnes atteintes. Selon la Haute Autorité de la Santé, ces derniers sont une option relative à l’avis du médecin qui évaluera le cas de chaque patient selon l’évolution de sa maladie.L’approche relationnelle fait également partie intégrante de la prise en charge du malade. Cela implique un soutien social et psychologique pour aider le patient à préserver ses capacités le plus longtemps possible, tout en adaptant son environnement avec l’aide de personnes formées à cet effet.
Close