Rester auprès des enfants jusqu’à ce qu’ils s’endorment n’est pas une mauvaise habitude – C’est une bénédiction

Les parents tentent de prodiguer la meilleure éducation possible à leurs enfants, et ce, depuis leur plus jeune âge. Ainsi, ils suivent les conseils de certains experts et cherchent à inculquer les bons comportements aux petits. Cependant, la plupart des parents pensent qu’il vaut mieux laisser l’enfant dormir seul pour qu’il puisse devenir autonome. Mais selon les scientifiques, cités par The Sun, s’allonger avec les petits jusqu’à ce qu’ils s’endorment est une bonne habitude.

De nombreux adultes subissent l’influence de certaines idées fausses concernant la bonne éducation de leurs bambins. De ce fait, ils finissent par adopter des gestes, contre leur volonté, afin d’assurer à leurs enfants une croissance optimale. Parmi ces fausses croyances, on retrouve celle qui consiste à laisser l’enfant seul dans son lit le soir, jusqu’à ce qu’il s’endorme. Ainsi, qu’il soit agité, craintif ou encore en demande, les parents ne doivent pas intervenir et le laisser se calmer seul. Mais les experts semblent convaincus que l’enfant a besoin de cette présence parental pour dormir. 

Un contexte social qui perturbe la relation des parents avec l’enfant

De nos jours, de nombreux parents travaillent et ne passent pas assez de temps avec leurs enfants. En outre, ces derniers sont inscrits très tôt à la crèche et y passent la majorité de leurs journées. Par ailleurs, d’autres parents optent pour des nourrices afin de garantir à leurs enfants une présence constante. Mais si on vous disait que la seule vraie présence dont ils ont besoin, c’était la vôtre ? 

Le lien parental : un cheminement important pour l’enfant

Selon Susan Krauss Whitbourne, professeure de sciences psychologiques et cérébrales, l’attachement parental favorise le développement psychique et social de l’enfant. Ainsi, elle affirme que le comportement qu’aura un parent à l’égard de son enfant aura un impact considérable sur sa vie future. Or, certains parents décident de ne pas répondre aux signaux émis par les enfants. Mais pour la professeure, la prise en charge des nourrissons doit se baser sur 4 principes clés : 

Le co-dodo 

Dormir dans la même chambre que les bébés ou même sur le même lit peut renforcer le lien parent-enfant et lui garantir de nombreux avantages. Pour ce faire, il est conseillé d’aligner les horaires des parents à ceux des nourrissons. 

L’alimentation à la demande 

Lorsque le bébé réclame à manger, il est nécessaire de répondre à sa demande. En effet, cela permettra à l’enfant d’écouter ses sensations de faim et de satiété. Ainsi, en réglant son horloge alimentaire, le bébé sera à même de se sevrer automatiquement de l’allaitement.

Le contact physique et le portage 

Le bébé requiert beaucoup d’affection et d’amour tout au long de son développement. Par conséquent, les parents doivent établir un contact physique régulier, en le prenant dans les bras et en le portant par moment. 

La réactivité aux pleurs et aux cris 

Certains parents décident de ne pas réagir aux cris du bébé pour lui apprendre à se calmer de lui-même. Malheureusement, ce comportement peut rendre le bébé anxieux et le pousser à pleurer de plus en plus fort. Ainsi, les parents sont invités à intervenir dès que l’enfant commence à pleurer pour le rassurer et atténuer sa “crise”. 

Accompagner le bébé pendant son sommeil pour lui assurer un bien-être optimal 

Généralement, les parents font ce qui leur semble être le mieux pour garantir à leurs enfants un épanouissement et un bien-être constant. Cependant, l’être humain est sujet à des émotions qui peuvent parfois être dévastatrices. Dans une étude réalisée par Patrice Marie Miller et Michel Lamport Communes, professeur à Harvard Medical School,  on découvre que certaines émotions que peuvent ressentir les enfants peuvent entraîner de lourdes conséquences. En effet, certains nourrissons ressentent une peur, un stress ou une colère s’ils ne ressentent pas d’attachement vis à vis de leurs parents. Or, ces états émotionnels, ressentis de façon chronique, peuvent affecter les facultés cognitives de l’enfant au point d’engendrer des troubles mentaux dans certaines situations. Ainsi, l’approche de l’attachement parental, qui consiste à se coucher près du bébé ou au sein de la même pièce, atténue ces émotions négatives. 

Des avis controversés 

Même si certains conseillent de partager ce moment privilégié avec l’enfant, d’autres mettent en garde contre la pratique du cododo. Voici les inconvénients rapportés par les experts : 

–         Un risque d’étouffement : l’adulte peut, dans un sommeil profond, s’appuyer contre l’enfant et l’étouffer. En outre, les draps, les couettes et l’oreiller sont autant d’éléments qui comportent un risque d’étouffement pour le nourrisson. Il est donc conseillé de le laisser dormir dans un lit adapté à son âge

–          Un sommeil de mauvaise qualité : que ce soit pour les parents ou pour les enfants, le cododo peut entraîner un sommeil perturbé à cause des pleurs du bébé, ou encore du ronflement des adultes

–         Un manque d’autonomie chez l’enfant : si le bébé s’habitue à la présence de ses parents, il aura du mal à s’en détacher plus tard

Contenus sponsorisés
Loading...
Close