Voici ce qu’il faut savoir sur le kyste synovial

La main est sollicitée en permanence, toutes nos activités quotidiennes sont accomplies grâce à nos mains. Notre main est notre connexion avec le monde externe, l’outil indispensable à notre entretien et dans beaucoup c’est notre gagne-pain.

La fréquence et l’intensité avec laquelle on utilise les mains peuvent affecter celles-ci. Certains troubles peuvent se manifester comme des fourmillements, des engourdissements, une fracture, une entorse voire un kyste synovial.

Qu’est-ce qu’un kyste synovial ?

Un kyste en général est une poche fixée sur un tissu organique ou sur un organe. Cette poche peut contenir un gaz, un liquide ou même une texture semi-solide voire solide. Le kyste synovial, comme son nom l’indique, apparait au niveau des membranes synoviales.

Les membranes synoviales servent à tapisser les articulations mobiles grâce leur liquide gélatineux qui forme un film lubrifiant. Quand il y a une hernie de l’articulation du poignet cette membrane devient une poche qui s’étend vers l’extérieur de l’articulation en créant une boule.

Eléments déclencheurs du kyste :

Habituellement, le kyste apparaît spontanément sans cause particulière et augmente progressivement de volume sur une durée de plusieurs mois. Le patient ne s’en aperçoit qu’à la suite d’un traumatisme ou d’un effort violent. Le côté esthétique ou douloureux motive les personnes ayant ce kyste à consulter.

Caractéristiques du kyste synovial et ses types :

Ce kyste a plusieurs caractéristiques :

  • C’est une tuméfaction bégnine.
  • Il est souple et indolore mais inesthétique.
  • Sa taille varie de quelques millimètres à quelques centimètres.
  • Ce kyste peut se manifester d’une manière progressive ou complètement brutale.
  • Il peut disparaitre tout seul.
  • Il a plusieurs formes.

Il existe 2 types de kystes synoviaux du poignet :

  1. Kyste synovial palmaire : c’est le kyste qui se développe devant le poignet, au-dessus des plis de flexion du poignet.
  2. Kyste synovial dorsal : c’est le kyste qui apparait derrière le poignet, entre les tendeurs extenseurs du poignet et les doigts.

Les personnes exposées au kyste synovial

Le kyste peut toucher toutes les catégories d’âge mais la plupart des cas touchent particulièrement une population de jeunes âgés entre 20 et 30 ans.  Il touche autant la femme que l’homme. Il n’écarte pas pour autant les enfants âgés de plus de 4 ans et les personnes âgées (70 ans).

Traitements du kyste synovial

Il existe différents traitements, bien que la majorité du temps ces kystes soient très petits de taille et pas gênants. Toutefois, les kystes pouvant compromettre les activités quotidiennes ou devenant douloureux peuvent nécessiter des interventions. Le risque de récidive est notifié à des pourcentages variés selon le type de traitement : Voici quelques traitements préconisés dans le cas du kyste synovial :

  • Pression : Si le kyste n’est pas épais on peut exercer une pression avec le pouce ou une pièce de monnaie sur le kyste afin de le faire éclater et libérer de son liquide, cette méthode n’apporte que 30% de guérison définitive et expose à une récidive de 50%.
  • L’aspiration ou la ponction : technique plus efficace contre les kystes à parois épaisses ayant pour but de vider le kyste de sa substance visqueuse, puis d’injecter dans le kyste un corticoïde qui va procéder à la destruction du kyste. Elle se réalise en consultation et évite donc une intervention chirurgicale. Le taux de récidive est de 20 à 30 %.
  • L’intervention chirurgicale : L’ablation chirurgicale sous arthroscopie de ce kyste et sous anesthésie locale. En général, on extrait également les petits kystes qui sont souvent la source de récidive.  L’intervention ne dure pas longtemps (15 minutes) et le temps de convalescence n’est pas long non plus. On peut faire usage de notre main quelques heures après. Il est conseillé de ne pas forcer sur le poignet durant les semaines qui suivent l’intervention.

D’autres causes du gonflement du poignet :

Un poignet enflé peut être causé par une arthrite, un hygroma, une tendinite de Quervain aussi bien que par des entorses, des lipomes, des tensions et des fractures osseuses.

Lire aussi Voilà pourquoi certaines personnes ont cette bosse sur leur poignet

Contenus sponsorisés