Recouvrez la mémoire perdue à cause de la maladie Alzheimer en changeant votre alimentation et votre style de vie

La maladie d’Alzheimer affecte aujourd’hui 30 millions de personnes à travers le monde. Une petite étude réalisée à l’université de UCLA, aux Etats-Unis, et qui a porté sur 10 patients, a permis de constater que la mémoire de neuf d’entre eux avait montré des signes d’amélioration grâce à un traitement qui a porté sur leur régime alimentaire et leurs habitudes de vie. Le dixième patient était à un stade de la maladie trop avancé pour que le processus de dégradation de sa mémoire puisse être inversé.

L’étude fournit les symptômes de trois des patients afin que le lecteur ait une idée de la sévérité du problème :

La patient 1 perdait progressivement la mémoire depuis deux ans. Elle pensait devoir quitter son emploi car celui-ci incluait des analyses de données et la rédaction de rapports. Elle était désorientée quand elle conduisait et mélangeait les noms de ses animaux de compagnie.

Le patient 2
oubliait les visages de personnes autrefois familières, la combinaison de son casier à son club de sport et, au travail, demandait constamment à ses assistants de lui rappeler son emploi du temps.

La mémoire de la Patiente 3 était si mauvaise qu’elle utilisait son iPad pour tout enregistrer, jusqu’au moment où elle en a oublié le mot de passe. Ses enfants avaient remarqué qu’elle perdait souvent le fil au milieu de ses phrases et leur demandait s’ils avaient fait des choses qu’elle pensait à tort leur avoir demandé de faire.
Un traitement basé sur des changements dans l’alimentation, la stimulation du cerveau, de l’exercice physique, un traitement médical, une optimisation du sommeil et la prise de vitamines.

Le Dr. Dale Bredesen, professeur à UCLA et auteur de l’article, a remarqué que des traitements basés sur des approches globales marchaient pour de nombreuses autres maladies. C’est le point de départ d’un programme thérapeutique en 36 points, qui inclut des changements dans le régime alimentaire et dans le style de vie.

Bredesen explique : « les médicaments existants pour la maladie d’Alzheimer visent une seule cible, alors que cette maladie est complexe. Imaginez un toit avec 36 trous et un médicament qui ne comble que l’un de ces trous ». Il poursuit : « le médicament peut avoir marché et un trou avoir été comblé, mais il reste 35 autres fuites. Donc, le processus sous-jacent n’a pas été très affecté ».

L’approche du docteur Bredesen est personnalisée, en fonction des patients. Dans un cas, le traitement incluait les approches suivantes :

  • Éliminer tous les glucides simples, le gluten et les aliments industriels de son alimentation et manger plus de légumes, de fruits et de poisson sauvage.
  • Méditer deux fois par jour et commencer le yoga, afin de réduire le stress.
  • Dormir 7 à 8 heures par nuit.
  • Prendre chaque jour de la mélatonine, de la methylcobalamine, de la vitamine D3, de l’huile de poisson et du coenzyme Q10.
  • Observer une hygiène orale parfaite en utilisant du fil dentaire et une brosse à dents électrique.
  • Réinstaurer une thérapie de remplacement des hormones, qui avait auparavant été interrompue.
  • Jeûner pendant 3 heures au minimum entre le petit-déjeuner et le déjeuner et 12 heures au minimum entre le dîner et le coucher.
  • Faire de l’exercice au minimum 30 minutes par jour, de 4 à 6 fois par semaine.

Le docteur Bredesen affirme que l’inconvénient de ce traitement est qu’il repose beaucoup sur le patient et sur la personne qui lui prodigue des soins. Ainsi, au cours de l’étude, aucun des patients n’a été capable de respecter à 100% le traitement prescrit. La bonne nouvelle? Selon lui, « il convient de noter que l’effet principal de ce système thérapeutique est qu’il a amélioré la santé et l’indice de masse corporelle des patients, ce qui contraste vivement avec les effets de nombreux médicaments ».

Contenus sponsorisés
Loading...
Close