Un adolescent perd la vie à cause du cannabis de synthèse

Populaires depuis une dizaine d'années chez les jeunes et "légales" tant qu'elles contournent la législation, les drogues de synthèse et en particulier le cannabis de synthèse représentent un véritable fléau, tant au niveau de leur puissance, de leurs effets secondaires, que de leur potentiel addictif.

Selon une étude publiée par l’OFDT (Observatoire français des drogues et des toxicomanies), 1 français sur 4 aurait consommé du cannabis au moins une fois dans sa vie et 1,4 million de la population française en fume au moins 10 fois par an. Seulement, en ce qui concerne le cannabis de synthèse, injustement considéré comme drogue "douce", ses effets sont bien loin des effets du cannabis naturel. Il provoque d’ailleurs crises d’angoisses, hallucinations, paranoïa voire une extrême violence dans certains cas. 

Une famille et une vie idéale

Un garçon de 19 ans est décédé après avoir essayé une drogue légale

Sur cette photo, on peut admirer une famille heureuse qui passe son temps libre ensemble sur la plage et il est bien difficile de croire que c’était leur dernière photo de famille au complet. Le fils, un jeune et beau garçon de 19 ans, Connor Reid Eckhardt, est décédé en consommant du cannabis synthétique.

Connor, originaire du sud de la Californie est né le 19 octobre 1994 et était doté d’une personnalité charismatique et son humour, son charme et sa générosité faisaient de lui une personne hors pair et aimée de tous. Il aura laissé une empreinte indélébile dans son entourage. Connor aura vécu sa vie avec un cœur grand ouvert pour chacun. Il était un talentueux musicien et aimait surfer, faire du snowboard, du skateboard et profitait pleinement de ce que la vie avait de meilleur à lui offrir.

Une erreur fatale 

Malheureusement, il aura simplement fallu qu’il aspire quelques bouffées de cannabis synthétique pour voir tout ce tableau idyllique s’envoler en fumée. Alors qu’il était accompagné par un ami, il a tout naturellement accepté d’essayer de la marijuana synthétique vendue en libre-service dans un magasin local. Cet acte pouvant paraître anodin pour les jeunes qui en consomment, le fera malheureusement et irrémédiablement sombrer dans le coma avant qu’il ne souffre d’un gonflement sévère du cerveau dû à un manque d’apport en oxygène. 5 jours après avoir fumé de la marijuana synthétique, Connor est décédé à seulement l’âge de 19 ans. Sa générosité était telle que celui-ci avait décidé bien avant sa mort de devenir donneur d’organes afin d’en faire bénéficier les plus nécessiteux. Le lendemain de sa mort, sa famille s’est conformée à ses souhaits en faisant don de ses organes.

Un garçon de 19 ans est décédé après avoir essayé une drogue légale

Suite à cette tragédie, Kevin et Veronica Eckhardt, les parents de Connor ont décidé de sensibiliser tous les parents qui craignent que leurs enfants expérimentent cette drogue pour le moins dangereuse produite à partir d’herbes chimiquement pulvérisées. « Notre fils n’est pas mort en vain »,  a confié la mère de Connor. « Il était une lumière quand il était vivant, et cette lumière continuera à se répandre. » 

Un garçon de 19 ans est décédé après avoir essayé une drogue légale

Un garçon de 19 ans est décédé après avoir essayé une drogue légale

Les effets de la marijuana synthétique 

Le cannabis de synthèse peut être achetée légalement dans les stations-service et les « Head shops » en particulier aux Etats-Unis et en Grande Bretagne. Parmi les 130 cannabis de synthèse répertoriés en Europe, 34 ont été classés comme stupéfiants sur le territoire français. Un certains nombre restent « légales » car ils contournent la loi. La réglementation peine à suivre ces produits dont les fabricants, (la plupart chinois) modifient à l’infini le dosage, la variété, et l’appellation. Cette substance addictive a eu tendance à se banaliser et son usage concerne désormais les milieux sociaux les plus divers. Indétectable via les tests de dépistage classiques parce qu’elle ne contient pas de THC, elle est bien plus puissante, plus dangereuse et plus addictive que le cannabis naturel. 

Hallucinations, paranoïa, agitation, comportements agressifs, troubles de la parole, détresse respiratoire, infarctus du myocarde, décès, etc… Toutes ces manifestations physiques et conséquences sur la santé ont été observées chez de jeunes consommateurs en particulier aux Etats-Unis, où l’augmentation du nombre de passages aux urgences, alarme les autorités. 

En Europe, des décès par overdose ont été rapportés, notamment en Angleterre et aux Pays Bas. En ce qui concerne la France, comme le relate le Docteur Laurent Karila, psychiatre – addictologue et porte-parole de l’association SOS Addictions, "il semble que la consommation de cannabis de synthèse reste encore marginale mais nous manquons de chiffres pour l’affirmer". En tout état de cause, on peut clairement constater des effets à long terme de la consommation de cannabis de synthèse, tels que des complications psychiatriques, des pertes de mémoire, des effets psychotropes et bien évidemment une très forte dépendance qui expose sans conteste à des risques graves sur le plan physique et psychique.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close