Qu’est-ce que la pneumonie atypique et quels en sont les symptômes ?

Egalement appelée pneumopathie atypique, cette maladie est provoquée par une infection des poumons. Découvrez ce qui distingue cette pathologie, les causes de son apparition, ses symptômes, les facteurs de risque et son traitement.

Si la pneumonie atypique est différente de la pathologie classique, les deux maladies sont toutes deux issues d’une contamination du tissu pulmonaire par une bactérie ou un virus. La première découle d’une infection avec des germes spécifiques. 

Qu’est-ce que la pneumonie ?

Interrogé par le Journal des Femmes, Louis Stoffaes, interne au service de pneumologie et membre de l’Association des jeunes pneumologues explique les mécanismes qui provoquent cette pathologie. Une pneumonie résulte d’une infection aiguë des poumons par une bactérie ou un virus qui pénètrent les alvéoles pulmonaires, des cavités où ont lieu les échanges d’oxygène avec le sang. Ces petites grappes se remplissent de liquide et peuvent engager le pronostic vital. « Les pneumonies représentent la première cause de mortalité par contamination dans le monde » prévient le pneumologue qui invite le public à prendre cette maladie au sérieux. Si ces pathologies infectieuses sont toujours à traiter, leur gravité diffère selon la zone pulmonaire touchée mais aussi l’âge, les antécédents médicaux du patient et le germe à l’origine de la pneumonie. 

infection pulmonaire 1024x576 1
Infections respiratoires – Source : Salud180

Qu’est-ce qu’une pneumonie atypique ?

Comme la pneumonie classique, l’atypique engendre les mêmes phénomènes physiologiques, à savoir l’accumulation de liquide dans les alvéoles pulmonaires. Pour autant, les germes en cause sont spécifiques et peuvent concerner le Legionella pneumophila, Mycoplasma pneumoniae, qui touche généralement les jeunes adultes ou encore le Chlamydophila pneumoniae. Lorsque cette infection touche les bronches, une bronchopneumonie est déclarée. Seulement, la pneumonie atypique diffère de l’autre pathologie en matière de gravité. C’est ce qu’explique le docteur Jean-François Bervard, pneumologue à l’hôpital Calmette à Lille. « Globalement, ces pneumonies dites atypiques sont moins graves » rassure le spécialiste. D’autres particularités sont validées par le docteur Stacy Sampson, médecin généraliste qui confirme que cette maladie est souvent confondue avec un rhume car ceux qui en sont atteints peuvent réaliser des tâches quotidiennes et travailler.  L’autre distinction de la pneumonie atypique est également sa résistance à la pénicilline, utilisée pour traiter cette infection aiguë qui peut durer d’une semaine à un mois, note l’experte.

pneumonie causes symptomes et traitements 1024x1024 1
La pneumonie – Source : Femme Actuelle

Comment reconnait-on une pneumonie atypique ?

Pour identifier cette pathologie qui impacte la respiration, il faut savoir reconnaître ses symptômes. Ces derniers sont graduels et surviennent généralement deux semaines après l’infection. Parmi eux, une toux sèche et persistante, une mal de crâne, une irritation de la gorge et une inflammation de la trachée. Lorsque ces signes dépassent une semaine, il est indispensable de se rendre chez un médecin. D’autres manifestations physiques peuvent accompagner la pneumonie atypique et cela est un indicateur de l’endroit contaminé. Lorsqu’il s’agit des voies respiratoires supérieures, cela peut se caractériser par des difficultés pendant la respiration. Quand une bactérie a pénétré les voies respiratoires inférieures ainsi que les poumons, on peut observer des maux d’estomac, des vomissements et des nausées. Les frissons, la respiration rapide, la respiration sifflante, la respiration difficile, les symptômes pseudo-grippaux, une douleur thoracique ou abdominale, des vomissements, une perte d’appétit sont autant de répercussions subtiles qui doivent alerter. 

Quelle est la différence entre la pneumonie atypique et la bronchite ?

La pneumonie atypique et la bronchite engendrent toutes deux des difficultés respiratoires mais les autres symptômes sont différents. La bronchite se caractérise par une toux avec mucus blanc, vert ou gris jaunâtre. Elle est également accompagnée d’éternuements, d’un état fébrile et d’un écoulement nasal. En parallèle à un soin médical, trois remèdes maison peuvent aider à soulager cette maladie.

bronchite 1024x579 1
La bronchite – Source : Femme actuelle

Quels sont les types de pneumonie atypique ?

Cette pathologie qui se manifeste souvent deux semaines après l’exposition au germe se distingue en trois types. D’après le Dr Sampson, la pneumonie à Mycoplasme est la plus bénigne et contamine souvent les enfants. La pneumonie à Chlamydia pneumoniae a également un degré de dangerosité modéré. La pneumonie atypique à Legionella peut engager le pronostic vital car elle peut provoquer une insuffisance respiratoire. Cette maladie ne se propage pas par contact humain mais provient des systèmes d’eau contaminés par cette bactérie pathogène qui est dangereuse pour les personnes âgées, atteintes de maladies chroniques ou immunodéprimées.

Quels sont les facteurs de risque ? 

Certaines populations sont plus enclines à contracter une pneumonie atypique. Parmi elles, les bébés de moins de deux ans, les personnes âgées de plus de 65 ans, ceux qui prennent des médicaments immunosuppresseurs pendant plusieurs années, ceux qui ont une maladie respiratoire chronique, les fumeurs et les consommateurs de corticostéroïdes inhalés.

virusbacterie 1024x683 1
Se protéger des virus et des bactéries – Source : Salud180

Comment diagnostique-t-on cette pathologie ?

Pour établir un diagnostic, le médecin peut recommander une radiographie pulmonaire après l’examen physique et les questions habituelles posées pour évaluer votre état de santé général et vos antécédents. D’autres tests peuvent aider à identifier une pneumonie atypique tels qu’une étude des expectorations, une formule sanguine complète ou des tests d’antigènes ou d’anticorps spécifiques.

Quels sont les traitements de la pneumonie atypique ?

Cette pathologie des voies aériennes est le plus souvent traitée à domicile. La personne contaminée doit s’isoler chez elle pendant 10 jours. Le médecin adapte son traitement antibiotique à la bactérie qui a causé cette pneumonie. L’infection à la Legionella pneumophila nécessite une hospitalisation où le médecin administrera également des antibiotiques et des liquides par voie intraveineuse. Lorsque cette maladie engendre des difficultés respiratoires, une thérapie de rééducation peut être de rigueur.

Combien de temps durent les symptômes de la pneumonie atypique ?

Lorsque la maladie n’est pas provoquée par un germe dangereux comme la Legionella pneumophila, elle peut disparaître en quelques semaines. Le patient devra se reposer à son domicile en s’hydratant suffisamment et en prenant les médicaments prescrits. Le traitement aux antibiotiques réduit le temps jusqu’à la guérison. Pour l’heure, aucun vaccin ne permet de prévenir cette maladie. C’est pour cette raison qu’il est important d’appliquer et d’apprendre à ses enfants les mesures d’hygiène pour se prémunir contre les virus et les bactéries potentiellement pathogènes. Le nettoyage du téléphone portable fait partie des gestes pour se protéger.

Lire aussi Labyrinthite. Symptômes, causes et traitements

Contenus sponsorisés