Quels sont les symptômes de la thrombose ?

Egalement appelé thrombus, la thrombose est une maladie qui est responsable d’un caillot qui se forme dans le vaisseau sanguin. Découvrez les symptômes de cette pathologie, les facteurs de risques et son traitement. Cette affection est potentiellement mortelle qui est la 3ème cause de mortalité dans les pays développés.

Pour protéger sa santé, il est important de connaître les signes des maladies, notamment ceux de la thrombose. Cette pathologie peut toucher les veines et les artères et constituer une cause de décès. C’est pour cette raison qu’il est important d’identifier les manifestations physiques qui les caractérisent. 

Qu’est-ce que la thrombose ? 

Si la thrombose est une maladie à prendre au sérieux, c’est parce qu’elle se forme dans un vaisseau sanguin et crée un caillot. Ce dernier peut toucher une artère ou une veine. Dans ce dernier cas, nous pouvons parler de thrombose veineuse ou encore de phlébite. Si l’artère est touchée, il s’agit de la thrombose dite « artérielle ». 

Cette pathologie peut être à l’origine de complications telles que l’embolie pulmonaire où le caillot sanguin se détache de la zone de sa formation et se déplace vers l’artère du poumon. Dans ce cas, cela peut provoquer une mort subite. Les thromboses artérielles peuvent aussi engager le pronostic vital car elles peuvent être la cause d’un infarctus du myocarde, aussi appelé crise cardiaque. Ce n’est pas la seule complication mortelle qu’elle induit puisqu’elle peut également entraîner le risque d’un accident vasculaire cérébral (AVC) ainsi que d’autres accidents vasculaires aux membres inférieurs ou de l’intestin. 

Comment se caractérisent les différentes thromboses ? 

Deux types de thromboses qui peuvent aussi générer des complications existent. La thrombose ou la phlébite est caractérisé par l’affection d’une veine de surface ou profonde. La thrombose artérielle, quant à elle, peut bloquer une artère et peut être dangereuse lorsqu’elle bloque l’un de ces vaisseaux sanguins est le seul à irriguer une zone du corps. 

Quelles sont les causes de la thrombose ?

Vous l’aurez compris : qu’elle soit veineuse ou artérielle, la thrombose peut sérieusement mettre la vie en péril. Plusieurs facteurs sont à l’origine du thrombus artériel. Parmi eux, une lésion de la paroi de ce vaisseau sanguin qui entraîne le caillot sur l’artère abîmée. C’est le cas lors de l’athérosclérose qui est aussi une cause d’infarctus et d’accidents vasculaires cérébraux. Plusieurs habitudes peuvent l’entraîner tels que la consommation de cigarette ou la contraception hormonale. Lorsque cette maladie touche la veine, plusieurs causes peuvent la conditionner. Un cancer, une infection bactérienne, une inflammation, l’injection d’un médicament par voie intraveineuse ou encore des varices peuvent en être à l’origine. D’autres éléments tels qu’une position assise prolongée, une blessure, une intervention chirurgicale ou une longue immobilisation peuvent provoquer une thrombose veineuse. 

thrombose 2
Une thrombose veineuse ou artérielle peut engager le pronostic vital – Source : Istock

Quels sont les symptômes de cette obstruction de la paroi veineuse ou artérielle ?

Lorsque la thrombose veineuse concerne un membre inférieur, elle se manifeste par plusieurs symptômes tels qu’une douleur dans cette partie du corps et un durcissement de cette dernière. Une rougeur et une chaleur peut être remarquées lorsque cette pathologie a touché une veine superficielle. Parfois, une coloration bleuâtre ou blanchâtre peut apparaître sur le corps dans ce cas. La formation d’un œdème et un aspect de la peau brillant ou tendue peut caractériser une thrombose veineuse. Dans 50% des cas, la thrombose veineuse profonde peut être asymptomatique. Quand il s’agit de thrombus artériel, le caillot est observable et plusieurs symptômes peuvent s’ensuivre en fonction de la zone où le caillot s’est formé. Lorsque cela concerne une artère cérébrale, les symptômes sont identiques à ceux de l’accident vasculaire cérébral. Quand cette maladie touche une artère coronaire, les manifestations physiques sont similaires à celles d’une crise cardiaque. Quand la thrombose artérielle touche les membres inférieurs, le patient peut souffrir d’une douleur vive, d’une pâleur, d’une froideur ou encore d’une disparition du pouls sur l’organe en question. Si le caillot sanguin se forme dans les artères irriguant le tube digestif, nous pouvons observer une douleur persistante à l’abdomen.

Quelles sont les personnes les plus touchées par cette maladie ?

Conformément aux informations de Catherine Solano, médecin, les thromboses veineuses concernent une personne sur mille et 3 parmi cette population est âgée de plus de 80 ans. Une prédisposition héréditaire est en cause dans le cas d’une thrombose veineuse ou artérielle. Les personnes qui sont atteintes de troubles de coagulation sont plus à risque de développer un thrombus. Le tabagisme et la sédentarité sont des habitudes nocives qui peuvent créer un terrain favorable pour ce dernier. Parfois, la thrombose peut être la résultante d’autres maladies telles que le diabète, l’insuffisance cardiaque, le cancer du pancréas ou du thorax ou la stase veineuse. Les personnes qui prennent des contraceptifs oraux aux oestro-progestatifs peuvent aussi être à risque et il en est de même pour ceux qui prennent des corticoïdes. Des évènements ponctuels comme une période d’immobilisation prolongée ou un long voyage peuvent également provoquer cette pathologie de la circulation sanguine.

thrombose1 2
Les thromboses peuvent être héréditaires – Source : iStock

Comment diagnostique-t-on la thrombose ?

En présence des symptômes cités ci-dessus, il est indispensable de se rendre chez un spécialiste. Ce dernier procèdera à plusieurs examens d’imagerie médicale pour diagnostiquer cette pathologie tels que l’artériographie ou la phlébographie. La première concerne les artères et la seconde les veines. Des analyses sanguines peuvent révéler le taux de D-dimères, la substance qui indique le développement d’un caillot sanguin.

Comment traite-t-on la thrombose veineuse ?

Le traitement médical diffère selon chaque type de thrombose. Lorsque cette dernière concerne les membres inférieurs, la forme la plus courante de thrombus, des injections d’anticoagulants et des médicaments pour soulager la douleur sont administrés. Lorsque la lésion est profonde dans la même zone corporelle, les médecins injectent des anticoagulants de la famille de l’héparine à fréquence quotidienne pour éviter que le caillot ne migre ou s’étende. Lorsque cette pathologie de la circulation sanguine entraîne une obstruction sévère, les spécialistes peuvent administrer des fibrinolytiques pour dissoudre le caillot. Des bas ou des collants appelés contention élastique sont portés pendant deux ans par le patient pour éviter qu’une phlébite provoque des complications. Lorsque le caillot se loge dans le réseau veineux profond et entraîne un risque d’embolies pulmonaires récidivantes, la pose d’un filtre cave peut être envisagée. Ce dispositif bloque le caillot avant qu’il ne migre aux artères pulmonaires, un cas potentiellement mortel.

Comment soigne-t-on la thrombose artérielle ?

Cette pathologie est traitée différemment selon l’endroit où elle est provoquée. Dans ce cas, l’intervention doit être imminente car elle peut provoquer un infarctus ou un accident vasculaire cérébral. S’il est important pour les médecins d’être rapides, c’est parce que l’artère bouchée peut se détruire au bout de quelques heures lorsque le sang ne circule plus. Lors de l’intervention, le médecin doit alors déboucher cette voie sanguine pour maintenir le fonctionnement d’organes vitaux comme le cœur ou le cerveau. Si la thrombose artérielle provoque un infarctus, le traitement implique un fibrinolytique, pour dissoudre ce qui obstrue l’artère. Ensuite, d’autres soins sont mis en place pour éviter que cela ne se reproduise ou que des complications soient provoquées. Lorsqu’une thrombose artérielle conduit à un accident vasculaire cérébral, un fibrinolytique est également administré.

Comment prévenir la thrombose veineuse?

Les thromboses veineuses des membres inférieurs sont les plus courantes et il existe des moyens pour s’en protégerEviter le surpoids et la contraception orale en font partie. D’autres habitudes telles que l’activité physique régulière, le port de bas de contentions lors de varices, l’opération de ces dernières, éviter d’être assis trop longtemps ou l’adoption de semelles orthopédiques lorsque l’on a les pieds plats sont des façons de se prémunir face à ce risque.

thrombose2 2
Il est important d’éliminer les facteurs favorisant la thrombose – Source : Istock

Comment se prémunir contre les thromboses artérielles ?

Pour prévenir ce danger potentiellement mortel, il est important d’avoir une bonne hygiène de vie. Une alimentation équilibrée pauvre en gras et en sucres et l’exercice physique sont de bonnes initiatives pour prendre soin de sa santé. Bien gérer son diabète, éviter la contraception orale et arrêter la cigarette sont autant d’éléments bénéfiques pour diminuer les chances de développer un caillot sanguin dans une artère.

Lire aussi Thrombose veineuse profonde : Voici les symptômes auxquels vous devez prêter attention

Contenus sponsorisés