x

Quels sont les signes du cancer de la prostate ?

Parmi les maladies silencieuses qui touchent les hommes, on retrouve le cancer de la prostate. Cette pathologie se développe dans le système reproducteur de l’homme et touche un petit organe qu’est la prostate. Cette glande sexuelle masculine joue le rôle principal dans la production d’un liquide séminal nécessaire pour la formation du sperme. Ainsi, quels sont ces signes silencieux qui touchent la prostate et qui peuvent signaler un cancer ? La société Canadienne du cancer nous informe à ce sujet.

Pour faire face à temps à cette maladie dévastatrice, il est essentiel de faire attention à ces 10 signes avant-coureurs que le corps essaie d’alerter.

10 symptômes qui préviennent la présence d’un cancer de la prostate

  1. Difficultés à uriner :

Le besoin d’uriner est un acte naturel que toute personne ressent. Or, des fois, la miction peut être dure pour un homme qui éprouve des difficultés à uriner.

difficulter uriner

  1. Douleurs et sensations de brûlures en urinant :

Chez l’homme, les voies urinaires peuvent être compressées ce qui provoque des douleurs et des brûlures pendant la miction.

douleur brûlures urine

  1. Présence du sang dans l’urine et/ou dans le sperme :

La présence de sang est un indicateur qui explique une infection de la vessie, de la prostate ou un problème des calculs rénaux. Tout comme les traces du sang dans le sperme peuvent indiquer que les vésicules séminales qui produisent la semence sont touchées.

présence de sang

  1. Troubles d’érection :

Pendant les débats intimes, l’homme peut avoir des troubles d’érection, des difficultés à éjaculer ou une éjaculation douloureuse. Ce dysfonctionnement érectile est dû au changement de volume de la prostate qui est situé autour de l’urètre.

  1. Infection ou inflammation de la prostate :

La prostatite c’est l’inflammation de la prostate qui peut être provoquée par une infection, entraînant une fièvre, des frissons et des douleurs au niveau des organes génitaux, tout comme elle impacte le processus de miction, comme une difficulté à uriner ou un débit d’urine faible.

  1. Troubles intestinaux, constipation chronique :

La présence d’une anomalie au niveau de la vessie, de la prostate ou près de l’anus peut engendrer le dysfonctionnement du système digestif. Les troubles intestinaux comme la constipation peuvent aussi alerter sur le cancer du côlon, d’où l’importance de consulter un médecin.

  1. Douleurs au bas du dos, au niveau des hanches et des cuisses :

Des raideurs courantes peuvent survenir, des douleurs au niveau du dos et des engourdissements dans les jambes. La tumeur, en se propageant, peut toucher les nerfs à côté, entravant la circulation sanguine.

  1. Accident urinaire durant la nuit :

Il arrive que l’homme perde le contrôle de la vessie et qu’il urine sans pouvoir se retenir pour arriver jusqu’à la salle de bain à temps, tout comme la fréquence urinaire qui augmente la nuit.

  1. Écoulement, fuite d’urine :

Incontinence et difficulté à contrôler l’urine.

  1. Âge avancé et antécédents familiaux :

Il est nécessaire de faire des contrôles réguliers tout au long de l’avancement de l’âge. Aussi, les antécédents dans la famille peuvent être un facteur de risque si l’un des membres d’une famille a souffert d’un cancer.

L’importance de dépistage précoce :

Enfin, à la moindre alerte de ces signaux d’alarme, il est primordial d’aller consulter un médecin et d’effectuer des tests. En effet, le dépistage précoce est important pour pouvoir traiter à temps le cancer de la prostate ouprévenir l’apparition ou la dégradation de cette pathologie silencieuse.

Ainsi, il faut procéder à :

  • Un contrôle régulier de la prostate à 45 ans s’il y a des antécédents  familiaux et à partir de la cinquantaine pour les autres
  • Un toucher rectal durant lequel le médecin touche la prostate à travers le rectum.
  • Une biopsie de la prostate qui consiste à prélever les cellules qui seront analysées.
  • Une analyse du PSA (Antigène Spécifique de la Prostate) permet de contrôler le sang et le sperme.
  • Une IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) afin de vérifier l’état de la prostate.
Contenus sponsorisés
Loading...