Quels sont les aliments qui favorisent une jolie peau ?

Saviez-vous que le contenu de votre assiette pouvait influer sur votre bronzage, l'hydratation de votre épiderme ou la lutte contre les petits boutons ? On vous explique tout.

Ils boostent notre bronzage

Des tranches de melon sur une assiette

Des tranches de melon sur une assiette – spm

Pour un beau hâle, cap sur les fruits et légumes qui aident à faire le plein de bêtacarotène. Ce nutriment se transforme en vitamine A dans l’organisme et stimule la synthèse de la mélanine, le pigment à l’origine du bronzage : non seulement il aide à bronzer plus vite, mais aussi à avoir un hâle plus homogène et durable. Cela ne doit pas vous empêcher de vous appliquer de la crème solaire protectrice durant vos expositions ! Autre atout : il améliore la douceur de la peau en régulant le métabolisme de la couche cornée.

Je mange quoi ? Invitez dans votre assiette tous les fruits et légumes rouges et orangés comme le melon, la pastèque, le poivron, la carotte, la tomate, la mangue et l’abricot. Idéalement, commencez votre cure trois semaines avant votre départ.

Ils protègent contre les rides

Manger des myrtilles

Manger des myrtilles – spm

En générant des radicaux libres, les UV accélèrent le vieillissement de la peau : en effet, ils sont responsables de 80 % des signes de l’âge que sont les rides, les taches cutanées et la perte de fermeté de l’épiderme. Certains aliments sont capables de ralentir ce processus. C’est le cas de ceux riches en antioxydants (vitamines A, C et E, sélénium, cuivre, zinc et flavonoïdes). Ces derniers luttent contre le stress oxydatif provoqué par les radicaux libres. Bénéfice supplémentaire : ces nutriments protègent aussi notre vision, en prévenant notamment le développement de la cataracte.

Je mange quoi ? Les fruits rouges (en particulier les fraises, les groseilles, les myrtilles et le cassis) sont sources de vitamine C. Pour varier les plaisirs, pensez au kiwi, à l’ananas ou encore au pamplemousse rose. Côté légumes, faites confiance au brocoli et au poivron. Le melon et l’abricot, très riches en vitamine A, sont également à inscrire à vos menus. A consommer à raison d’environ 150 g par jour. Quant à la vitamine E, vous la trouverez en priorité dans les huiles (olive, noix, colza… ), à ajouter à raison d’un filet par jour sur vos pâtes, poissons et crudités. Un petit creux ? Croquez une poignée d’oléagineux (noix, amandes, noisettes ou noix du Brésil). Ce sont de grands pourvoyeurs de vitamine E. Enfin, le thé vert est très riche en flavonoïdes, tout comme les boissons au cacao.

Ils hydratent la peau

Les UV, les baignades, le vent, le sable agressent le film hydrolipidique cutané. Résultat, l’eau contenue dans l’épiderme s’évapore et la peau se déshydrate rapidement. Elle tire, démange parfois et, à certains endroits, elle peut même peler et faire alors disparaître votre bronzage plus rapidement que prévu. La solution ? L’hydratation. Si boire entre 1,5 et 2 litres d’eau est une bonne option, pensez également aux oméga-3 : ces acides gras essentiels ont pour rôle de capter et de fixer l’eau apportée par l’alimentation au cœur de l’épiderme, évitant ainsi qu’elle ne s’échappe. A la clé, une peau plus et mieux hydratée, plus souple et plus élastique.

Je mange quoi ? Ces acides gras essentiels se trouvent en quantité dans les poissons gras comme les maquereaux, les sardines ou encore le saumon. Pour ce dernier, privilégiez celui dit « sauvage » plutôt que « d’élevage » parce qu’il contient vingt fois plus d’oméga-3. Pour profiter des bienfaits de ces poissons, consommez-en une à deux fois par semaine. Les oméga-3 se cachent également dans la mâche, ainsi que dans les huiles de lin, de colza et de noix, à consommer à raison de 1 cuillerée à soupe par jour.

Ils luttent contre les rougeurs

Manger des fraises

Manger des fraises – spm

Vous avez tendance à avoir quelques vaisseaux sanguins éclatés sur les joues ? C’est malheureusement fréquent chez les personnes à la peau fine et fragile. Seulement, l’été, votre épiderme n’est pas à la noce, car l’un des principaux facteurs aggravants de la couperose, c’est le soleil. Privilégiez les aliments riches en flavonoïdes pour leur effet veinotonique : ils ont la propriété de renforcer les parois sanguines, permettent aux veines de garder leur tonicité et leur capacité à se contracter. Grâce à eux et à une bonne protection solaire, vous pourrez éviter que vos rougeurs ne s’aggravent et ne prennent de l’ampleur.

Je mange quoi ? A vous le cassis, les myrtilles, les mûres, les fraises et les framboises, à consommer à raison de 100 g (soit un petit bol) par jour. Certains agrumes, comme le citron, en sont bien pourvus. L’ail est également un aliment à privilégier et à ajouter cet été dans vos plats. Les thés blancs et verts ainsi que le café sont d’excellentes sources de cet actif antioxydant. Enfin, le chocolat, en particulier le noir, est une autre mine privilégiée de flavonoïdes.

Merci à Florence Foucaut, diététicienne-nutritionniste.

Ils préviennent les boutons

Plus de 40 % des adultes rencontrent des problèmes d’acné. Si la période estivale procure en général un moment de répit salvateur, les UV asséchant la peau en surface, dès la fin des vacances, les boutons et autres points noirs reviennent en force. Pour les éliminer durablement, tournez-vous vers les aliments à base de zinc : cet oligoélément est un fabuleux séborégulateur. Autrement dit, il a la propriété de normaliser la production de sébum, limitant ainsi la poussée des petits boutons. Il possède des actions anti-inflammatoires et cicatrisantes, qui favorisent la disparition de ces marques.

Je mange quoi ? Le zinc se trouve en quantité dans les moules, les coques et bigorneaux. Inscrivez-les une à deux fois par semaine à votre menu. Mais les championnes en la matière, ce sont les huîtres : 100 g (soit environ 10 coquillages) couvrent 600 % de nos besoins quotidiens en zinc.

Lire aussi Mélangez de l’huile de ricin avec du bicarbonate de soude. L’astuce magique des esthéticiennes pour la peau

Contenus sponsorisés