Quel est le groupe sanguin le plus résistant face au Coronavirus ?

C’est une hypothèse qui intrigue de nombreux chercheurs : “le groupe sanguin O est-il plus protégé que les autres face au Covid-19 ?” Le consensus scientifique manque encore mais certaines études semblent pencher vers l’affirmative. Relayées par nos confrères du Parisien, voici leurs observations.

De nombreuses questions se posent depuis l’apparition du virus Sars-CoV-2. Parmi elles, l’existence d’un supposé lien entre le groupe sanguin et le nouveau coronavirus. Pour y voir plus clair, des chercheurs se sont penchés sur les données recensées au sujet de patients testés positifs à la maladie. Leurs études ont mis en avant une certaine convergence dans les résultats, même si à l’heure actuelle, aucun groupe sanguin ne peut se considérer immunisé.

Le groupe O a-t-il moins de risques d’être infecté par le virus ?

D’après les informations du Parisien parues le 9 février, il semblerait que les personnes du groupe O aient un certain avantage durant cette pandémie. Cette observation qui reste au stade de l’hypothèse a d’abord été présentée par des chercheurs chinois dans une étude prépubliée en mars 2020 sur la plateforme MedRxiv. Menée dans 3 hôpitaux de Shenzhen et Wuhan, elle a suggéré que le groupe sanguin O serait moins à risque de contracter la maladie, tandis que le groupe A y serait plus susceptible. Ils appelaient néanmoins à la plus grande prudence dans l’attente de recherches plus poussées.

Depuis, les scientifiques ont continué à se pencher sur le sujet au travers d’études pour évaluer ce lien potentiel et mieux comprendre ce que cela pourrait impliquer en termes de contamination. Au total, Jacques Le Pendu, immunologue et directeur de recherche à l’Inserm en cite une “quarantaine” réalisées dans de nombreux pays, dont la Belgique, les Etats-Unis, le Danemark, la Grande-Bretagne ou encore la France. 

Il a d’ailleurs lui-même mené une étude aux côtés d’autres spécialistes parue dans la revue Viruses le 21 janvier 2021. Portant sur la relation entre le Covid et les groupes sanguins, ses conclusions mettent également en avant un effet protecteur du groupe O et suggèrent “25% de risque d’infection en moins” pour ces individus, notamment en Europe de l’Ouest, car les chiffres varient en fonction du pays où les études sont réalisées. 

groupesanguinO
Groupe sanguin O – Source : Getty / ER Productions Limited

Qu’est-ce qui pourrait expliquer cet effet protecteur ?

Le Parisien a révélé deux hypothèses pouvant expliquer ce plus faible risque d’infection. La première, celle de Jacques Le Pendu, s’appuie sur les caractéristiques initiales de chaque groupe sanguin. En effet, le groupe O est naturellement doté d’anticorps A et d’anticorps B, tandis que les groupes A et B n’ont respectivement que des anticorps B et des anticorps A. De ce fait, une personne du groupe O qui viendrait à être contaminée par une personne de l’un de ces deux autres groupes pourrait “éliminer le virus” grâce à ses anticorps, explique le chercheur. 

La seconde hypothèse, présentée par la virologue Anne Goffard repose sur l’action des anticorps du groupe O sur la protéine Spike en l’empêchant d’identifier “les cellules pulmonaires à infecter”. A savoir que la protéine Spike est considérée comme une “clé qui permet au SARS-CoV-2 de pénétrer dans nos cellules”, comme l’explique l’Inserm

Aucun groupe sanguin n’est immunisé face au virus

“Toutes les études convergent, les personnes du groupe sanguin O sont moins susceptibles à une infection au coronavirus”, indique France Pirenne, directrice médicale de l’EFS. Pour autant, cela ne l’empêche pas de marteler qu’ « il ne faut surtout pas que les membres de ce groupe sanguin ne se sentent protégés ! » Et elle n’est pas la seule. Nombre d’experts dont Anne Goffard appellent à considérer ces données avec prudence. 

En effet, il demeure préférable de relativiser ces observations car rappelons-le, un risque plus faible d’infection pour les individus de groupe sanguin O ne signifie pas qu’ils disposent d’un totem d’immunité face au virus. Par ailleurs, et comme le souligne le Dr Sakthivel Vaiyapari, de l’Université de Reading en Angleterre, faire partie du groupe A ne signifie pas nécessairement que l’on va contracter le Covid-19. Jean-Daniel Lelièvre, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital Henri-Mondor précise quant à lui que “Le groupe sanguin peut-être un facteur de protection, mais en pratique, ça ne change pas grand-chose en réanimation”.

Autrement dit, quel que soit votre groupe sanguin, seul le respect des mesures préconisées par les autorités sanitaires permet de réduire les risques, notamment les gestes barrières comme se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon, la distanciation sociale ou encore le port du masque.

Lire aussi Le vinaigre blanc est-il efficace contre le coronavirus ?

Contenus sponsorisés