Ce que toutes femmes devraient savoir à propos de l’orgasme

Une des questions les plus fréquemment posée par les femmes qui viennent me consulter dans mon cabinet concerne leur habilité ou leur inhabilité à obtenir un orgasme.

Dans la majorité des cas, les femmes qui ont de la difficulté à atteindre l’orgasme croient qu’il s’agit uniquement de leur faute et qu’il y a quelque chose de fondamentalement mauvais chez elles si elles n’arrivent pas à avoir un orgasme lorsqu’elles ont des relations sexuelles avec leur partenaire. C’est particulièrement le cas des hétérosexuels.

L’orgasme semble être le sujet principal de la majorité des discussions portant sur le sexe et ressort comme étant l’objectif principal de toutes relations sexuelles. Nous devons probablement cela aux films, aux émissions télévisées et aux autres représentations du sexe émises et produites par la culture populaire. Cela concerne particulièrement les partenaires sexuels hétérosexuels.

Linguistiquement et culturellement, nous avons tendance à évaluer l’orgasme sur une échelle, non seulement pour évaluer si la relation sexuelle était satisfaisante, mais également pour déterminer si elle équivalait l’effort donné. Les hommes semblent avoir moins de mal que les femmes à atteindre l’orgasme. En fait, l’orgasme est en train de devenir un symbole d’égalité entre les sexes au lit.

Par contre, l’orgasme est culturellement et personnellement plus lourd à porter pour la gente féminine, car il peut symboliser l’union parfaite, la béatitude, un triomphe personnel ou politique pouvant prouver que votre partenaire a de la valeur et qu’il est digne d’être aimé, ce qui fait qu’elles se sentent plus connectées à leur partenaire. Tout cela est beaucoup plus gratifiant pour la femme qu’une course folle à l’orgasme.

La femme a le droit à la liberté sexuelle, au plaisir et à l’orgasme. La vision et les conseils que je donne aux femmes ne ressemblent en rien à ce qui est décrit dans les livres scientifiques. L’orgasme ne devrait pas être pensé comme le seul et unique but d’avoir une relation sexuelle, ni comme étant le résultat de ce qu’on peut appeler du bon sexe.

L’orgasme a traditionnellement été défini comme étant une expression très linéaire, rapide, singulière, brève et explosive. Lorsque les femmes intègrent un modèle sexuel qui ne leur convienne pas, elles sont souvent laissées pour compte lorsqu’elles doivent se mesurer à une échelle de satisfaction, car celle-ci n’est pas adaptée à leur réalité.
Avoir un orgasme peut être merveilleux. Ce n’est toutefois pas la raison pour laquelle les femmes ont des relations sexuelles. Il n’est donc pas l’objet principal de leurs rencontres érotiques. Ces femmes peuvent tout de même avoir enfoui en elles des pressions implicites en ce qui concerne leur capacité ou incapacité à avoir un orgasme avec leur partenaire et les utiliser comme des signes que le sexe était ou n’était pas bon, même si ce n’était pas la raison principale pour laquelle elles se sont réunies avec leur partenaire.

Par ailleurs, les raisons pour lesquelles les femmes ont des relations sexuelles peuvent changer au cours d’un mois, d’une année et d’une vie. Cela influencera donc leur échelle de satisfaction. Lorsque nous sommes en mesure de comprendre les raisons pour lesquelles nous avons des relations sexuelles, nous pouvons mieux évaluer notre niveau de satisfaction en fonction de nos besoins et de nos exigences.

Chacun d’entre nous, et non pas seulement les femmes, sommes influencés par des critères biologiques ainsi que par des facteurs émotionnels et psychologiques. Le problème concernant ces modèles de fonctionnement et de dysfonctionnement est qu’il réduit considérablement la majestuosité du sexe en l’associant à des fonctions et à des mesures plutôt qu’à une expérience humaine pleine de richesses.

Pour certaines femmes, atteindre l’orgasme ne signifie rien si leur expérience sexuelle les laisse de marbre. Pour d’autres, ce sont les années de pratique et de dévouement afin de trouver les manières dont leur corps aime être touché qui les satisferont. Ce qui distingue une relation sexuelle plus ou moins satisfaisante d’une partie de jambes en l’air époustouflante résulte de la capacité à vraiment vivre l’expérience avec notre corps, notre esprit et notre cœur.

En vivant la passion du moment, nous laissons la chance à notre corps et à notre esprit de ressentir du plaisir et évitons ainsi de se laisser distraire par ce que les articles de magazines nous disent d’être et de faire. Lorsque nous nous sentons vraiment libre de se concentrer sur notre propre expérience sexuelle et que nous avons confiance en la validité de cette expérience, nous pouvons recadrer l’interprétation culturelle de l’orgasme comme étant une satisfaction et non pas un résultat strictement scientifique.

Si le but ultime de vos relations sexuelles est d’atteindre l’orgasme, la masturbation est un moyen beaucoup plus efficace pour y arriver. Par contre, si les raisons pour lesquelles vous avez des relations sexuelles sont beaucoup plus nuancées et contextuelles, vous pourrez parvenir à avoir du plaisir à des endroits que la science n’a pas encore considérée comme étant épanouissants sexuellement.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close