x

Que ressentons-nous avant de mourir ?

La mort est l’ultime mystère et rares sont ceux qui connaissent les sensations qu’une personne en fin de vie ressent. Découvrez les changements qui s’opèrent quelques jours et heures avant la mort. Si ces dernières sont propres à chacun, ces signes sont généralement observés par les scientifiques.

Relayés par le site de l’organisation Marie Curie, une association de soutien pour accompagner les patients, les signes qui caractérisent une mort imminente sont relatifs à chacun. Ces derniers sont néanmoins souvent recensés. 

1. La perte de poids

Comme le corps ralentit, les muscles et le poids s’affaiblissent. Cela est également accéléré par une perte d’appétit, mais ce phénomène peut aussi être l’extrême opposé. Il arrive parfois qu’une personne mourante puisse prendre du poids à cause d’œdèmes- une accumulation de liquides courante lors d’une maladie ou de la prise d’un traitement. Si vous êtes un proche d’une personne en fin de vie, n’hésitez pas à demander à un professionnel de la santé la raison des symptômes. Si une personne ne souhaite pas manger, c’est pas utile de la forcer. 

2. Une fatigue extrême

Il est fréquent qu’une personne mourante ou souffrant d’une maladie en cycle terminal doive être alitée. Et pour cause, dans ces circonstances, les gestes du quotidien peuvent être extrêmement fatigant. Quelqu’un en fin de vie doit être aidé pour de nombreuses choses telles que l’alimentation ou l’hygiène. Une mort imminente est caractérisée par une fatigue extrême. Sur leur lit, les personnes en fin de vie pensent souvent à ces choses.

Fatigue – Source : Psycholive 

3. Des variations de température

Une personne très malade ou mourante peut être atteinte de frissons dues à des variations de températures. C’est le cas car le corps est moins efficace pour réguler cette dernière. Dans cette situation, l’aidant peut demander les ressentis et adapter la chaleur en fonction des besoins. Aérer ou couvrir avec une couette peut être nécessaire. 

4.  Une difficulté à manger ou à boire

En fin de vie, les personnes peuvent avoir des problèmes de déglutition en raison d’une bouche sèche et douloureuse. Les personnes à leur chevet peuvent les aider en donnant des portions plus petites d’aliments faciles à mastiquer. De petites gorgées peuvent aider à mieux s’hydrater. Des plats mous et nutritifs comme la soupe peuvent être de bonnes options pour manger avec facilité.  

5. Troubles urinaires et intestinaux

A cause de la dilatation des muscles, une personne en fin de vie a du mal à contrôler sa vessie et son appareil intestinal et peut devoir utiliser des toilettes portables ou des couches. Un aide soignant ou un infirmier peut aussi placer un cathéter pour aider la personne mourante. Si c’est un proche qui se charge des soins, il peut demander des conseils à un professionnel. Des traitements pour aider à uriner ou des laxatifs peuvent aider les troubles urinaires et intestinaux qui peuvent être des sensations ressenties lors d’un décès proche. 

Trouble urinaire – Source : Healthy Magazine

6. Un essoufflement

Une personne mourante peut souffrir de dyspnée, à savoir une forte difficulté à respirer. Alors que certains peuvent ressentir ces signes tout au long d’une maladie, d’autres en souffrent lors des derniers moments de leur vie. L’anxiété due à une mort prochaine peut aggraver ce symptôme. Un aidant ou un proche peut soulager cette angoisse en se montrant rassurant et bienveillant. Cette infirmière a révélé les 5 regrets que ressentaient les personnes mourantes.

7. Une respiration bruyante

Si le corps accumule du mucus dans les voies respiratoires, la personne en fin de vie peut respirer bruyamment car elle a du mal à inspirer. Cela arrive souvent lors des derniers jours ou heures de la mort. Pour aider, il est important d’aider à changer de positions.

8. Parler moins

Dans un état de confusion, une personne mourante peut sembler apathique et peu réceptive à ce qui se passe autour d’elle. Cela ne veut pas dire pour autant que les proches ne doivent pas continuer à parler calmement ou à la toucher.

9. Un stress ou une agitation

Une angoisse liée à la mort et à la douleur peut être très présente. C’est pour cette raison qu’il est important de réconforter une personne en fin de vie mais aussi de la placer dans un environnement confortable. Le professionnel de santé qui l’accompagne doit également être transparent sur les traitements qu’il administre au patient mais également se montrer à l’écoute de tous les symptômes qu’il ressent. Il n’est pas rare qu’une personne en fin de vie fasse le bilan. Ce médecin mourant d’un cancer a mis en garde les autres que l’argent ne faisait pas le bonheur.  

Stress – Source : Time

10. Un délire ou une confusion

Si la démence peut déjà être présente à un âge avancé, un état de délire ou de confusion peut survenir dans les derniers moments de la vie. La personne en fin de vie peut être particulièrement agitée et être confuse. Parfois, des hallucinations visuelles ou auditives peuvent caractériser ces instants. Cela peut être causé par tous les signes qui caractérisent une mort imminente tels que la déshydratation ou l’anxiété. 

Comment épauler un proche mourant ?

Lors de ce moment éprouvant, il est important de se montrer bienveillant et de veiller à rester fidèle à nous-mêmes. Montrer un sentiment de colère ou de tristesse n’est pas réconfortant pour le malade. Le toucher et la discussion autour de vos projets et de sujets joyeux est le moyen de l’impliquer dans la vie quotidienne.

Contenus sponsorisés
Loading...