Troubles sexuels chez la femme

La femme peut être sujette à certains troubles sexuels qui l’empêchent de s’épanouir. Alors que la sexualité tient une place cruciale dans la vie d’un couple, lorsqu’un des partenaires ne parvient pas à se libérer pour se donner aux plaisirs de la chair, des dysfonctionnements peuvent se manifester. Chez la femme, les principaux troubles sexuels sont la baisse de la libido, la sécheresse vaginale, le vaginisme, les douleurs lors de la pénétration ou encore l’absence d’orgasme.

Aussi appelé anorgasmie, l’absence d’orgasme est un trouble sexuel très fréquent chez la femme. Pour de nombreux sexologues, le manque de connaissance de leur corps contraint les femmes à ne pas ressentir cette extase durant l’amour. Certaines femmes ont du mal à ressentir du plaisir lors de la pénétration et ont besoin d’une stimulation clitoridienne pour aboutir à l’orgasme.

Comment savoir s’il y a une baisse de la libido ?

Le manque de désir peut être temporaire comme il peut s’installer dans le temps. Plusieurs facteurs peuvent causer cette baisse soudaine de la libido : des rapports sexuels monotones, une éjaculation masculine précoce, des troubles hormonaux ou encore la prise de certains médicaments. Pour pallier ce problème, il est nécessaire de déterminer la cause.

Comment savoir si l’on est victime de sécheresse vaginale ?

La sécheresse vaginale est un problème que rencontre plus d’une femme sur six. Généralement, ce trouble sexuel survient après la ménopause et peut entraîner des douleurs durant la pénétration. Des facteurs physiques mais aussi physiologiques peuvent entraîner ce manque de lubrification naturelle du vagin. La ménopause, le diabète, l’hypertension ou le stress chronique peuvent causer ce phénomène.

Qu’est-ce que le vaginisme ?

Le vaginisme est un trouble sexuel qui se caractérise par une incapacité à procéder à la pénétration. Lors de l’acte sexuel, les muscles péri-vaginaux se contractent et les jambes se resserrent, empêchant toute tentative de pénétration. Dans la plupart des cas, le vaginisme est considéré comme psychologique. Les schémas mentaux enregistrés durant l’enfance, le manque de connaissance de son propre corps et la peur de céder à cet acte peuvent être responsables de ce trouble sexuel.

Qu’est-ce que la dyspareunie ?

Ce trouble sexuel se définit par des douleurs génitales à toute tentative de pénétration. Ces douleurs peuvent se situer sur la vulve, le clitoris, le vestibule ou le vagin. On distingue dyspareunie primaire et dyspareunie secondaire. La première représente une douleur qui se manifeste depuis toujours à chaque rapport sexuel. La deuxième représente une douleur qui survient après de multiples relations sexuelles non douloureuses.
Close