Professeur Raoult : « Pour soigner le virus, tout le monde prendra la chloroquine »

L’inquiétude ne cesse d’ébranler les populations du monde entier. En cause, le Covid-19, qui a engendré un grand nombre de contaminés, voire de morts. Toutefois, une lueur d’espoir commence à voir le jour : l’hydroxychloroquine. Il s’agit d’un traitement contre le paludisme que le professeur marseillais Didier Raoult clame haut et fort pour traiter le virus Covid-19, comme relayé dans Le Parisien.

Le spécialiste des maladies infectieuses, Didier Raoult, se dit être sûr d’avoir trouvé le remède contre le coronavirus. Il jugerait même inconcevable que les patients ne puissent pas encore bénéficier de ce traitement qui pourrait sauver des vies.

L’hydroxychloroquine, un sujet à controverse

Faisant l’objet de plusieurs débats, cette molécule est devenue le point de mire de l’actualité à l’heure où la panique et la psychose envahissent les esprits. Selon Le Mondel’hydroxychloroquine divise les chercheurs et fait l’objet de plusieurs débats en France. Et pour cause, l’engouement de cette molécule qui a vu le jour toutefois d’une étude clinique sur un effectif modeste, sous la direction du professeur Didier Raoult.

Toutefois, et comme mentionné dans un article de l’AFP, le professeur s’est attiré de nombreuses critiques de la part d’autres scientifiques qui ont jugé le manque d’études cliniques faites selon les protocoles méthodologiques stricts, publiés notamment dans une revue scientifique à comité de lecture indépendant.

Aussi, ils estiment que la fragilité de cette étude incite à plus de prudence, d’ailleurs, comme cité dans Ouest France, le Haut conseil de santé publique et l’OMS, ne préconisent l’administration de ce médicament qu’en cas de formes graves avec en sus une surveillance hospitalière.

De même et toujours selon Ouest France, cette molécule pourrait avoir des effets secondaires à long terme comme les affections de la rétine. D’autant plus qu’en cas de surdosage, des problèmes cardiaques et respiratoires graves peuvent en découler, sans oublier que l’efficacité de ce traitement manque encore de preuves. C’est pour cette raison que l’automédication n’est pas conseillée.

Pour le professeur Didier Raoult, c’est LE REMEDE

Il en est persuadé et estime que c’est le traitement le plus efficace à même de combattre le Covid-19 à l’heure actuelle. Il corrobore ses affirmations en expliquant que la molécule a prouvé son efficacité sur un échantillon de patients contaminés à Montpellier. Ainsi, après avoir administré ce médicament à des patients atteint du virus, seulement 25% d’entre eux étaient encore porteurs du virus.

De son côté, Christian Perrone, chef du service infectiologie à l’hôpital Raymond Poincaré, rejoint l’opinion du professeur Didier Raoult et en appelle à la réactivité du gouvernement, dans une interview accordée à BFMTV. Ce dernier estime qu’il ne faut pas attendre puisque l’on est en période de guerre et que l’on doit traiter une urgence sanitaire grave. Selon lui, il est inutile d’attendre les résultats d’un essai clinique qui ne pourra que retarder la guérison des patients.

Et même si Bruno Retailleau, patron des sénateurs LR exhorte le gouvernement à administrer la chloroquine, ainsi que jean-Luc Harousseau, ex président de la Haute autorité de Santé qui juge à son tour qu’il ne faut pas attendre qu’il y ait 1000 morts, le ministre de la santé Olivier Véran estime quant à lui que ce médicament est mal évalué.

Toutefois, il a déclaré que le Haut conseil à la santé publique recommande de ne pas utiliser la chloroquine, sauf pour des cas graves et sous décision collégiale des médecins.

Le Premier ministre Edouard Philippe a déclaré à son tour que les essais cliniques qui ont concerné 24 patients ne sont pas suffisants pour mettre ce médicament sur le marché librement. D’autres recherches sont donc à effectuer dans ce sens.

En attendant les résultats de cette recherche, il est important toutefois de continuer à se protéger puisqu’il vaut mieux prévenir que guérir.

Comment se protéger du virus ?

Tout le monde le sait aujourd’hui. Le meilleur moyen est une bonne hygiène qui passe d’abord par le nettoyage régulier des mains, au moins toutes les heures, avec de l’eau et du savon et à défaut avec un gel hydro-alcoolique. Sans oublier de mettre de la distance d’au moins un mètre avec les autres et de désinfecter tous les objets du quotidien ainsi que les surfaces utilisées, chez soi.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close