Prévention de l’hypertension artérielle : quels aliments privilégier ?

Il y a un certain nombre d'années, j'ai passé trois interminables journées à filmer une vidéo qui devait être - du moins je l'espérais - mon premier court métrage sur les aliments diététiques. Hélas, la mauvaise fortune voulut que tout ce temps a été perdu parce qu'une défaillance mécanique a gâché le film. Nuance : le temps que j'ai consacré à ce tournage ne l'a pas vraiment été en vain, parce que j'ai appris à connaître le caméraman. Ce dernier souffrait d'hypertension artérielle et j'ai pu lui donner un certain nombre de thérapies naturelles. Nous nous sommes quittés et je n'ai plus eu de ses nouvelles pendant pas mal de temps. Par la suite, il m'a écrit : « Voilà maintenant plus d'une année que je mets en pratique ce que tu m'as enseigné. J'ai éliminé l'alcool, le porc et le bœuf. Je mange maintenant davantage d'aliments végétaux et de plantes et je prends des compléments alimentaires : bêta-carotène, vitamine C, vitamine E, complexe B. Un examen médical récent s'est avéré très concluant : ma pression diastolique a diminué de presque 30 %, et mon taux de cholestérol est passé de 192 à 159.

Quand le cœur en fait trop

L’hypertension artérielle est généralement définie comme étant supérieure à 140/90. Le premier chiffre (systolique) est la force du sang contre les parois artérielles lorsque le cœur est en train de pomper. Le second (diastolique) est la force résiduelle qui demeure entre deux battements du cœur. Tout relevé de la tension artérielle inférieur au chiffre supérieur (citons par exemple comme chiffres limites 138/88) est plus rassurant, mais il est toujours préférable de s’efforcer de l’abaisser pour le ramener plus près des chiffres considérés comme normaux, c’est-à-dire 120/80. En effet, toute élévation de la tension artérielle augmente le risque crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral.

Près de 10% des Français sont atteints d’hypertension artérielle. Le trouble ne génère aucun symptôme particulier en soi, mais il prépare le terrain pour une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral. Au cours des dernières décennies, de nombreux médecins et thérapeutes professionnels ont fait de grands efforts pour détecter l’hypertension artérielle et la traiter plus agressivement. Non sans succès, puisque le nombre de personnes atteintes de crise cardiaque a diminué. En revanche, l’ennui, c’est que les médecins ont trop tendance à traiter ce trouble à l’aide de médicaments de synthèse. Près de la moitié des patients dont on a diagnostiqué une hypertension artérielle ont en fait une pression sanguine marginalement à modérément élevée. Il existe quantité de preuves concrètes selon lesquelles, pour ce type de cas, différentes mesures un régime alimentaire accompagné d’un changement de mode de vie, afin d’intégrer régulièrement un peu d’exercice, d’apprendre à mieux gérer le stress et de vérifier soi-même sa propre pression sanguine à l’aide d’un tensiomètre seraient tout aussi efficaces que les médicaments, sans en avoir les effets secondaires.

Le simple fait de modifier son alimentation et son mode de vie apporte déjà au patient l’impression de mieux maîtriser son existence, ce qui est déjà un avantage certain. Mais ne vous attendez pas à ce que l’industrie pharmaceutique encourage les méthodes naturelles. Elle se priverait d’une partie des milliards que lui rapportent chaque année les médicaments contre l’hypertension.

Les plantes au secours de l’hypertension artérielle

Le fait de manger régulièrement de savoureuses soupes de légumes peut contribuer à normaliser la pression sanguine et à prévenir les maladies du cœur. Il aide aussi à prévenir le cancer, l’obésité, le diabète et la constipation. En fait, la soupe de légumes est tellement bonne pour la santé que j’ai renoncé à l’appeler minestrone pour la rebaptiser « Médistrone ».

Mais quels ingrédients inclure dans votre médistrone ? N’hésitez pas à utiliser pratiquement tous les légumes que vous avez sous la main, surtout ceux qui figurent dans ce chapitre. D’autre part, il existe quantité de plantes qui peuvent contribuer à maîtriser la pression artérielle, mais vous n’êtes pas obligé de les inclure dans des potages. Songez plutôt à en faire de délicieuses infusions.

ail

Ail – Source : spm

Ail (Allium sativum).

Ce bulbe miraculeux aide non seulement à normaliser la pression sanguine, mais il abaisse également le taux de cholestérol. Dans le cadre d’une étude scientifique, des sujets souffrant d’hypertension artérielle ont reçu environ une gousse d’ail par jour pendant 12 semaines. À l’issue de cette période, leur pression sanguine diastolique et leur taux de cholestérol avaient considérablement baissé.

On sait à présent que l’ail, même quand il n’est pris qu’en une quantité aussi faible que 15 grammes par semaine, abaisse l’hypertension artérielle. Une quinzaine de grammes par semaine représente à peu près une gousse par jour. Si vous utilisez l’ail cuit dans vos plats cuisinés et cru dans les crudités, vous n’aurez aucune difficulté à en manger autant. En revanche, si vous n’aimez pas le goût de l’ail, rien ne vous empêche d’en prendre sous forme de gélules. Cette plante aromatique offre tant d’avantages pour la santé que je vous recommande vivement de l’intégrer dans votre alimentation de toutes les manières possibles.

celeri

Céleri – Source : spm

Céleri (Apium graveolens).

En médecine chinoise, le céleri est recommandé depuis longtemps pour abaisser la tension artérielle. Les recherches ont confirmé l’usage oriental. Dans le cadre d’une étude, les animaux de laboratoire à qui l’on injectait de l’extrait de céleri présentaient une tension artérielle considérablement plus basse. Chez l’être humain, il suffit pour obtenir le même résultat de manger ne serait-ce que quatre tiges de céleri.

aubepine

Aubépine – Source : spm

Aubépine (Crataegus, diverses espèces).

L’aubépine est utilisée comme tonicardiaque depuis des siècles. Sous forme d’extrait, elle peut dilater les vaisseaux sanguins et surtout les artères coronariennes.

Si vous souhaitez faire l’essai de ce médicament puissant pour le cœur, parlez-en d’abord avec votre médecin. Vous pourrez préparer une tisane en versant une tasse d’eau bouillante sur une cuillerée à café de plantes séchées, et en boire jusqu’à deux tasses par jour.

kudzu

Kudzu – Source : spm

Kudzu (Pueraria lobata).

Des recherches suggèrent que cette plante grimpante contribue à normaliser la tension artérielle. Dans une étude, une tisane contenant environ huit cuillerées à café de racine de kudzu a été administrée à 52 personnes, chaque jour, pendant deux à huit semaines. Chez 17 d’entre elles, la tension artérielle a sensiblement diminué. Trente autres ont signalé une certaine amélioration.

Le kudzu contient une substance chimique appelée puérarine qui a permis d’abaisser de 15 % la tension artérielle chez les animaux de laboratoire. Cette substance, qui possède 100 fois l’activité antioxydante de la vitamine E, contribue également à prévenir les maladies du cœur et le cancer. (Les antioxydants sont des substances capables de neutraliser les radicaux libres, ces molécules d’oxygène qui provoquent des lésions cellulaires.)

oignons

Oignon – Source : spm

Oignon (Allium cepa).

Une étude a montré que la prise de deux à trois cuillerées à soupe par jour d’huile essentielle d’oignon a pu abaisser la tension artérielle chez 67 % des sujets souffrant d’hypertension légère. Leur taux systolique a diminué en moyenne de 25 points, leur taux diastolique de 15 points.

L’ennui, c’est qu’il faudrait manger une bien trop grande quantité d’oignons pour obtenir un tel effet. Pour vous donner un exemple, il me faudrait ingérer trois fois mon propre poids en oignons pour obtenir ce résultat. Alors, non merci ! En revanche, je suis persuadé que les oignons sont si bénéfiques qu’il est judicieux d’en manger davantage pour contribuer à faire baisser la tension artérielle.

tomates

Tomate – Source : spm

Tomate (Lycopersicon lycopersicum).

Un minestrone se prépare typiquement avec des tomates. C’est également une base parfaite pour mon médistrone, car les tomates contiennent une abondance d’acide gamma aminobutyrique, une substance complexe qui peut contribuer à abaisser la tension artérielle. Les tomates contiennent en outre six autres substances complexes qui ont le même effet.

brocoli

Brocoli – Source : spm

Brocoli (Brassica oleracea).

Ce légume contient au moins six substances chimiques capables d’abaisser la tension artérielle.

carottes

Carotte – Source : spm

Carotte (Daucus carota).

Elles contiennent huit substances complexes susceptibles d’abaisser la tension artérielle.

pourpier

Pourpier – Source : spm

Pourpier (Portulaca oleracea) et autres aliments contenant du magnésium.

Un rapport a pu être établi entre une carence en magnésium et l’hypertension artérielle. Beaucoup de gens ont une carence en magnésium sans le savoir.

Pour obtenir davantage de cet élément, mangez des légumes verts feuillus, des légumineuses et des céréales complètes. Le pourpier, les graines de pavot et les haricots verts en sont les meilleures sources alimentaires. Les nutrithérapeutes suggèrent qu’un complément alimentaire de 400 milligrammes de magnésium par jour peut également être bénéfique, mais je préconise généralement d’obtenir les nutriments nécessaires par l’alimentation.

safran

Safran – Source : spm

Safran (Crocus sativus).

Cette plante coûteuse contient une substance chimique appelée crocétine. Certains spécialistes ont même émis l’hypothèse que l’incidence plutôt basse de maladies du cœur en Espagne pourrait être due au fait que la population de ce pays consomme de grandes quantités de safran. Vous pouvez l’utiliser dans vos préparations culinaires ou en faire une infusion.

valeriane

Valériane – Source : spm

Valériane (Valeriana officinalis).

Au cours de ce chapitre, j’ai mentionné que l’acide gamma-aminobutyrique contribuait à abaisser la tension artérielle. La valériane, quant à elle, contient un agent chimique appelé acide valérianique qui inhibe une enzyme décomposant l’acide gamma-aminobutyrique. Par conséquent, l’ingestion d’une plante contenant un tel acide permettrait de relever le taux de gamma-aminobutyrique et, par suite, d’abaisser la tension artérielle.

La valériane est également un tranquillisant et un sédatif, ce qui contribue d’une autre manière à abaisser la tension.

fenouil

Fenouil – Source : spm

Épices diverses.

Quant aux épices que vous pouvez ajouter à votre médistrone, sachez que le fenouil contient au moins dix substances complexes qui ont pour effet d’abaisser la tension artérielle. L’origan en compte sept. Le poivre noir, le basilic et l’estragon en comportent chacun six.

Safran

Le safran est une épice rare produite par les stigmates des fleurs de safran. Il faut recueillir le cœur d’environ 75 000 fleurs pour obtenir 500 grammes d’épices.

Lire aussi Hypertension : facteurs de risque, symptômes et conseils de prévention

Contenus sponsorisés