Préparez-vous pour ce qui pourrait être la plus belle pluie d’étoiles filantes de l’année

D’après les estimations, près de 4400 météorites de plus d’un kilogramme atteignent notre planète chaque année. Observé à la belle étoile, cet objet solide qui traverse l’atmosphère impressionne par sa lumière et sa rapidité. Selon les croyances populaires, à la vue de cette roche, il est d’usage de faire un vœu qui sera susceptible de se réaliser. Mais au-delà des superstitions, il est toujours intéressant de voir ce fossile fendre l’air par son aura lumineuse. Les astronomes prédisent un phénomène  attendu par les amateurs d’observation céleste. A en croire les spécialistes, une belle pluie de météorites viendra embellir le ciel les derniers jours de décembre. Selon Futura Sciences, plus de 25 météores par heures s’inviteront pendant la nuit au début de l’année 2020.

Les hypothèses scientifiques supputent qu’une météorite serait responsable de la fin de l’ère mésozoïque il y a des millions d’années. Cette roche provenant de l’espace éjectée d’un astéroïde ou d’un autre corps terrestre reste en orbite avant d’entamer sa chute sur notre planète dans une traînée de vapeur et un bruit assourdissant. Sans pour autant toujours représenter un danger, ces fragments d’un élément dit extraterrestre sont impressionnants à observer. Selon les astronomes, un essaim météoritique sera perceptible du ciel à partir de la fin du mois de décembre jusqu’au début du mois de janvier.

Un rendez-vous à ne pas manquer

Tout au long de l’année, des essaims météoritiques traversent le ciel sans pour autant être perceptibles à l’œil nu. Ce mois-ci fera exception puisque les Quadrantides, une pluie de météores annuelle sera active du 28 décembre au 12 janvier. Une aubaine pour les amateurs de phénomènes célestes et les curieux.

Entre le Bouvier et la Grande Ourse

Les connaisseurs ne manqueront pas de remarquer l’essaim des Quadrantides, joliment issu de la constellation du Quadrant mural, bien qu’elle n’existe plus aujourd’hui. Découverte par l’astronome Jérôme Lefrançois de Lalande, elle aurait été identifiée au milieu du Bouvier et de la célèbre Grande Ourse en 1975.

Une vitesse moyenne de 41km/ seconde

Si les Quadrantides n’est pas l’essaim météoritique annuel le plus remarquable, cette configuration céleste prévoit une apparition de 25 météores par heure prévue pendant la nuit du 3 au 4 janvier. Selon les astronomes, ces roches traverseront l’atmosphère à une vitesse moyenne de 41 km par seconde et proviendraient de la comète endormie 2003 EH1 mais également de 96P Machholz.

Un pic d’activité le 13 décembre

Le pic d’activité météoritique aura lieu au moment où la Lune sera assez apparente. Nous vous recommandons d’être attentif la nuit du 13 au 14 décembre où l’on pourra assister à une chute de 50 à 100 étoiles filantes. Une scène impressionnante qui ravira les yeux des passionnés de phénomènes célestes.

Une jolie trainée lumineuse

Si cet essaim météoritique est un rendez-vous à ne pas rater, c’est essentiellement parce que ces roches extraterrestres laisseront derrière elles une trainée lumineuse qui persistera plusieurs secondes avant leur chute.

Redoubler d’attention

Toutefois, ce phénomène astronomique reste pour l’heure une hypothèse scientifique qui en appelle à l’attention des observateurs qui devront se montrer particulièrement attentifs du 13 décembre au 12 janvier. La France pourra être témoin de ce joli phénomène si le ciel n’est pas obscurci par la présence de nuages, comme l’explique RTL. La principale difficulté d’observation des Géminides, la constellation apparente depuis l’hexagone, sera issue d’une météo capricieuse. Pour en profiter, il est recommandé de s’éloigner des villes trop lumineuses et des ciels nuageux. Il faudra un temps d’adaptation d’environ 10 minutes pour que la vision s’adapte à l’obscurité, mais si les bonnes conditions sont réunies, les étoiles seront visibles sans équipement particulier.

Une appellation issue de la mythologie

L’origine des Géminides est associée à l’astéroïde Phaéton, caractérisé par une couleur bleue. Cet astéroïde Apollon est particulier car sa trajectoire crée une rupture avec l’orbite de notre planète. Selon l’International Meteor Organization (IMO) le mouvement de ce corps extraterrestre est assimilé à celui d’une comète car il éjecte de la poussière quand il est près du Soleil.

Qu’est-ce qu’une météorite ?

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec les phénomènes astronomiques, la conception d’une météorite peut être floue. Il s’agit d’un bloc rocheux, à l’aspect parfois métallique qui traverse l’atmosphère et dont la chute entraîne un échauffement et de la lumière. Si ce phénomène astronomique est fréquent, rares sont les fois où ce dernier est observable à l’œil nu.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close