Si vous prenez l’un de ces médicaments, n’utilisez jamais de vinaigre de cidre !

Au fil du temps, nous avons pu constater à quel point Mère Nature était généreuse quant aux aliments qu’elle nous offre. En effet, ces derniers regorgent de bienfaits qui nous permettent de lutter contre diverses affections mais aussi de prévenir leur apparition. Parmi eux, on retrouve le vinaigre de cidre.

Il s’agit d’un cidre de pommes ayant fermenté. De plus, sous l’action de bactéries et de levures, il produit de l’acide acétique, c’est-à-dire un acide organique qui offre des propriétés antiseptiques au vinaigre. 

Le vinaigre de cidre et ses bienfaits

On lui confère également des propriétés anti-cholestérol, anti-inflammatoires et antibactériennes, c’est pourquoi il est recommandé en cas d’infection telle que le rhume, la grippe ou les maux de gorge et chez les personnes souffrant de mauvais cholestérol. D’ailleurs, c’est un allié minceur car il réduit la sensation de faim et régule la glycémie. Il aide aussi à prévenir les indigestions, à réduire les crampes intestinales et à soulager les troubles digestifs grâce à son action sur les mauvaises bactéries, tout en augmentant les bonnes bactéries, et à son effet antispasmodique. 
À noter que certaines études scientifiques ont mis en avant ces bienfaits dont une étude publiée dans British Journal of Nutrition qui ajoute que le vinaigre de cidre réduit le risque de maladies cardiaques. En effet, le vinaigre de cidre améliore le niveau de tolérance du foie contre la lipogenèse et la synthèse des acides gras dans l’organisme. Ainsi, il rééquilibre le taux de cholestérol et de triglycérides, ce qui diminue considérablement le risque de souffrir d’une maladie cardiovasculaire. 
Mais ce n’est pas tout, le vinaigre de cidre est tout aussi efficace en terme de beauté. Il favorise notamment la réduction des pellicules et de l’acné. Cela s’explique par sa teneur en acides maliques et lactiques qui rééquilibrent le pH de la peau et du cuir chevelu, tout en adoucissant et en exfoliant la peau
Ainsi, le vinaigre de cidre semble être un allié de la santé. Cependant, pour une utilisation optimale de ce produit, quelques mises en garde sont à prendre en compte, surtout chez les personnes suivant un traitement. 

Les interactions médicamenteuses du vinaigre de cidre

En effet, certaines interactions médicamenteuses ont été constatées à la suite d’une utilisation du vinaigre de cidre car la consommation de ce vinaigre couplée aux médicaments suivants induit une baisse des niveaux de potassium dans le corps, et donc de l’ostéoporose. Parmi ces médicaments, on retrouve : 

  • Le Digoxine (Lanoxin), utilisé comme traitement des troubles cardiaques
  • La Chlorothiazide (Diuril), Chlorthalidone (Thalitone) ou Furosémide (Lasix), Hydrochlorothiazide (HCTZ, HydroDiuril, Microzide), qui sont des médicaments diurétiques, généralement utilisés pour lutter contre les ballonnements, 
  • L’insuline, utilisée dans le traitement du diabète, sous forme d’injections.

De plus, le vinaigre de cidre est déconseillé chez : 

  • Les personnes atteintes d’un cancer de la vessie. Bien que certaines études aient permis de découvrir une vertu anti-cancer au vinaigre de cidre, il est fortement contre-indiqué en cas de cancer de la vessie.
  • Les femmes enceintes ou allaitantes car le vinaigre de cidre peut affecter la croissance du fœtus et entraîner des problèmes de santé chez la maman, durant la grossesse et/ou l’allaitement.
  • Les diabétiques, de type 1, au vu de l’action du vinaigre de cidre sur la glycémie. En effet, ce dernier réduit le taux de sucre dans le sang et interagit avec l’insulinothérapie. 

En conclusion, pour bénéficier des bienfaits du vinaigre de cidre sans danger, il convient de consulter son médecin traitant, pour réaliser des ajustements, si nécessaire. De plus, le vinaigre de cidre est à préférer dilué dans de l’eau, lors d’une cure détox par exemple, et doit être consommé avec modération. 

Lire aussi L’astuce au vinaigre pour préparer des frites croustillantes

Contenus sponsorisés