Les effets indésirables de l’eau de javel

L’eau de javel est présente dans pratiquement toutes les maisons. Ce nettoyant est célèbre pour sa capacité à garder les vêtements blancs, à se débarrasser de la moisissure se trouvant dans la douche ou la baignoire et pour ses propriétés désinfectantes. Pour cela, l’eau de javel est efficace. Mais, depuis un certain temps, ses effets indésirables et ses dangers potentiels sont sous le feu des projecteurs.

Le danger le plus évident est imprimé sur l’étiquette de l’emballage. C’est une substance fortement corrosive capable d’irriter les yeux, la peau et les voies respiratoires.

L’inhalation de ses gaz, dégrade la santé des poumons, de l’oesophage et provoque des cicatrices au niveau des voies respiratoires. Ces effets indésirables ne se font pas ressentir à chaque utilisation, mais sur la durée.

De plus, il est important de savoir que les organismes de santé publique (comme la FDA aux USA ou l’Afssaps en France) ne contrôlent pas les ingrédients que mettent les industriels dans les produits comme l’eau de javel.

Aux états-unis, l’Agence de Protection Environnementale a publié quelques mesures de sécurité pour prévenir le consommateur :

  • Diluer la javel dans l’eau. Plus la concentration du produit est basse, plus le risque d’exposition est faible.
  • Porter un masque de protection et des gants en caoutchouc lors de l’utilisation du produit.
  • Utiliser le produit dans une zone bien aérée pour éviter d’inhaler les gaz indésirables qui peuvent envahir la zone de travail.
  • Ne jamais mélanger l’eau de javel avec un autre produit d’entretien ménager.

Le quatrième avertissement est le plus important car le mélange avec l’ammoniac, présent dans pratiquement tous les produits d’entretien ménager, peut provoquer l’émanation de gaz qui peuvent être potentiellement mortels. De plus, ils peuvent provoquer des saignements du nez, des troubles neurologiques, des migraines, des essoufflements et des douleurs à la poitrine, pour n’en citer que quelques-uns.

Alors, pourquoi ne pas arrêter d’utiliser l’eau de javel tout simplement ? Heureusement, il existe d’autres alternatives saines qui aideront le consommateur à se passer d’eau de javel et même de tout produit d’entretien ménager toxique. En voici quelques-unes :

Pour remplacer l’eau de javel :

Mélangez 12 verres d’eau avec ¼ de verre de jus de citron et 1 verre de peroxyde d’hydrogène. Versez deux verres pour nettoyer vos vêtements ou versez le mélange dans un flacon pulvérisateur pour l’utiliser comme nettoyant ménager.

Poudre blanchissante :

Mélangez une tasse de bicarbonate de soude, 2 cuillères à café de tartre, 1/8 de tasse de borax, ¼ d’écorces de citron, d’orange ou de pamplemousse râpées. Mélanger bien les ingrédients. Frottez à l’aide d’une éponge humide.

L’orange comme nettoyant tout usage :

Voici une recette qui vous permettra de fabriquer un produit nettoyant sain et facile à faire à la maison.

  • Gardez suffisamment d’écorces d’oranges pour remplir un bocal d’un litre.
  • Versez 500 ml (équivalent de 2 verres) de vinaigre blanc.
  • Fermez le bocal et laissez le mélange reposer pendant 2 semaines.
  • Ouvrez le bocal et enlever les écorces d’oranges.
  • Ajoutez-y de l’eau, 4 volumes d’eau pour chaque solution remplissant un flacon pulvérisateur. Commencez le nettoyage !

Pour résumer, il y aura toujours d’autres alternatives pour remplacer les produits nettoyants toxiques comme l’eau de javel. Il suffit de faire des recherches sur les produits d’entretien ménager présents dans votre maison ou que vous souhaitez acheter. Par ailleurs, il ne faut pas se contenter de ce qui est écrit sur l’étiquette de l’emballage, car même les produits de nettoyage étiquetés «naturels», «sains» ou «biologiques» doivent toujours être examinés. Cette procédure ne sera pas difficile à faire puisqu’internet a pratiquement réponse à tout.

Pour finir, voici une liste de produits chimiques nocifs : le diéthylène glycol, le nonylphénol, l’ammoniaque, le perchloroéthylène, le 2-butoxyéthanol, le formaldéhyde, le méthoxychlore, le naphtalène, l’acide sulfurique, l’hydroxyde de sodium, l’hydroxyde de potassium, le chloroforme, le nitrobenzène et la chlorine séchée.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close