Pourquoi regarder les infos à la télé est-il mauvais pour la santé ?

Rester devant la télé à regarder les informations est très nocif. Et pour cause, le temps passé devant un écran est dangereux pour la santé et cette surconsommation d’informations a un impact délétère sur notre bien-être mental. Découvrez pourquoi passer beaucoup de temps à voir les actualités est néfaste pour notre santé.

S’il est de notoriété publique qu’il ne faut pas regarder de trop près la télévision, les conséquences auxquelles s’exposent ceux qui passent tout leur temps devant les infos restent encore méconnues. Découvrez pourquoi diminuer les heures passées devant le petit écran.

Passer beaucoup de temps devant les infos a des conséquences néfastes 

Relayées par le site britannique Guardian, les conséquences qu’affrontent les personnes qui passent leur temps devant la télévision pour regarder les actualités sont nombreuses. Et pour cause, le temps passé devant la télévision qui peut dans certains cas durer une heure par jour ou plus n’est pas comparable à celui qui s’écoule devant un livre ou un magazine. Et pour cause, de nombreux stimuli visuels saturent notre cerveau et l’ingestion d’informations est plus rapide. L’évolution de la consommation des flash infos a évolué en quelques décennies et nous sommes de plus en plus victimes de l’infobésité, le flux continu d’informations où une actualité en chasse une autre. La dangerosité de l’habitude de regarder les infos réside dans son caractère anxiogène mais aussi de l’addiction qui peut en découler. L’anxiété n’est pas un choix, c’est un mécanisme biologique naturel qu’il ne faut pas stigmatiser.

regarderlatele
Il est important de limiter le temps passé devant les journaux télévisés. Source : BFM TV

Les gens qui passent trop de temps devant le journal télévisé sont influencés 

Une surexposition aux informations n’est pas pour autant signe que vous êtes au fait des actualités. Et pour cause, ces dernières sont souvent biaisées car leur angle est souvent émotionnel et n’aborde pas les bonnes questions. Par exemple, lorsqu’une voiture passe sur un pont et que ce dernier s’effondre. Les journalistes auront plus tendance à parler de la voiture, des victimes plutôt que de la vraie raison qui a provoqué l’accident, à savoir le pont. Les informations données relèvent souvent de l’émotionnel et s’axent souvent sur des images dramatiques qui suscitent la peur, l’inquiétude, l’anxiété. Des sujets structurels qui peuvent expliquer les petits évènements n’alimentent pas l’engrenage de l’engouement des téléspectateurs. L’habitude de regarder des actualités racoleuses qui stimulent les pensées négatives est nocive pour l’esprit des adultes, des enfants et des adolescents. Il est important pour un parent d’empêcher ces derniers de regarder des contenus violents ou explicites.

Passer trop de temps devant les infos n’est pas avantageux dans notre vie quotidienne 

En plus d’être très chronophage car le temps qu’on passe devant les actualités peut être très long, ces minutes ou ces heures écoulées ne sont pas pour autant utiles. La raison : sur le grand nombre d’informations que l’on entend, peu d’entre elles peuvent nous être utiles dans notre quotidien. Les actualités pratiques sont rares et la majorité d’entre elles concernent des évènements ou des éléments sur lesquels nous avons peu d’emprise en plus d’alourdir notre charge de stress. Lorsque l’on consomme de l’information, nous sommes submergés par des nouvelles qui en chassent d’autres sans pour autant nous apporter dans notre quotidien. Résultat : ceux qui passent moins de temps devant les écrans gagnent plus au change.

Rester devant son écran à regarder un journal télévisé ne rend pas plus clairvoyant 

Si ceux qui passent leur temps devant leurs écrans ont l’impression d’en savoir plus sur des thèmes tels que la géopolitique, il n’en est rien. Les actualités mises bout à bout ne sont pas pertinentes pour mieux en savoir sur le monde contemporain, ses tenants et ses aboutissants. Les histoires que l’on voit devant cet écran de télévision ne sont souvent pas des « faits d’actualité » mais s’adaptent aux envies de l’audience, elle-même ciblée par les publicités. Les journaux indépendants sont rares et ont tendance à avoir des difficultés à bénéficier d’un financement viable.

Un temps d’écran important devant les actualités a des effets néfastes sur le corps 

Les personnes constamment devant leurs écrans pour regarder les actualités encourent un danger pour la santé. Et pour cause, les informations déclenchent l’activité du système limbique. Lorsque nous regardons des images qui impliquent des accidents ou des catastrophes naturelles, nous sécrétons du cortisol, l’hormone du stress. Cela a des conséquences dangereuses sur du long terme puisque nous pouvons être sujets à l’anxiété. Un taux élevé de glucocorticoïdes a de nombreuses conséquences sur l’organisme tels qu’un ralentissement de croissance de cellules, de l’irritabilité et une plus grande vulnérabilité du système immunitaire. D’autres effets néfastes sur la santé mentale peuvent découler de cette mauvaise habitude tels qu’un sentiment chronique de peur ou encore une plus grande tendance à l’agressivité.

Les actualités qui passent devant vos yeux altèrent votre réflexion 

En raison de leur grand nombre et de leur caractère incitatif, elles n’en appellent pas au sens critique. Résultat : notre pensée est superficielle et nous avons du mal à démêler le vrai du faux pour pouvoir tirer nos propres conclusions. Ces analyses tirées de l’essai de Rolf Dobelli indiquent que les actualités affectent la mémoire à court terme car les nouvelles ont un effet sur l’aspect cognitif, celui de déconcentrer et d’affaiblir la faculté de compréhension. Et pour cause, d’autres stimuli tels que les publicités, les bandes d’informations et les accroches rendent difficile de prendre de la hauteur et d’avoir un sens de l’analyse.

television 2
Passer beaucoup de temps devant les programmes d’informations peut affecter notre mémoire à court terme. Source : Notre Temps

Les nouvelles tuent la créativité 

Le temps devant un écran diminue la créativité. La raison : lorsque notre cerveau est stimulé par des images et des sons et que nous sommes constamment passifs, notre imagination en pâtit. Notre capacité à être novateur, à inventer devient plus limitée à mesure que nous consommons des informations en rafale. Parfois, le côté incitatif des titres et des images peut avoir un côté addictif et agir comme une drogue. Si vous aimez vous renseigner sur les actualités, d’autres supports que la télévision, peuvent être plus exhaustifs. Parmi eux, la presse papier et digitale. L’écriture peut avoir des niveaux de complexité plus importants que la narration que l’on utilise à la télévision qui a tendance à privilégier les formats courts. Ceux qui souhaitent passer moins de temps devant cet écran tout en se tenant au courant des événements importants peuvent regarder des documentaires et des enquêtes qui mettront les informations en contexte.

Regarder les informations altère la santé humaine

Relayés par VerywellHealth et relu par Amy Morin, psychothérapeute, les dangers des actualités dans le cadre de la pandémie au Covid-19 sont recensés. Selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), l’épidémie est une source de stress pour un grand nombre de gens. Cet état n’est pas anodin puisque les personnes qui regardent les conséquences de la prolifération du virus devant leurs yeux subissent des changements dans le sommeil, leurs habitudes alimentaires et cela impacte grandement la santé mentale. Logan Jones, psychologue, analyse : « Malheureusement, une grande partie des informations que nous consommons aujourd’hui ne sont pas tant des reportages que c’est un moyen de garder les gens dépendants du cycle des nouvelles ». L’experte explique que les médias véhiculent plus les nouvelles négatives que positives, ce qui engendre une toxicité pour l’esprit humain et l’humeur.

Un grand nombre d’heures passées devant l’actualité engendre des symptômes physiques

Annie Miller, psychothérapeute, indique qu’une exposition prolongée à des informations négatives a un impact cérébral. Elle indique que devant ces dernières, notre cerveau active la réponse de combat ou de fuite, et notre corps agit en fonction de ces messages envoyés par cet organe capital. La consommation d’informations stimule le système nerveux sympathique, et comme expliqué précédemment, nous libérons du cortisol et de l’adrénaline, des hormones liées au stress. Ces éléments chimiques ont un effet qui se manifeste concrètement en provoquant la fatigue, l’anxiété, les troubles du sommeil et potentiellement la dépression.  Cette étude prouve que ceux qui regardaient des informations négatives sur les programmes d’informations pendant seulement 14 minutes ont plus de chances d’être anxieux ou tristes. Le stress s’imprime également sur notre corps. C’est pour cette raison qu’il faut apprendre à l’apprivoiser.

Comment mieux consommer l’information devant nos écrans ?

Il n’est pas indispensable de débrancher la télévision pour rester en bonne santé, le tout est de savoir consommer des informations qui nous intéressent avec parcimonie. En ce qui concerne la pandémie au Covid-19, il est important de se renseigner sur les informations pratiques pour se protéger mais de ne pas rester obnubilé devant les informations qui ne cessent d’apparaître. Les Centers for Diseases Control and Prevention conseillent de prendre des pauses et de varier les contenus pour se déconnecter du stress et de l’anxiété engendrés par la pandémie. Haley Neidich, psychothérapeute estime que 30 minutes par jour est suffisant pour se tenir au courant des actualités.

Comment mieux gérer cette anxiété liée aux médias ?

Annie Miller recommande à ceux qui aiment passer du temps devant l’écran de se réserver un « moment d’inquiétude ». Cela est une stratégie pour les personnes anxieuses car elle permet de mieux absorber l’information et de l’assimiler avant de reprendre. La spécialiste conseille de faire défiler les actualités en pleine connaissance de cause. « Reconnaissez tout ce qui vous inquiète » avise-t-elle. L’experte préconise de choisir de regarder les actualités à une heure éloignée de l’heure du coucher afin que notre mental soit plus apaisé au moment de se reposer. « L’idée est de minimiser les inquiétudes et les nouvelles en les programmant dans votre journée. Une fois que votre temps d’inquiétude est passé, mettez les nouvelles de côté et rappelez-vous que c’est le moment de passer à autre chose », explique la psychothérapeute.

Limitez le stress autant que possible

S’il est possible de se réserver un « moment d’inquiétude » pour se tenir au courant des temps forts de l’actualité, il est important de fermer les « robinets du stress » autant que possible. Il est indispensable de prendre conscience de l’information que l’on conseille au quotidien et de couper les canaux qui nous indisposent. Si, par exemple, sur les réseaux sociaux, un de vos amis partage des nouvelles anxiogènes, désabonnez-vous. Limiter votre consommation d’actualités à un journal télévisé de 30 minutes peut vous permettre d’avoir un panorama des informations de la journée. Établir nos limites lors des conversations anxiogènes vous permet également de ne pas vous impliquer émotionnellement. Vous pouvez guider les échanges vers un autre sujet ou évoquer votre envie de parler d’autre chose.

stressauquotidien
Il est important d’apprendre à limiter le stress au quotidien. Source : Anna Nekrashevich

Adopter des rituels après une consommation effrénée d’informations

Pour mettre fin au stress qui découle d’une consommation de contenus télévisuels anxiogènes, adoptez des activités plaisantes. Une balade dans votre quartier ou appeler un ami peut vous aider à décrocher et à mieux assimiler les émotions négatives que vous avez ressenties. Ces distractions saines vous aident à vous reconnecter au moment présent lorsque les actualités ne présagent rien de bon. Aussi est-il important de savoir identifier ses émotions avec une bonne éducation thérapeutique. Cette dernière permet de mieux identifier ses sentiments et de reconnaître ainsi le moment d’éteindre son téléviseur. Et pour cause, le corps peut être à bout à cause du stress.

Les écrans de smartphone et de tablettes peuvent être dangereux pour nos yeux

Relayés par nos confrères du journal Le Parisien, les dangers liés aux écrans impactent également les yeux. Gilles Renard, professeur de la Société Française d’ophtalmologie explique que ces conséquences néfastes sont liées aux écrans Oled utilisés pour les smartphones et les tablettes. Le spécialiste s’inquiète de tous les risques qu’encourent les jeunes en raison de l’usage massif de ces technologies, en plus de la fatigue oculaire qui peut résulter d’un temps prolongé devant un écran d’ordinateur. Selon le spécialiste, la lumière bleue demeure toxique pour les cellules de l’œil et présente un risque d’une épidémie de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). 

Lire aussi Mutuelle santé : que prend-t-elle en charge ?

Contenus sponsorisés