x

Pourquoi perdre un animal de compagnie peut-être plus dur que perdre un ami ou un membre de la famille

Opinion

La mort d’un animal de compagnie peut être une source d’incompréhension pour ceux qui n’ont pas d’animaux. Cette épreuve est douloureuse et peut s’apparenter à la perte d’un proche ou d’un membre de la famille. Cet évènement malheureux nécessite un deuil plus ou moins long et beaucoup de courage pour pouvoir le surmonter. Certains disent : « Reprends-toi, c’est juste un chien », mais le lien créé entre un maître et son animal de compagnie est unique et sa perte peut créer un véritable mal-être pour celui qui reste.

Tout comme un membre de la famille, un animal de compagnie est porteur de souvenirs heureux pour un foyer. Moments de complicité, câlins, ennui… beaucoup d’émotions sont partagés avec un ami à poils et renforcent un lien unique qui peut parfois même dépasser une affinité avec un proche. La disparition d’un animal de compagnie est responsable d’un réel traumatisme pour son maître.  L’humain suit les mêmes étapes du deuil que s’il avait perdu un membre de sa famille. Parfois, la relation étroite qu’a le maître avec son animal de compagnie peut causer un deuil plus profond et durable.

Compréhension mutuelle

Les animaux domestiques partagent une complicité unique avec vous. Avec le temps, ils comprennent vos mimiques et vos états d’âmes. Ils vous réconfortent quand vous pleurez ou êtes recroquevillé dans votre lit. Ils sont excités quand vous êtes heureux ou d’humeur joueuse. Ils sympathisent avec vos amis et sont méfiants envers ceux qui vous veulent du mal. Ils vous aiment inconditionnellement et leur perte peut être une épreuve difficile à surmonter.

Le lien qui vous unit à votre animal de compagnie se renforce de jour en jour et votre proximité est plus intense que celle qui vous unit à vos proches. C’est pour cela que la perte d’un compagnon peut être plus difficile que la perte d’un proche.  Cette étude explique que la perte d’un chien est aussi difficile à vivre que la perte d’un proche.  Cette douleur est amplifiée de par le fait qu’elle n’est pas souvent comprise et qu’il n’existe pas de rituel pour dire adieu à ce compagnon que l’on a tant chéri.

Souffrance intense

La perte d’un animal de compagnie peut conduire à une tristesse intense du maître. Souvent, le propriétaire du défunt animal doit réorganiser sa vie auparavant rythmée autour des besoins de l’animal. Promenades, rendez-vous chez le vétérinaire, caresses, autant de routines qui disparaissent lors de la perte de ce compagnon à poils. Le deuil n’a pas de durée définie et les souvenirs restent ancrés dans la mémoire de son propriétaire. La souffrance est d’autant plus intense qu’il existe un réel tabou à exprimer sa peine et qu’elle n’est pas souvent comprise. La personne intériorise alors le deuil qui dure plus longtemps.

Pour ceux qui ont perdu un animal de compagnie, n’hésitez pas à vous rappeler des bons moments passés avec lui et d’exprimer vos émotions. Ces dernières vous aideront à avancer dans le processus de deuil et vous soulageront. N’hésitez pas à discuter avec des personnes qui ont vécu la même expérience car cela vous permettra d’être compris dans votre chagrin. Garder des effets personnels de votre animal de compagnie peut être une manière saine de traverser le deuil. Une fois venue l’étape de l’acceptation, vous pouvez considérer d’adopter un animal de compagnie sans culpabilité. Votre relation avec votre défunt animal restera toujours unique et vos moments privilégiés resteront gravés à tout jamais dans votre mémoire.

Contenus sponsorisés
Loading...