Pourquoi les femmes trompent-elles ? La réponse est plus compliqué que vous ne le pensé

Au même titre que les hommes, il existe des femmes infidèles qui peuvent aussi mener une double vie. Certaines raisons peuvent les pousser à avoir une relation adultérine. Découvrez quels sont les moteurs qui peuvent favoriser une rencontre extra conjugale pour le sexe féminin.

La vie de couple peut être altérée par des crises et contrairement aux idées-reçues, une femme mariée peut aussi commettre une infidélité conjugale par le biais de site de rencontres ou non. Cela peut pousser le couple à divorcer ou au contraire à renforcer son histoire d’amour.

Les femmes peuvent-elles aussi aller voir ailleurs ?

Les rencontres extraconjugales ne sont pas l’apanage des hommes. Les femmes peuvent aussi être coupables d’infidélités et de tromperie. Il est possible qu’elles aient plusieurs amants et qu’elles se plaisent à faire des rencontres pour exercer leur pouvoir de séduction. Si une épouse peut entretenir une liaison adultère, avoir un amant s’avère plus tabou si l’on compare cette situation à un mari infidèle. Et pour cause, le stéréotype de la femme fidèle pour toujours reste prédominant. 

fidelite
La fidélité dans le couple et la confiance peut être violée par une femme – Source : Getty Stock

Les femmes sont plus susceptibles de commettre des tromperies

Relayée par Brides, cette analyse montre que les femmes peuvent également être responsables de trahison malgré les représentations cinématographiques et les normes sociales qui amènent à penser qu’il y’a plus de Dom Juan que d’hommes « cocus ». Pourtant, l’écart entre les sexes dans le fait de tromper tend à se réduire. C’est ce que prouve cette étude qui a interrogé 918 hommes et femmes âgés de 31 ans en moyenne. Résultat : il n’y a pas de différence significative entre les sexes dans le rapport à l’infidélité. Cette enquête indique que les femmes les plus susceptibles d’avoir des rencontres extra conjugales correspondent à la classe d’âge de 18 à 29 ans et sont de 10% contre 11% pour les hommes. Pour les femmes, ce chiffre a augmenté puisque de 1990 à 2010, celles qui ont cédé à la tentation s’est élevé à +40%. Des statistiques relayées par nos confrères de Bloomberg

Pourquoi les femmes peuvent-elles prendre un amant ?

Si le nombre des femmes qui ont commis ces torts en couple a augmenté en 20 ans, cela n’est pas anodin. Tout un contexte explique cette tendance d’être infidèle pour le sexe féminin. Les raisons du fait d’être enclin à l’infidélité pour cette population est l’augmentation des responsabilités avec des exigences élevées en ce qui concerne la vie professionnelle. Cette plus grande indépendance et liberté financière rend les femmes moins enclines à faire des compromis pour garder leur homme. Elles peuvent combler l’ennui qu’elles ressentent au sein d’une relation et avoir des aventures en quête de satisfaction émotionnelle ou d’une meilleure vie sexuelle. « Elles veulent ce qu’elles étaient censées tirer du mariage dans les années 50 : maison, enfants, stabilité, sécurité » explique le docteur Robert Weiss qui ajoute à cette volonté le besoin d’être aimée, respectée, désirée mais aussi de ressentir une complicité intellectuelle. Il existe aussi d’autres facteurs qui peuvent pousser à l’infidélité.

1. Une faible estime de soi peut pousser les femmes à tromper lautre

Un manque de confiance en soi au sein de la relation peut amener à penser que l’on n’est pas digne d’être aimée et chérie et d’interpréter tout passage à vide comme un abandon. Ainsi, une femme qui a une faible estime d’elle-même pourra chercher ce manque d’amour vers l’extérieur et avoir envie d aller voir ailleurs pour obtenir l’attention qui lui fait défaut. Cela peut parfois être un véritable engrenage au-delà de la rupture de la promesse de fidélité. Les relations extraconjugales peuvent se multiplier sans vraiment être un salut pour la femme qui commet cette violation de la confiance conjugale.  

2. Une femme qui a du mal à rester fidèle peut ressentir un vide émotionnel

Alors que les hommes peuvent avoir tendance à céder à la tentation de rompre la fidélité sexuelle, c’est une connexion émotionnelle que les femmes ont tendance à rechercher. Cette étude prouve cette différence de besoins entre les sexes. Si la femme peut tenter de tromper son petit ami ou son mari, c’est parce qu’il existe un désir de se lier émotionnellement en partageant des conversations et des valeurs communes.  Elle cherchera également des qualités qu’elle ne trouvait pas chez son partenaire qui peut être remplacé par son amant.

3. Elles peuvent vouloir prendre leur vengeance

Une femme infidèle peut tromper car il existe une rupture entre l’image idéalisée de son partenaire et la réalité. Cette désillusion peut être un moteur dans la volonté d’entretenir des relations extra-conjugales et des amours clandestines. Ce fossé entre ce que l’on espérait et ce que l’on obtient réellement peut être vécu comme une trahison. « Certaines femmes s’attendent à ce que leur partenaire réponde à tous leurs besoins et désirs (même si elles ne prennent pas la peine de partager ces besoins et ces désirs) » explique Robert Weiss. Et d’ajouter : « Lorsque leur partenaire échoue inévitablement, ces femmes se tournent parfois vers quelqu’un d’autre » Une infidélité précédente peut les amener à vouloir prendre leur revanche en guise de représailles. Souvent, elles pourront vouloir être prises en flagrant délit et tromper sans aucune culpabilité pour punir leur mari volage.

4. Elles peuvent être dépendantes au danger

Certaines femmes peuvent être infidèles pour combler quelque chose qu’elles jugent inexistant dans leur relation. D’autres peuvent être comblées en couple mais tromper par goût de l’adrénaline de mettre son union en danger. Elles accumuleront souvent les relations conjugales et prendront des risques sans trouver un alibi. Cette soif de nouveauté peut amener à prendre un autre amant dès que la situation devient trop « confortable ».  Relayée par la American Sociological Association, cette étude menée par Eric Anderson, directeur scientifique du site AshleyMadison, spécialisé en rencontres extraconjugales, indique que 67% des femmes mariées cherchent la « passion romantique » tandis que 100% n’entendent pas du tout quitter leur mari. 

trompersonconjoint
Une femme peut tromper sans conjoint sans n’avoir aucune envie de le quitter – Source : Getty Images/Brides

5. Elles peuvent commettre une infidélité à cause du sexe

Qu’il s’agisse d’un manque de relations sexuelles ou de routine au lit, ces éléments peuvent conduire une femme à envisager l’infidélité. Le directeur du site de rencontres pour personnes infidèles analyse que plus une relation s’inscrit sur la durée, plus la qualité et la fréquence des rapports diminue. « C’est parce que nous nous habituons et nous ennuyons du même corps » conclut-il. C’est pour cette raison que la monotonie parfois issue d’une baisse de libido peut faire le nid de l’infidélité qui est symptomatique d’une grosse crise de couple.

6. Elles peuvent avoir une relation adultère car elles sont seules

Qu’il s’agisse d’obligations professionnelles ou de relation à distance, un conjoint peut être souvent amené à quitter le domicile. Une femme dans un état de vulnérabilité à cause de cette solitude peut tromper en raison de ces circonstances de détresse affective. «  Celle-ci peut nous amener à déformer nos perceptions de telle sorte que nous nous considérons nous-mêmes, nos vies et nos relations de manière plus négative et cela influe sur notre comportement de manière dommageable » affirme Guy Winch, psychologue. L’expert explique que cet impact psychologique peut conduire à un sentiment d’isolement qui pousse à chercher de la compagnie en dehors de sa relation de couple. 

7. Elles peuvent avoir grandi dans une famille toxique

Celles qui ont mal appris l’amour peuvent avoir des difficultés en couple et vouloir saboter leur relation de façon inconsciente. Certaines blessures émotionnelles peuvent pousser à l’infidélité et celles-ci se sont imprimées pendant l’enfance. Un style d’attachement anxieux caractérisé par l’angoisse de l’abandon ou évitant, qui se manifeste par une volonté d’indépendance dans les relations sociales peut se révéler toxique pour une histoire d’amour. Ces paradigmes peuvent mettre dans un état d’insécurité qui met en péril une relation saine. Ceux-ci peuvent amener à constamment chercher à être rassuré par son partenaire ou au contraire à vouloir éviter l’intimité considérée comme un danger. Il existe d’ailleurs cinq blessures émotionnelles qui persistent jusqu’à l’âge adulte.

8. La crise de la quarantaine peut amener à remettre une relation en question

Cette crise existentielle qui survient dans les environs de la quarantaine peut être provoquée par le décès d’un parent ou un autre bouleversement. Cette dernière est caractérisée par une comparaison de l’attente socioculturelle que l’on nourrit envers les femmes et la réalité lorsque l’on prend conscience de l’âge. Carol Botwin, l’auteure d’un ouvrage sur l’infidélité féminine, explique que ce qui fait changer notre point de vue quant à notre image ou notre vie peut conduire à entretenir une nouvelle relation amoureuse et ce, même si l’on est déjà engagée. C’est cette recherche de l’épanouissement particulièrement prédominante à cet âge charnière qui peut amener à tromper. 

ciconstances
Certaines circonstances peuvent favoriser l’infidélité – GettyImages/Brides

9. Une opportunité a conduit à l’infidélité

Tandis que plusieurs facteurs peuvent conditionner le passage à l’acte d’infidélité, il existe certains d’entre eux qui ne sont pas prémédités. Isadora Almar, sexologue et thérapeute conjugale et familiale explique qu’un infidèle peut tromper sans pour autant chercher activement. La spécialiste évoque que l’opportunité s’était présentée avec un membre de travail tel qu’un collègue ou tout autre personne dans le cercle social. Les réseaux sociaux peuvent également être un terrain pour entretenir une relation extraconjugale sans pour autant l’imaginer. Une conversation anodine peut vite aboutir sur une complicité qui peut amener à l’infidélité.

Les femmes peuvent-elles tromper comme les hommes ?

Relayée par Psychologies, une enquête sur la sexualité en France livre des chiffres quant à l’infidélité. Selon ces derniers, 34% des hommes admettent avoir eu au moins une liaison tandis que 24% des femmes affirment la multitude de ces relations extraconjugales. Nathalie Bajos, co-directrice de l’enquête analyse que ce qui a changé est le rapprochement de la sexualité entre les hommes et les femmes et qui pousse à une réduction de l’écart de l’infidélité. C’est cette nouvelle vie sociale liée à l’émancipation de la femme qui rend les tentations plus nombreuses. L’indépendance financière amène cette dernière à rebondir en cas de rupture. Laura Beltran, sexothérapeute, analyse que si les femmes tendent à se rapprocher des hommes en matière de potentiel d’infidélité, il existe toujours une différence dans le regard que porte la société. « Le poids qu’on leur accorde est très différent pour les femmes » souligne-t-elle. La sociologue Charlotte Le Van explique ce deux-poids-deux-mesures dans sa thèse où elle explique que l’infidélité féminine est plus grave car la femme est forcément amoureuse de son amant.

« On inscrit toujours la sexualité des femmes dans la conjugalité et l’affectivité »

Nathalie Bajos explique que malgré l’égalité quantitative du nombre d’hommes et de femmes, il existe toujours une disparité dans l’imaginaire collectif.  « Les représentations collectives, elles, sont étonnamment figées. On inscrit toujours la sexualité des femmes dans la conjugalité et l’affectivité », affirme-t-elle. La chercheuse ajoute que cela peut se confirmer dans la façon que les femmes ont de révéler leur nombre de partenaires en ne comptant que ceux avec qui il y’a eu une histoire d’amour alors que les hommes comptent toutes leurs partenaires sexuelles. Pour la spécialiste, cela prouve cette idée persistante selon laquelle les hommes ont plus de besoins que les femmes.

coeurbrise 1
Sauver le couple est parfois possible – Source : Tinybuddha

Peut-on surmonter une infidélité ?

L’infidélité peut être un événement si bouleversant pour le couple qu’il peut amener au divorce ou à la rupture. Seulement, cette situation n’est pas pour autant inéluctable. Interrogé par Psychologies, Salomon Nasielski, psychothérapeute explique que c’est parfois quitte ou double. « Certains couples unis depuis des années volent en éclats pour une aventure exceptionnelle d’une nuit quand d’autres parviennent à surmonter la découverte d’une longue liaison extraconjugale » remarque le spécialiste. Pour lui, cette crise révèle les problèmes sous-jacents au couple et donne l’opportunité à ce dernier de les résoudre même s’ils n’en avaient souvent pas conscience. « Les deux protagonistes doivent être suffisamment mûrs pour se remettre en cause », affirme-t-il. 

Faut-il avouer l’infidélité ?

Mettre sous silence l’infidélité ? Pas question pour le psychiatre et psychothérapeute, Jacques-Antoine Malarewicz. Le spécialiste explique que sans aveu, on imagine que notre partenaire supportait de nous trahir et que nous aurions pu rester dupe longtemps. Il ajoute que lorsque l’on reconnaît l’infidélité, on prouve son incapacité à vivre la situation et le désir d’en parler. A ce moment-là, la réaction peut être à double tranchant. La personne trahie peut accepter de discuter ou au contraire, quitter la relation sans échanger à propos de cet évènement.

Quelles sont les issues de l’aveu d’une infidélité ?

Pour le psychothérapeute, il existe deux types de relation face à une infidélité : les couples bouliers et les couples double mètre. Les premiers ont tendance à compter chaque acte comme preuve d’amour ou non tandis que les autres prennent une distance saine entre eux pour surmonter cette épreuve. La première union est plus susceptible d’être détruite après une tromperie car la personne trompée se transforme en « victime ». Lorsque la femme est trahie, elle peut prendre la décision de pardonner ou non.

Céder mais ne pas rompre ?

Aujourd’hui, les divorces se multiplient et les familles recomposées se banalisent. Pourtant, nombreux sont ceux qui s’interrogent sur ces « années rupture ». Et comprennent qu’elles ont provoqué beaucoup de drames. Les femmes surtout – puisque, en majorité, les séparations ont lieu à leur demande – constatent que succomber à quelques tentations n’implique pas pour autant la destruction du couple.« Les femmes sortent enfin du rêve de l’amour absolu », commente Isabel Korolitski, psychanalyste. Jusqu’à présent, « les femmes étaient toujours écartelées entre les différents rôles qu’elles voulaient jouer. Etre infidèle leur offre la possibilité de construire une cohérence entre ces différentes parties d’elles-mêmes», constate l’experte. 

Lire aussi Les femmes devraient avoir plusieurs « hommes » pour être épanouies d’après une étude

Contenus sponsorisés