Pourquoi les enfants plus âgés ne devraient pas garder leurs frères et sœurs ?

Malgré le lien de fraternité, faire garder le cadet de la famille par l’aîné n’est pas une si bonne idée que les parents se plaisent à croire. Pire encore, vous impactez la psychologie de vos enfants âgés ainsi que l’attachement et le sentiment fraternel qu’il nourrit avec les plus petits.

Les parents peuvent à titre sporadique confier leur tout petit au grand frère ou à la grande sœur. Seulement, si cette solution de garde devient une habitude, ils mettent à mal l’enfance du frère aîné ou de la grande sœur. Chaque enfant devrait avoir le droit de profiter de son innocence et de pouvoir ainsi nouer des liens fraternels sains.

Pourquoi ne pas faire garder nos enfants par les plus âgés ?

Souvent, le plus jeune enfant est gardé par l’aîné à qui l’on attribue souvent la fonction de baby-sitting au détriment de son épanouissement. Si la garde est occasionnelle, il n’est pas mauvais de faire garder vos enfants par les plus grands lors d’une sortie en couple. En revanche, si l’aîné des frères passe le plus clair de son temps à garder ses petits frères et sœurs, vous mettez la fratrie en danger. Et pour cause, la garde d’enfants par un aîné même plus âgé ne le protège pas des dangers qui peuvent être évités par un adulte responsable. L’œil d’un plus grand ne voit pas les objets contondants, ce qui est susceptible d’étouffer le plus petit où les endroits qui peuvent l’exposer à une chute. Et pour cause, un enfant lui aussi en train de grandir sans autorité parentale peut être stimulé par sa curiosité et s’exposer malgré lui avec sa petite sœur ou son frère à une situation dangereuse. Cela est particulièrement le cas lorsque l’aîné a moins de douze ans. Il est préférable dans ce cas de recourir aux services d’une nounou à domicile, d’une jeune fille au pair ou d’une assistante maternelle agréée lorsque les parents doivent sortir du domicile. Un autre mode de garde peut être choisi en sollicitant la gentillesse d’une belle-mère ou d’une sœur.

Faire garder votre enfant par l’aîné devient un fardeau

Si à titre ponctuel, faire garder votre enfant par votre aîné peut aider, cette habitude impacte négativement l’aîné de la famille. Les membres de la fratrie plus âgés peuvent garder un œil sur les frères cadets ou petites sœurs à condition que ce soit pour quelques minutes, lorsque vous préparez le dîner par exemple ou que vous leur confiez une tâche. L’enfant en charge des plus petits peut également vouloir jouer et profiter des activités qui lui plaisent et peut considérer cette garde ponctuelle comme un véritable fardeau. L’idée est de ne pas confier cette responsabilité à l’aîné de la fratrie comme s’il s’agissait d’un autre parent tel qu’une mamie ou une tante explique Christine Brunet, psychologue clinicienne. Cette dernière avance que lorsque la grande sœur s’occupe de son petit frère, il faut éviter de lui dire qu’elle joue à la maman, car le bébé n’a qu’une seule maman.  N’oubliez pas qu’il ne s’agit pas d’un professionnel et que si un accident arrive, une culpabilité pèsera toujours sur eux alors que surveiller leur petit frère ou sœur n’est pas de leur ressort. Même à un âge plus avancé, un enfant est toujours en éveil et doit faire des apprentissages qu’il pourra assimiler en jouant ou lors de la socialisation. Trop en demander, nuit à l’imagination et la faculté de votre enfant à profiter de son enfance. Vous pouvez confier à votre fils ou fille aînée des tâches simples et ludiques comme regarder un film avec son frère ou sa sœur, lire une histoire ou encore jouer à un jeu de société.

grandfrere
Grand-frère. Source : Terra Femina

Le rôle de grand frère ou sœur ne doit pas prendre le pas sur sa vie 

Avoir un frère ou une sœur dont on doit s’occuper en dehors des tâches domestiques ne laisse pas de place à toutes les distractions nécessaires dans la vie des jeunes enfants. Rester avec l’enfant cadet doit relever du libre-choix de l’aîné qui peut également vouloir jouer avec ses amis ou intégrer des loisirs dans son emploi du temps. Avoir du temps pour soi est nécessaire pour développer son intelligence et ses capacités sociales et ses facultés d’apprentissage. Certains parents qui confient constamment les plus petits aux grands les exposent également à une frustration due à ce trop grand nombre de responsabilités qui pèsent sur leurs épaules. Ils doivent également remplir leurs obligations scolaires telles que leurs devoirs ou leurs projets de groupe. Il faut que leur enfance se fasse et qu’ils puissent être épanouis sans assumer le rôle de parent d’une fratrie ou d’une famille recomposée. Laisser l’aîné s’occuper de la garde d’enfant a également un impact affectif qui a des conséquences sur le rôle de grand frère ou de grande sœur.

auxillaire parentale
Auxiliaire parentale. Source : Magic Maman

A quel âge un enfant peut-il assumer des responsabilités familiales ?

Florence Beuken, éducatrice spécialisée et thérapeute familiale indique qu’il est normal que les parents confient des responsabilités à leurs aînés rapidement vis-à-vis des cadets mais qu’il est important d’être prudent quant à ces demandes. « Cela a des conséquences non négligeables, tout autant positives que négatives. » affirme la spécialiste. Dès 3 ans et jusqu’à l’âge de 7 ans, un parent peut demander aux plus grands d’assumer certaines activités selon ses capacités. Cela peut consister à raconter une histoire, lui verser un verre d’eau ou l’aider à manger. Ces actes permettent au petit frère ou à la petite sœur d’apprendre les gestes élémentaires pour acquérir de l’autonomie plus rapidement et à consolider les fratries. A 7 ans, l’enfant peut garder pendant un laps de temps sa petite sœur ou son petit frère mais il est important que les parents soient prudents car ils doivent confier cette responsabilité graduellement. Ils doivent s’assurer du comportement adéquat en l’absence des adultes pendant quelques minutes avant d’allonger la durée. Faire garder ses enfants par l’aîné n’est pas simplement une décision à adopter en fonction de l’âge mais aussi en fonction du ressenti des parents qui connaissent les capacités de ce dernier et sa faculté à superviser leur frère ou sœur.

grands parents et petits enfants
Grands-parents; Source : Magic Maman

« Le considérer comme un enfant à qui l’on fait confiance »

Les aînés peuvent vite se sentir dépassés lorsqu’ils gardent les enfants d’une grande fratrie. Et pour cause, il devient difficile de faire respecter des règles de vie et l’enfant chargé de la surveillance peut être entraîné par ses instincts naturels de jouer ou de découvrir. Aussi, le cadet des frères et des sœurs peut se rebeller contre les interdictions qu’ont imposé le ou les plus grands et cela peut vite devenir ingérable. Pour pouvoir établir une harmonie, le rôle parental est de savoir comment chacun agit seul ou en groupe en n’oubliant pas qu’eux seuls doivent assumer les enfants à garder. Et pour cause, faire peser la responsabilité sur l’aîné est lourd. Il est plutôt recommandé de le considérer comme un enfant à qui on fait confiance au même titre que son petit frère ou sa petite sœur. Cette dernière est plus qu’un membre de la famille.

petit frere
Frère qui garde sa petite sœur. Source : Naître et grandir

Que faire quand l’enfant a 10 ans ?

Si à cet âge, un garçon ou une fille est plus à même de garder un œil sur son cadet car il est plus autonome, cela ne veut pas dire que cela ne reste pas un enfant. Il peut, au même titre que ses frères et sœurs, vouloir jouer et être impulsif face à une contrariété. Selon la différence d’âge, la rivalité fraternelle peut être forte. La relation amour-haine est plus fréquente lorsque les frères sœurs ont un âge proche. C’est pour cette raison qu’il est important pour les parents d’arbitrer les conflits de la manière la plus juste possible en ne prenant pas parti pour l’un ou l’autre. Et pour cause, donner l’image d’avoir un « enfant préféré » n’est pas sain pour une relation entre frère et sœur, jumeaux ou pour une fratrie du même sexe. « Il n’y a pas de recette toute faite, juste la sensibilité de chacun, l’écoute, la communication… Ce qui est probablement le plus important dans le rôle de parent » explique l’experte de la famille.

maman bebe 5
Garder votre bébé – Source : Magic Maman

Quels sont les risques entre deux frères et sœurs ?

Lorsqu’un parent surcharge son enfant de tâches, cela peut avoir des répercussions sur la relation entre les frères et sœurs. Et pour cause, il existe une ambivalence dans ce lien teinté à la fois d’amour et de haine. L’aîné accueille le petit dernier et doit alors partager l’attention de ses parents, son espace et ses jouets. Le cadet, qui n’a jamais eu l’intérêt exclusif de ses parents, pourra jalouser le plus grand et ressentir une rivalité qui catalyse les conflits. Lorsque l’on donne trop de responsabilités à l’aîné, cela nourrit cette dynamique d’ascendant l’un sur l’autre et le plus grand peut se sentir étouffé dans sa vie d’enfant ou d’adolescent. « Cela risque de faire de lui un être responsable mais qui aura tendance à se conformer à ce que les parents attendent de lui. Ce qui est confortable, bien sûr, mais pas toujours le plus épanouissant pour l’adulte en devenir », analyse Florence Beuken.

Quelles tâches confier à son aîné ?

Demander à son aîné de s’occuper ponctuellement de son petit frère ou de sa petite sœur le responsabilise et renforce la relation fraternelle à condition que l’on lui confie des tâches légères à la hauteur de ses capacités. Habiller le plus petit, lui raconter une histoire, le distraire sont autant de choses qu’un jeune enfant peut faire et cela sera positif pour lui. Ces petits gestes soulagent les parents lorsqu’ils sont débordés sans que cela puisse être une responsabilité lourde qui phagocyte le temps libre du grand frère ou de la grande sœur. A l’inverse, leur demander d’aller chercher tous les jours ces derniers à l’école est un lourd devoir. L’aîné peut développer une jalousie car il pourra avoir l’impression que les parents le délaissent au profit du cadet. Les disputes entre frères et sœurs ne sont pas forcément négatives. Parfois, les conflits fraternels peuvent profiter aux enfants.

Lire aussi Cette mère arrive plus tôt à la garderie et découvre son bébé enfermé dans un placard

Contenus sponsorisés