Pourquoi le colostrum est-il si important ?

Pendant les premiers jours de vie, le nouveau-né a généralement l’occasion de boire du colostrum, ce lait d’or hyper immunostimulant naturellement sécrété par la mère. Le colostrum bovin permettrait de profiter des mêmes bienfaits à l’âge adulte. Si certains chercheurs émettent des réserves, d’autres sont convaincus des bienfaits de cette exceptionnelle réserve de nutriments et d’énergie. Faisons le point.

Le colostrum, appelé aussi « premier lait », est la première forme du lait maternel que les humains, vaches et autres mammifères nouveau-nés reçoivent de leur mère après la naissance. Il est produit juste avant l’accouchement, puis disparaît et perd ses propriétés cinq ou six heures après pour laisser place au lait maternel qui sera sécrété les jours et les mois suivants. Ce lait d’or à la production très limitée est plus riche et concentré que le lait mature : il est composé de très peu d’eau et contient des acides gras, des vitamines (notamment du bêta-carotène ou provitamine A, d’où sa coloration jaune) et des sels minéraux (magnésium zinc, cuivre). Il renforce le système immunitaire et la fonction digestive du bébé, car il est particulièrement riche en anticorps essentiels et en bonnes bactéries de type Lactobacillus bifidus.

Enfin, le colostrum est un anti infectieux puissant qui va protéger le nouveau-né des germes qui l’entourent. Parmi les cellules qui composent le colostrum, on trouve en effet deux tiers de globules blancs. Ces derniers produisent des anticorps chargés de neutraliser les virus et les bactéries pathogènes rencontrés par le bébé. Historiquement, c’est en Europe de l’Est qu’a débuté la consommation de colostrum, mais c’est surtout dans les années 1970-1980, et à la faveur de la réhabilitation de l’allaitement maternel que les chercheurs se sont penchés sur le rôle qu’il pouvait jouer dans le développement du système immunitaire du nouveau-né. Plus tard, les immunologues ont tenté de savoir si l’on pouvait utiliser le colostrum bovin en tant que stimulant de l’immunité chez l’Homme.

Le colostrum, un concentré unique d’éléments vitaux 

Une maman qui allaite son bébé

Une maman qui allaite son bébé –source : spm

Tous les mammifères produisent ce précieux premier « superaliment », notamment les vaches. Le colostrum bovin possède bon nombre des mêmes composants fonctionnels que le colostrum humain, tels que les facteurs immunitaires, les facteurs de croissance, les protéines protectrices et les prébiotiques, ce qui signifie qu’il peut être ingéré par les humains.

En se penchant sur sa composition, on constate que très peu d’aliments possèdent autant d’éléments vitaux essentiels. Ils peuvent être classés en trois catégories :

  • Des substances qui « boostent » le système immunitaire comme :

–       Des immunoglobulines (Ig), plus connues sous le nom d’anticorps. Le système immunitaire utilise une grande famille d’immunoglobulines (IgG, IgA, IgM, IgE, IgD) pour identifier, attaquer, neutraliser les bactéries et les virus

–       Des cytokines, qui sont des médiateurs essentiels de la régulation immunitaire

–       De la lactoferrine, qui s’oppose au développement bactérien

  • Des facteurs de croissance : ils participent à la stimulation de la croissance cellulaire, à leur différenciation et à leur maturation. Parmi les plus importants, il faut retenir :

–       L’IgF, qui est le composant le plus abondant du colostrum bovin et joue un rôle prédominant dans la croissance de l’enfant et a un effet anabolisant (constructeur) chez l’adulte

–       L’FgF, qui donne naissance à de nouveaux vaisseaux sanguins

–       Les TgF alpha et bêta, indispensables à la régénération tissulaire et à la formation du cartilage osseux.

  • Des nutriments essentiels :des vitamines A, D3, B2, B9, B12, des minéraux (magnésium, potassium, zinc ou encore calcium) essentiels au bon fonctionnement du métabolisme ainsi que des glucides, acides aminés et protéines.

Ce que le colostrum peut vous apporter 

  1. Renforcement de l’immunité 

Les effets stimulants du système immunitaire du colostrum sont principalement dus à sa forte concentration en anticorps IgA et IgG. Une étude de 12 semaines menée auprès de 35 sportifs d’endurance a ainsi révélé que la prise quotidienne de colostrum de vache augmentait la quantité d’anticorps salivaires de 79% par rapport aux niveaux de base. Les chercheurs ont suggéré que des niveaux plus élevés d’IgA dans la salive pourraient renforcer l’immunité et améliorer la capacité du corps à combattre les infections des voies respiratoires. D’autres études ont également établi un lien entre supplémentation de colostrum et une meilleure réponse immunitaire, mais des recherches plus approfondies sont nécessaires pour en comprendre les mécanismes.

  1. Amélioration de la santé intestinale

Des études animales et humaines montrent elles que le colostrum de vache peut stimuler la croissance des cellules intestinales, renforcer la paroi intestinale et empêcher la perméabilité intestinale (lorsque les jonctions serrées qui contrôlent la nature des matières absorbées par l’intestin sont altérées, laissant passer des macromolécules en excès). Ces effets bénéfiques sont probablement dus à la lactoferrine et aux facteurs de croissance qu’elle contient.

  1. Augmentation des performances sportives 

Un certain nombre d’études ont été menées sur l’effet de la supplémentation en colostrum bovin sur la performance et la récupération sportive. Par exemple, après quatre semaines de supplémentation, des athlètes ont augmenté jusqu’à 20% leur force et leur endurance. Le Dr Jon Buckley, de l’Université d’Australie du Sud, a supervisé ses recherches et a conseillé l’équipe olympique australienne de se supplémenter en colostrum (60 grammes en poudre par jour). L’équipe australienne a remporté un grand nombre de médailles aux Jeux olympiques d’été de 2000 à 2004. Une enquête du Comité international olympique (CIO) a été menée pour savoir si le colostrum de vache en poudre pouvait être considéré comme une forme de dopage, potentiellement interdite. Le CIO a conclu que le colostrum était simplement un superaliment. Enfin une étude a montré que 4 à 8 semaines de supplémentation favorisent la croissance musculaire. Pendant une activité physique intense, le colostrum ralentit la dégradation des protéines et stimule le transport du glucose dans les muscles. Ils sont alors capables d’utiliser plus efficacement le carburant dont ils disposent, et il en résulte une augmentation de la masse musculaire maigre.

Ce qu’il faut savoir avant de se supplémenter

Des biberons de lait maternel

Des biberons de lait maternel – source : spm

Que vous cherchiez à renforcer vos défenses immunitaires, améliorer votre santé intestinale ou augmenter vos performances sportives, il faut savoir que l’efficacité du colostrum dépend de sa qualité, de son origine et de la façon dont il a été traité. Aussi, la plupart des études ont utilisé environ 20 grammes par jour pendant deux à huit semaines.

L’unique contre-indication à la prise de colostrum bovin concerne les personnes intolérantes au lactose. En effet, même sous forme de poudre, le colostrum contient du lactose.

Il est donc important de vérifier si :

  • Il provient de vacheslaitières certifiées en bonne santé et sans antibiotiques, nourries au pâturage et sans pesticides.
  • Il n’a été prélevé qu’à partir de la première traite, dans les 16h après la naissance ;
  • Il a été testé pour s’assurer que tous les composants tels que les immunoglobulines, la lactoferrine et les facteurs de croissance soient présents en grande quantité et qu’ils sont bioactifs ;
  • Il a été soumis à une pasteurisation rapide pour détruire toute bactérie contaminante qui pourrait être présente ;
  • Il est standardisé, c’est-à-dire qu’il contient une concentration précise de principes actifs.

Sachez enfin que récolter le colostrum des vaches qui viennent de mettre bas soulève plusieurs questions éthiques. Les vaches laitières matures peuvent produire entre 35 à 45 kilos de colostrum en quatre jours et les veaux en consomment un tiers. Certaines entreprises prélèvent du colostrum dans les 6 premières heures après la naissance, tandis que d’autres attendent 24 à 48 heures avant d’en récolter. Assurez-vous donc d’en acheter auprès de fabricants qui récoltent ce précieux nutriment de manière responsable.

Lire aussi 9 plantes à consommer pendant la grossesse

Contenus sponsorisés