Pourquoi certaines femmes ne ressentent rien pendant le sexe ?

Concluant généralement un rapport sexuel, l’orgasme engendre la sécrétion de plusieurs hormones comme la dopamine, l’adrénaline et l’ocytocine. Mais si la plupart des hommes accèdent aisément à ce moment d’extase, il semblerait que certaines femmes aient du mal à se laisser aller et à profiter pleinement des délices d’Éros. Pourquoi est-ce qu’il existe encore des femmes qui n'arrivent pas à atteindre le plaisir ultime ? Une thérapeute apporte quelques éléments de réponse.

Le sexe tient une place importante dans la vie d’un couple. La sensualité et l’érotisme qui se dégagent du corps à corps renforcent le lien qui unit les deux partenaires et améliorent leur complicité. Souvent, les débuts d’une relation amoureuse sont rythmés par des relations sexuelles fréquentes et satisfaisantes. Mais au fil du temps, il arrive que les deux conjoints s’éloignent, à cause des obligations professionnelles, sociales ou familiales, et finissent par ne plus faire l’amour comme au premier jour. Dans certains cas, les femmes ont du mal à atteindre l’orgasme et restent frustrées. Nancy Alvarez, experte en thérapie familiale, de couple et sexuelle, met l’accent sur un phénomène surprenant : certaines femmes n’ont jamais eu d’orgasme pendant un rapport sexuel.

Certaines femmes n’ont jamais connu d’orgasme

Nancy Alvarez, thérapeute, a mis en évidence une histoire qu’elle a connue il y’a quelques années. Une femme, mariée depuis un an et demi, lui a révélé qu’elle ne ressentait rien lorsqu’elle faisait l’amour avec son partenaire. La femme, qui n’a visiblement pas assez de connaissances en la matière, a déclaré n’avoir jamais “éjaculé” pendant le sexe. Si vous vous demandez si les femmes éjaculent, la réponse est non, enfin, pas habituellement. En réalité, la femme confondait l’orgasme et l’éjaculation et pensait que pour aboutir à la jouissance, il fallait sécréter un liquide. Or, rappelons-le, l’éjaculation féminine est rare et survient uniquement chez les femmes qui ont une glande similaire à la prostate. Durant la montée orgasmique, les femmes sécrètent généralement de la cyprine, un liquide qui a un rôle essentiel dans la sexualité. Selon la spécialiste, une femme qui n’a jamais eu d’orgasme n’a pas eu recours à la masturbation. Et pour cause, cette activité, à la fois saine et essentielle, permet de mieux connaître ses zones érogènes et de découvrir son propre plaisir avant de pouvoir le communiquer à son partenaire. Selon l’experte, avant d’espérer atteindre le septième ciel durant une relation sexuelle, il faut commencer par la masturbation. Par ailleurs, elle explique que si une femme ne réussit pas à se procurer du plaisir en se masturbant, il se pourrait qu’elle ait besoin d’un sexologue. Parfois, la difficulté à atteindre le Saint Graal est due à une méconnaissance de sa propre orientation sexuelle. Si une femme homosexuelle épouse un homme à cause des injonctions sociales ou familiales, elle peut ne jamais éprouver de plaisir durant l’acte sexuel. Dans ce sens, la thérapeute conseille aux femmes de ne pas réprimer leurs envies et de s’intéresser à leurs fantasmes et à leurs désirs intrinsèques.

Les freins psychologiques qui peuvent empêcher une femme de prendre du plaisir

On considère que les hommes ont quasi systématiquement un orgasme lorsqu’ils font l’amour, contrairement à leurs homologues féminines. Et pour cause, l’orgasme masculin est dit mécanique puisqu’il implique le cerveau reptilien, aussi appelé cerveau primitif. Ainsi, sous la stimulation des corps caverneux, l’excitation survient mécaniquement et enclenche l’orgasme, qui se manifeste généralement par l’éjaculation.

Chez la femme, ce mécanisme est tout autre et dépend de plusieurs facteurs. En effet, l’orgasme féminin est corrélé au cerveau limbique, responsable des émotions. C’est donc ce dernier qui s’active durant une relation sexuelle. L’ambiance, les pensées et les émotions prennent le dessus dans l’activation du plaisir. Ainsi, la thérapeute Nancy Alvarez considère que chez la femme, l’orgasme peut être influencé par plusieurs composantes. L’éducation sexuelle qu’elle a reçue, les tabous, les représentations sociales autour de la sexualité peuvent lui être inculquées dès son plus jeune âge et influencer sa capacité à atteindre la jouissance. Tous ces apprentissages acquis dans l’enfance ou l’adolescence peuvent donner lieu à des freins psychologiques qui l’empêchent d’aboutir à l’orgasme. En sus, la thérapeute explique que chez les femmes, la dimension émotionnelle tient une place très importante dans l’épanouissement sexuel. Ainsi, une femme qui a été abandonnée par ses parents ou qui a une mauvaise image des hommes peut avoir du mal à se livrer à des relations intimes, à faire confiance et à s’abandonner aux délices d’Éros. Faire l’amour est un acte qui renferme une dimension à la fois physique et psychologique, et implique une connexion émotionnelle avec son partenaire. Or, les femmes qui ont subi une violence psychologique pendant leur enfance ne parviennent pas facilement à accorder leur confiance et à se laisser aller. Par ailleurs, si une femme n’est pas heureuse dans son couple, qu’elle ne se sent pas aimée ou désirée suffisamment, ou qu’elle subit une maltraitance quelconque, elle aura du mal à ressentir du désir et à profiter de sa sexualité.

Comment atteindre l’orgasme ?

Que ce soit pour obtenir un orgasme vaginal ou clitoridien, avec de l’entraînement, vous pouvez y arriver. Caroline Le Roux, psychologue clinicienne-sexologue, livre au magazine Le Journal Des Femmes, quelques secrets pour atteindre le septième ciel  :

Lâcher-prise

Pour atteindre l’orgasme, il faut chasser les idées parasites et les tensions. Vous devez vous détendre et vous laisser aller aux sensations agréables des caresses, des baisers et des stimulations de vos zones érogènes. Pour ce faire, vous pouvez vous adonner à des exercices de sophrologie, de yoga ou un massage sensuel pour apaiser votre esprit.

Faire l’amour

Plus vous faites l’amour, plus vous avez de chances d’atteindre l’orgasme. Pour entretenir le désir et maîtriser son corps, il faut de l’entraînement. Privilégiez des moments où vous êtes dans un bon état d’esprit et où vous n’êtes pas trop stressée afin d’éveiller votre désir.

Trouver sa position préférée

Il est conseillé de commencer par les positions que vous aimez le moins, puis celles que vous appréciez le plus. Expérimentez les différentes positions du kamasutra pour connaître vos préférences.

Entraîner son périnée

Les muscles du périnée jouent un rôle clé dans la survenue de l’orgasme féminin. Il existe différentes techniques qui augmentent les chances d’avoir un orgasme en musclant les muscles périnéaux.

Connaître son corps

Il est primordial de connaître son anatomie et les effets ressentis face au plaisir sexuel. Selon la spécialiste, la masturbation est le meilleur moyen de mieux connaître son corps et de pouvoir s’épanouir dans une relation sexuelle.

Communiquer

La communication est essentielle pour exprimer ses ressentis et permettre à son partenaire de connaître ses attentes et ses sources de plaisir. Orientez votre conjoint durant les préliminaires et même après. Vous pouvez choisir la position qui vous procure le plus de sensations et demandez à votre partenaire de stimuler vos zones érogènes pendant la pénétration.

Lire aussi Le manque de sexe est-il mauvais pour la santé ?

Contenus sponsorisés