x

Pourquoi beaucoup d’hommes aiment-ils le sexe anal ?

En matière de pratiques sexuelles et de désirs, le sexe anal se hisse au rang des premiers fantasmes. Pour certains hommes, cette sensation de plaisir unique fait de la sodomie un des plaisirs érotiques les plus prisés. Découvrez pourquoi cette fascination fait de cette pénétration un des désirs les plus intenses de l’homme.

Cette pratique douloureuse et désagréable pour certaines femmes est l’une de celles qui stimule le plus l’homme. Et pour cause, le plaisir de cette pratique sexuelle n’est comparable à aucune autre. Ceux qui sont adeptes de cet acte sexuel peuvent atteindre l’extase et le septième ciel.

Pourquoi les hommes ressentent tant d’excitation devant cette activité sexuelle ?

Lors d’un rapport sexuel, il existe deux types de pénétrations : la pénétration vaginale et anale. Cette pratique taboue a longtemps été un acte sexuel qui a le don d’être un sujet de fascination pour les hommes et qui provoque une jouissance physique unique en son genre. Relayées par nos confrères de Fémina, les explications autour de cet engouement reposent sur l’aspect « contre naturel » du sexe anal. Ce fruit interdit inscrit dans l’inconscient collectif rend cette pratique plus excitante et donne envie aux hommes de l’expérimenter. La sodomie, qui peut également être une source de plaisir chez la femme, en appelle également au fantasme masculin séculaire de la domination et de la possession. Cette pénétration qui n’est pas le propre de l’homosexualité n’est pas seulement liée aux élucubrations érotiques de l’esprit car son plaisir est également physiologique. Comme le sphincter anal est plus étroit que le vagin, la jouissance masculine est plus rapide en raison du plus grand nombre de sensations perçues. 

Les hétérosexuels trouvent beaucoup de plaisir à cette pratique en raison de son côté tabou – Source : Femmes d’Aujourd’hui

Que pensent les femmes de ce plaisir physique ?

Si les hommes peuvent facilement jouir des plaisirs du sexe anal, il n’en est pas de même pour les femmes, plus rétives à cette pénétration. Elle peut présenter des avantages pour la gent féminine tels que celui d’éviter une grossesse ou de préserver son hymen. Si beaucoup d’entre elles redoutent ce type de relations sexuelles, c’est surtout en raison de la douleur et du fait qu’elles jugent ce comportement sexuel dégradant. Selon ce sondage de l’Ifop mené en 2019 intitulé « Les Françaises et l’orgasme », 53% de ces femmes se sont prêtées à explorer ces sensations de plaisir au moins une fois. Ce chiffre a quadruplé si on le compare à 1970 où la proportion était de 14%. Une preuve que la perception de la pénétration de cette partie de l’anatomie évolue selon les décennies.

Quelles sont les précautions à respecter lors de cette pratique ?

Qu’elle soit externe ou interne, la zone anale compte un grand nombre de vaisseaux et est fortement innervée. Cet orifice est donc bien plus sensible que les parois vaginales, ce qui fait des muqueuses anales des tissus dont la stimulation peut permettre de ressentir des plaisirs sexuels. Au-delà du côté cérébral qui associe l’excitation à la domination, une femme peut avoir un orgasme anal. Seulement, cette pratique doit respecter certaines précautions en raison de la fragilité de l’anus qui ne se lubrifie pas naturellement. C’est pour cette raison qu’il est indispensable d’utiliser des lubrifiants, dont les composants aident à ce que l’anus se dilate pour une bonne pénétration. Si ce liquide est indispensable pour le sexe anal, c’est parce que cette zone est plus encline aux lésions et aux saignements. L’utilisation d’un plug anal peut préparer la pénétration.  Pour rappel, il est indispensable d’utiliser des préservatifs pour se prémunir contre les infections sexuellement transmissibles (IST) et ce, surtout, lorsqu’il s’agit d’un nouveau partenaire. Une autre habitude à adopter avant la sodomie est de toucher la zone anale avant l’intromission. L’insertion de doigts ou l’anulingus sont des pratiques qui sont des préliminaires doux et qui permettent le lâcher-prise et même de donner un orgasme prostatique. Ce dernier a une appellation ressemblante au point-g puisqu’il s’agit du point-p. 

La stimulation de l’anus peut favoriser une montée orgasmique pour certaines femmes – Source : Gael.be

Comment pimenter cette relation sexuelle particulière ?

Il est évidemment possible que l’homme et la femme puissent tirer tous les deux une satisfaction sexuelle pendant le sexe anal, à condition que le partenaire sache bien s’y prendre. Cet acte requiert son attention et sa délicatesse afin de permettre un plaisir mutuel. Il peut varier les positions pour procurer des sensations uniques. Un homme peut stimuler le clitoris lors du plaisir anal. Cela est rendu possible grâce à la position de la levrette ou la petite cuillère où il peut accélérer l’orgasme féminin. L’amazone, où la femme est au-dessus, peut également permettre une stimulation de cet organe dédié au plaisir. Cette position est indiquée pour les femmes ayant de l’appréhension à pratiquer cet acte sexuel puisqu’elles peuvent maîtriser la profondeur de la pénétration et ne pas se faire mal.  Le face-à-face que permet l’Amazone est également avantageux pour avoir des stimulations visuelles. Il existe 6 idées fausses en ce qui concerne le sexe anal.

Comment pratiquer la sodomie en respectant l’hygiène ?

Les précautions d’hygiène nécessaires lors du sexe anal imposent une préparation en amont.  La femme devra ainsi évacuer les selles et faire sa toilette. Un lavement sous forme de poire est indiqué pour que toute la muqueuse soit propre et ainsi lever l’appréhension de honte que peuvent avoir certaines femmes. Pour rendre ce moment plus tendre et permettre la jouissance féminine, l’homme peut créer une atmosphère romantique et douce. Avant de passer le cap, il pourra stimuler les zones érogènes de sa partenaire afin qu’elle soit détendue et qu’il n’y ait pas de contraction avant le passage du pénis dans l’anus. 

Un massage de la prostate peut détendre avant le sexe anal – Source : Le Journal Des Femmes

Quels sont les avantages du sexe anal ?

Si la sodomie est appréhendée à cause de son côté potentiellement douloureux, elle peut présenter des avantages pour le couple. Parmi eux, celui de relancer la fréquence des ébats grâce à un effet positif sur la libido. Et pour cause, les femmes peuvent-comme les hommes- ressentir que leur sexualité est moins monotone. Ainsi, le couple pourra explorer de nouvelles pistes pour atteindre l’ orgasme telles que l’utilisation de sextoys et de briser les tabous. Ce renouveau de la vie sexuelle peut être accompagné d’une masturbation mutuelle, qui, elle aussi, permet d’avoir des orgasmes. Et cette rupture de la routine n’est pas le seul bienfait lié au sexe anal. Ce dernier est également une option lorsque les rapports sexuels qui impliquent la pénétration vaginale sont rendus délicats. C’est le cas lors des règles ou d’une grossesse et la sodomie représente une alternative entre les partenaires consentants et enthousiastes face à cette pratique. L’autre avantage majeur est évidemment le potentiel de faire jouir une femme grâce à cette pénétration, au même titre que l’homme. La femme peut aussi être satisfaite de donner du plaisir à son partenaire qui ressentira un orgasme intense lié à cette pratique. 

La sodomie expose-t-elle à des dangers ?

Le sexe anal est à pratiquer avec un préservatif pour éviter de contracter des infections sexuellement transmissibles (IST) dont le VIH ou des déchirures en raison du contact rectal où cette zone est particulièrement sensible. Ces dangers ne sont pas les seuls risques liés à la sodomie non protégée. Et pour cause, ce dernier segment du tube digestif n’est pas exempt de bactéries qui peuvent potentiellement transmettre des infections.

Quelle est la différence entre la zone interne et la zone externe de l’anus ?

Il existe deux zones correspondant à cette partie de l’anatomie. La zone interne est caractérisée par l’endroit où passe le pénis, lors de la pénétration. Ces parois contiennent un grand nombre de vaisseaux sanguins, d’où sa sensibilité. La zone externe est quant à elle aux pourtours de l’entrée de l’anus. En matière de réponse sexuelle, l’anus est similaire au clitoris car il s’agit aussi d’une zone très innervée. La zone externe est stimulée aux frottements et aux succions, comme lorsque l’on reçoit un cunnilingus. En interne, les mouvements de va-et-vient enclenchent l’excitation. L’anulingus est également appelé le baiser noir et séduit de plus en plus les couples.

L’anus se compose d’une zone interne et externe, toutes deux fragiles – Source : Ohmymag

Comment pratiquer un anulingus ?

Pour pratiquer cet acte sexuel, il est recommandé d’utiliser du lubrifiant. L’anulingus implique de stimuler avec la langue la zone externe ou interne de l’anus. Pour stimuler cette zone érogène secondaire, il faut commencer par lécher les pourtours de l’orifice avant d’y faire pénétrer la langue. Pour bien réaliser ce préliminaire, il est important que l’anus se dilate et que le partenaire soit détendu et excité. En présence de stress, cet organe peut subir des contractions qui rendent la pénétration difficile. Embrasser, titiller avec la langue, toucher avec le doigt sont autant d’options possibles pour stimuler les terminaisons nerveuses nombreuses dans cette muqueuse. Un plaisir érotique qui peut rapidement faire survenir l’orgasme.

Contenus sponsorisés
Loading...