Pour surmonter leur deuil, un couple passe 16 jours avec le cadavre de leur fille

Le deuil d’un enfant est l’épreuve la plus douloureuse qui soit. Pour ces parents éplorés, rien ne pouvait consoler la perte de leur bébé atteint d’une grave maladie. Pour surmonter leur chagrin affligeant, les parents de la petite Evlyn prennent une décision hors du commun. Ils décident de partager des moments posthumes avec son cadavre qu’ils immortalisent en sa mémoire. Le contenu graphique de ce témoignage relayé par nos confrères de Metro peut heurter les âmes sensibles.

La perte d’un bébé est une épreuve qui peut déchirer les parents. Pour surmonter leur deuil, Charlotte et Attila, prennent une décision hors du commun. Le couple éploré décide de passer 16 jours en compagnie du cadavre de la petite Evlyn, décédé des suites d’une anomalie chromosomique. Pour garder en mémoire le souvenir du nouveau-né regretté, les jeunes parents immortalisent ce qu’aurait pu être leur vie si leur bébé avait survécu.

Deuil hors du commun

Charlotte Szakacs et Attila ont été dévastés d’apprendre le décès de la petite Evlyn des suites d’une anomalie chromosomique repérée après 20 semaines de grossesse. A sa naissance, le nouveau-né pesait seulement 2,5 kilogrammes et avait un cerveau atrophié et des voies respiratoires étroites. Quatre semaines après cet heureux évènement, la petite Evlyn décède dans les bras de ces parents éplorés au Martin House Hospital. Pour surmonter leur deuil, Charlotte et Attila ont décidé de laisser reposer leur bébé dans un lit pliant réfrigéré et ont été autorisés d’emmener le cadavre d’Evlyn les quatre jours précédant ses funérailles.

Pour surmonter leur deuil

Une démarche thérapeutique

Pour surmonter leur deuil

Pour la mère endeuillée, cette façon d’appréhender cette douloureuse épreuve est salutaire. « Je pense que les derniers jours passés avec elle ont fait une réelle différence. Etre capable de la promener, de passer des moments privilégiés avec elle, cela m’a vraiment aidé émotionnellement » explique Charlotte. Cette démarche hors du commun n’a pas manqué de susciter la curiosité. « Tant de personnes n’ont jamais entendu dire qu’ils pouvaient passer de derniers moments en compagnie de leur défunt bébé. D’autres mères se sont adressées à moi pour me dire qu’elles pensaient que cela aurait pu être bénéfique. J’ai vraiment envie de sensibiliser les gens quant à cette démarche » soutient la mère en deuil.

Pour surmonter leur deuil

Des moments éprouvants

Pour surmonter leur deuil

La naissance de la petite Evlyn était un moment heureux pour le couple qui essayait d’avoir un enfant pendant près d’un an. La grossesse de Charlotte s’est déroulée sans accroc jusqu’à ce qu’à la 20ème semaine elle apprenne la douloureuse nouvelle : le bébé à naître ne se développait pas correctement et présentait une hypoplasie, soit un arrêt de croissance du système cardiaque. Cette insuffisance du développement néonatal tire son origine d’une translocation chromosomique, une mutation génétique rare chez l’embryon. Le pronostic vital du bébé était engagé car ses voies respiratoires étaient rétrécies et la petite Evlyn ne pouvait se faire opérer du cœur pour survivre. Si le bébé réussissait à survivre, il était certain qu’elle ferait face à des problèmes d’audition, de vision et à de graves handicaps physiques. 

Pour surmonter leur deuil

Processus de deuil

Clea Harmer, responsable du service néonatal transmet toute sa sympathie aux parents endeuillés. « Nous sommes navrés d’apprendre le décès de la petite Evlyn. Toutes nos pensées vont aux parents lors de cette épreuve douloureuse » déclare le médecin. Avant d’ajouter : « Un lit pliant réfrigéré a permis aux parents de passer des derniers moments avec leur bébé et de les aider à surmonter leur chagrin. Je recommande à tous les parents touchés par ce deuil douloureux de nous contacter »

Surmonter un deuil : un processus long et douloureux

Le désenfantement est une épreuve douloureuse et affligeante pour les parents et les proches.  Pour Christophe Fauré, psychiatre, cet évènement est porteur de nombreux changements pour ceux qui subissent ce deuil. « La perte d’un enfant transforme un parent à tout jamais. Elle le blesse au plus profond de lui-même. » déclare le médecin. Seulement, cette épreuve peut être transcendée et n’est pas immuable. « Il est possible tout en ayant cette blessure en soi d’un jour réinvestir sa vie et d’avoir d’autres projets » nuance le psychiatre. Une note d’espoir pour ceux qui traversent cette épreuve lourde et terriblement douloureuse.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close