Pour sauver ses enfants d’une tornade, une maman sacrifie ses jambes

Il est rare de constater une relation aussi fusionnelle que celle d’une mère avec ses enfants. Et pour cause, une maman est prête à tout pour protéger ceux à qui elle a donné la vie. Cela est notamment le cas de Stephanie Decker, une véritable héroïne, dont l’histoire a été relayée par Fox News. Pour sauver ses enfants d’une tornade, cette femme n’a pas hésité à sacrifier ses deux jambes. 

C’est aux États-Unis que ces faits extraordinaires se sont déroulés. En pleine tornade, Stéphanie Decker, une mère de 36 ans, n’a pas hésité à mettre sa vie en péril pour sauver Dominic et Reese, ses deux enfants âgés respectivement de 8 et 5 ans. Voici son histoire.

stephanie111

dailymail

La maman a fait office de bouclier humain

Dans une interview relayée par Fox News, Stephanie Decker a déclaré avoir récupéré ses enfants de l’école plus tôt que prévu car elle avait entendu l’alerte concernant une tempête. En rentrant à la maison, elle a eu le réflexe de les cacher dans le sous-sol de leur maison. C’est là que la tornade s’est amplifiée.

« Il y avait du vent comme je n’en avais jamais vu auparavant. Puis les vitres se sont brisées, et dès qu’elles se sont brisées, toute la maison a commencé à trembler » a confié la maman.

stephanie112

dailymail

Au vu de la situation, elle a décidé en une fraction de seconde de sauver ses enfants du danger qui les guettait. Elle s’est aussitôt précipitée vers Dominic et Reese en les enroulant dans une couverture, puis elle a littéralement fait office de bouclier humain en se jetant sur eux pour les protéger.

« Tout a commencé à tomber : piliers, poutres, meubles, tout me cognait le dos. Mes enfants criaient : ‘Maman, je ne peux pas vivre sans toi, je ne veux pas mourir, ne me laisse pas mourir s’il te plaît. Et j’ai répondu :’Nous n’allons pas mourir, nous allons y arriver’ ».

stephanie113

parismatch

Stéphanie y a laissé ses deux jambes

Dominic et Reese ont pu, par miracle, échapper aux affres de la tempête contrairement à leur mère. L’une de ses jambes a été coupée au-dessus du genou, et l’autre, au-dessus de la cheville.

stephanie114

dailymail

Elle a déclaré : « Quand j’ai baissé les yeux et regardé ma jambe, j’ai réalisé qu’elle était soit coupée, soit qu’elle tenait à peine en place, j’ai pris mon téléphone et j’ai fait une vidéo à mon mari lui disant que je l’aimais, et mes enfants que je les aimais, au cas où quelque chose arriverait. J’ai prié pour avoir la force de survivre, pour que ces enfants aient une mère et pour ne pas qu’ils ne grandissent sans moi ».

stephanie115

dailymail

Les prières de la mère ont été exaucées

Fort heureusement, ce qu’elle avait craint n’a pas eu lieu. Elle a pu être sauvée par un voisin qui a couru chercher de l’aide auprès d’un shérif. Ce dernier roulait en voiture à une centaine de mètres de sa maison.

stephanie116

dailymail

À la vue de l’état de la femme, le chérif a appliqué des garrots à ses jambes afin de stopper l’hémorragie. Elle a également dû subir une opération, d’après une porte-parole d’un hôpital de la région.

stephanie117

dailymail

La maison a quant à elle été complètement ravagée par la tornade. Son mari a déclaré que c’était « assez incroyable » que sa femme ait pu survivre.

maison tornade

dailymail

L’homme a confié : « Je lui ai dit : ‘Ils sont ici grâce à toi’. Je lui ai fait savoir que rien d’autre n’a d’importance. J’ai dit à Stephanie :’ Tu vas être là pour tes enfants et tu vas pouvoir les voir grandir’ ». Des paroles qui témoignent de l’amour de son conjoint et de son soutien salutaire lors de cette épreuve.

stephanie118

dailymail

Comment surmonter l’amputation d’un membre?

L’amputation est une procédure difficile à vivre sur le plan physique mais aussi psychologique. Comme l’explique l’Association française de Défense et d’Étude des Personnes Amputées (ADEPA) sur son site, “l’amputation confronte la personne à l’immense difficulté de faire face au choc psychologique provoqué par l’amputation elle-même” et ce, en raison de l’altération de l’image qu’elle représente, et des conséquences qui s’en suivent, à savoir l’incapacité qui ne peut plus être récupérée, mais seulement compensée.

Dans ce sens, il convient d’alléger la situation en adoptant une attitude salutaire pour la santé mentale, comme l’indique la Fondation Myhandicap Suisse dans l’un de ses articles. Dans le cas de l’amputation, l’attitude du patient est un élément déterminant, car elle peut influer sur l’amélioration de son état de santé. Elle constitue de ce fait, une étape importante.

La participation active du patient est par ailleurs essentielle à sa réhabilitation. Il faut aussi rappeler que chaque individu est unique et qu’il n’y a pas de comparaison à établir avec d’autres patients. En effet, une pléthore de raisons peuvent conduire à l’amputation, chacune d’entre elle pouvant avoir son propre impact selon le vécu et l’expérience de chaque personne.

Dans le cas où il est impossible de se préparer à une intervention d’amputation, le Dr Thomas Boni, médecin-chef de la clinique universitaire Balgrist à Zurich conseille de prendre contact dans les plus bref délais avec des personnes au même vécu. Le but, est que ces personnes soient en mesure de partager leur expérience de façon positive.

D’autre part, il convient de recourir à un soutien psychologique ou psychiatrique ainsi que d’une équipe médicale dévouée. Cela favorisera un sentiment de confiance et d’assurance sans nourrir de faux espoirs pour autant.

Lire aussi Cette maman a le cœur brisé après que 22 enfants ne soient pas venus à l’anniversaire de son fils

Contenus sponsorisés