Pour rendre hommage à son mari décédé, elle utilise son sperme pour fonder une famille

Cette histoire rapportée par nos confrères du Daily Mail, est un vrai témoignage de la force du lien que deux personnes peuvent tisser. Un amour qui transcende les limites entre la vie et la mort, laissant une personne au cœur transi partir à la quête d’un rêve autrefois commun. Cette veuve n’était absolument pas prête à renoncer au projet de famille qu’elle avait avec son conjoint, même après le décès de ce dernier.

La vie est mystérieuse et attendrissante tout comme elle peut être sans pitié. Elle réserve ainsi des surprises au goût amère qui engendre une souffrance et un chagrin sans fin.  Jermimah et Sébastien se sont rencontrés à l’âge de 17 ans, et surent de suite que leur histoire n’était pas qu’un amour de jeunesse. Ils se sont mariés en 2015 et projetait d’avoir leur premier enfant en 2020.

Sébastien était tellement heureux à l’idée de fonder une famille avec sa bien-aimée, qu’il lui en parlait depuis leur rencontre. Rien n’aurait pu laisser croire que les choses allaient prendre une tournure aussi tragique. En août dernier, il s’ôta la vie sans crier gare un jour de semaine. Les raisons de son suicide n’ayant jamais été élucidées. 

Un tel acte de sa part laissa sa conjointe Jermimah, ainsi que leurs deux familles, dans un état de choc incommensurable. Ceci n’empêcha pas cette femme au courage incroyable de poursuivre le rêve qu’ils avaient autrefois imaginé à deux : concevoir une famille !

Pour rendre hommage à son mari décédé

A 22h30, le soir même de la mort de Sébastien, Jermimah avait ester en justice pour récupérer son sperme afin de procéder à une fécondation in vitro. Un employé de la cour suprême confia à sa famille que cela avait peu de chances d’aboutir, car il n’y eut qu’une seule action ayant obtenu gain de cause en 7 ans. Ceci ne découragea pas cette veuve pour autant, et elle décida de commencer une véritable course contre la montre en engageant la même avocate qui s’était occupé d’un cas similaire : Celui d’une femme nommée Ayla Cresswell qui désirait récupérer le sperme de son défunt compagnon Joshua Davies, qui s’était suicidé également.

«  Cela me redonne un sentiment de proximité et une sorte d’espoir pour avoir des enfants du seul homme avec qui j’aurai jamais voulu fonder une famille », ne manqua-t-elle pas de confier à la presse. Avant de continuer : « Il aurait été un père formidable et sa future fille ou garçon saura à quel point il était incroyable, et il grandira comme si son père n’avait jamais quitté la maison ».

Jermimah a conscience des défis relatifs à la vie de mère célibataire, mais cela n’impacte en rien sa motivation pour concrétiser le rêve qu’elle a partagé avec Sébastien. Elle lança également une campagne de collecte de fond sur Gofundme pour faire face aux frais médicaux et aux funérailles de son mari en plus des avocats. Une belle histoire qui prouve que l’amour ne se limite pas à l’unique peut transcender les limites de l’existence.

Pour rendre hommage à son mari décédé

Comment prévenir le suicide : détecter les signes avant-coureurs

Il arrive parfois qu’on se retrouve face à la nouvelle dévastatrice d’une personne chère qui s’est ôté la vie sans qu’on ait pu s’y attendre. Des personnes qui menaient une vie paisible, avait un entourage aimant et qui du jour au lendemain dépassent le point de non-retour. Il y a bien sûr des profils à risque comme les personnes vivant un cycle dépressif, les personnes anxieuses, les personnes qui s’isolent après la perte d’un être cher ou encore celles en situation financière précaire incapables de faire face aux dépenses quotidiennes

Mais dans d’autres cas, ce n’est qu’après l’acte que l’on procède à une rétrospective des agissements de la personne avant sa mort et qu’on se rend compte qu’il y avait effectivement des signes qui pouvaient soulever des interrogations, aussi minimes soient-ils. Notamment :

·      Des discussions, quoique abstraites des fois, à propos du suicide et de la vie après la mort, ou encore la perte d’envie de faire partie de ce monde. Il se peut que des bribes de ce sujet s’infiltrent discrètement dans une conversation, ne vous donnant pas l’occasion de vous en apercevoir.

·      Des troubles et changements du sommeil : il se peut que subitement la personne dorme beaucoup plus ou au contraire, souffre d’insomnie.

·      Des habitudes alimentaires variables

·      L’automutilation

·      L’isolement social

·      L’usage de substance comme l’alcool et les drogues

·      Sentiment d’inutilité

·      Les troubles de l’humeur : une colère ou une irritabilité soudaine

·      Les sensations de désespoir 

Autant de signes qui peuvent prévenir un tel drame. Mais le plus important est de ne pas vous en vouloir si vous n’avez pas pu sauver la personne à temps. Ce n’est pas de votre faute, et vous n’êtes aucunement la cause d’un destin aussi tragique. Il est important de prendre le temps de faire son deuil afin de laisser la personne partir sereinement.

Contenus sponsorisés

Loading...
Close
Close