Pour rater l’école, elle se dessine des boutons de varicelle sur le corps - son piège se retourne contre elle

Pour rater l’école, elle se dessine des boutons de varicelle sur le corps – son piège se retourne contre elle


Pour rater l’école, elle se dessine des boutons de varicelle sur le corps - son piège se retourne contre elle

Pour certains élèves, aucune astuce n’est trop élaborée pour rater un jour d’école. Cette fillette a fait fort : elle est allée jusqu’à se dessiner des boutons de varicelle au marqueur sur le corps pour pouvoir rester chez elle. Seul hic, le feutre est indélébile. Cette histoire hilarante est relayée par nos confrères du Daily Mail.

Il nous est tous arrivé au moins une fois de ne pas vouloir aller à l’école. Simuler de la fièvre ou une toux est plutôt facile pour éviter un contrôle. Pourtant, cette petite-fille a eu une autre idée malicieuse, mais elle ne s’attendait pas à ce que la ruse se retourne contre elle. Elle a décidé de se dessiner des boutons de varicelle sur le corps. Problème : le marqueur est indélébile.

Tous les moyens sont bons pour rater l’école…

Quand Lily a remarqué que son école connaissait une épidémie de varicelle , cela lui a fait germer une idée dans la tête. Quelques minutes après avoir dessiné sur son corps des tâches rouges, la petite fille a alerté ses parents pour se plaindre de démangeaisons. Quand ces derniers ont vu que leur fille ne manquait pas d’ingéniosité, ils n’ont pas pu s’empêcher d’éclater de rire.

Pour rater l’école, elle se dessine des boutons de varicelle sur le corps - son piège se retourne contre elle

Pour rater l’école, elle se dessine des boutons de varicelle sur le corps - son piège se retourne contre elle

Pour rater l’école, elle se dessine des boutons de varicelle sur le corps - son piège se retourne contre elle

Charlotte, la mère de Lily, raconte auprès de The Sun :

«  Lily ne manque jamais de nous faire rire. Elle est très dynamique et ne rate jamais une occasion de faire des farces. Elle avait un devoir de dictée le lendemain. Il y’avait plusieurs cas de varicelle dans son école mais elle l’avait déjà contractée bien avant. »

Pour rater l’école, elle se dessine des boutons de varicelle sur le corps - son piège se retourne contre elle

Loin de se démonter, la fillette a donc trouvé un moyen de rater les cours. La maman explique : « Ma fille m’a dit : « J’ai besoin d’un feutre rouge pour faire mes devoirs » et 10 minutes plus tard, elle revient en se grattant le bras. Elle m’explique qu’elle a des démangeaisons »

En allumant la lumière, Charlotte se rend compte tout de suite compte qu’il s’agit d’un subterfuge. «  Nous nous sommes rendus compte qu’elle était couverte de points rouges. Nous avons explosé de rire mais nous lui faisions croire qu’on la prenait au sérieux. Elle a dû aller dans la salle de bains pour se dessiner ses boutons de varicelle. » C’est seulement quand les parents lui ont annoncé qu’elle allait chez le docteur qu’elle a essayé de masquer la supercherie.

Après que sa maman lui ait dit qu’elle allait l’emmener se faire ausculter, la petite a pris ses jambes à son cou. Elle est partie en courant aux toilettes pour tenter de nettoyer ses faux boutons.

Aveux

« Je ne peux pas aller à l’école car tout le monde va se moquer de moi. » a-t-elle alors avoué. Les parents ont dû avertir l’école de la supercherie pour ne pas les alerter. Toutes les tentatives pour effacer le feutre ont été vaines. La maman témoigne : «  Nous avons essayé le savon, l’eau chaude, l’huile pour bébé, les lingettes alcoolisées. Rien n’était efficace. Nous avons dû informer l’école que notre fille n’était pas vraiment malade. Le problème c’est qu’elle avait cours de sport et qu’elle devait porter un tee-shirt et un short. Les professeurs étaient hilares. »

D’après Charlotte, sa fille a été inspirée par la toile. Plusieurs vidéos sur les manières de rater l’école sont disponibles sur Youtube et lui aurait donné des idées.

– Le stress scolaire de l’enfant

Bien qu’amusant, ce témoignage montre à quel point les enfants peuvent souffrir de stress scolaire. Dans un article, la pédopsychiatre, Dr Nicole Catheline, explique que ce phénomène peut être causé par la pression des parents, une mauvaise expérience, des lacunes, des problèmes relationnels avec les enseignants (notamment quand ils sont trop stricts), la peur de parler devant les autres ou encore la peur de mal faire. Or, ce stress scolaire est responsable de bien des maux. Elle déclare :

« L’enfant peut rencontrer des troubles du sommeil, de l’alimentation, être apathique ou agité, s’isoler… Tout changement dans son attitude doit conduire à s’interroger. »

Mais une fois le stress scolaire décelé, comment faire pour aider son enfant ? En commençant par discuter avec lui de son angoisse et de ses émotions négatives, afin qu’il s’en libère ; puis en l’aidant à se relaxer grâce à des activités douces comme la méditation, le yoga ou des exercices de respiration.


Loading...