Pour le punir, un chien attaque les parties génitales d’un violeur sans cœur

Le Karma est une notion selon laquelle le destin vous traite comme vous le méritez, dépendamment des actes que vous auriez commis. Ce violeur n’aurait jamais pu penser que sa punition serait aussi cruelle. C’est une vidéo barbare qui a circulé sur internet et qui relate les faits. L’information a été relayée par nos confrères du Mirror.

On regarde souvent les films de justiciers et de super-héros qui sauvent des êtres humains en détresse et les vengent quand il le faut. Mais qui pourrait bien croire que le Karma pouvait être personnifié en un gang mexicain ? Pourrait-t-on vraiment parler de justiciers des rues dans un tel cas ? Il en va de votre jugement pour cette histoire sordide.

Une vidéo choquante

Une vidéo virale a fait le tour des réseaux sociaux. On y voit un homme nu à terre, les mains ligotées, alors que cinq hommes l’entourent. Ce sont les membres d’un gang mexicain qui étaient venus établir un acte de justice à la cruauté effroyable. Un pitbull terrier blanc s’approche de l’homme trentenaire et s’occupe de déchiqueter son appareil génital. L’animal ne lui a laissé qu’une plaie béante et sanglante.

un chien attaque les parties génitales d’un violeur sans cœur

Les avis restent mitigés par rapport à cet acte, surtout quand on connaît les motivations derrière cette séance de torture. Le martyr serait en effet un prédateur sexuel, qui aurait violé une femme et harcelé sexuellement plusieurs autres. Cet acte aurait enragé le gang mexicain et l’aurait poussé à organiser une véritable castration du violeur, puisque le pitbull a dévoré son pénis en entier. Un moyen pour eux de donner un avertissement clair aux prochains individus qui en feraient de même et un exemple frappant de la cruauté des méthodes de torture des gangs, qui prendrait plus d’ampleur chaque année selon les médias mexicains.

Le viol, une atteinte grave à l’intégrité humaine

Un viol définit un acte selon lequel une personne est obligée de subir un acte sexuel sans son consentement. Selon la législation Française, le viol est qualifié d’agression sexuelle pour en souligner la violence. Il inclut tout acte de pénétration sexuelle, qu’elle soit vaginale, anale ou orale, sans l’accord de la victime. Quand on parle de consentement, ce dernier n’est pas valide dans les cas suivants :

  • Le consentement obtenu par la violence, les menaces ou la pression
  • Celui donné par une personne en dessous de l’âge de maturité sexuelle
  • Le consentement  d’une personne droguée ou sous l’effet d’une substance compromettant sa capacité lucide de décision comme les drogues.
  • Le consentement d’une personne mentalement déficiente

La pénalisation du viol diffère selon les législations à travers le monde et l’impact culturel. Ainsi dans certains pays comme l’Ethiopie, des pratiques comme le mariage par enlèvement, rendent la pénalisation plus difficile. Un homme peut donc enlever la fille qu’il désire épouser, la viole et force ainsi le mariage car la fille n’est plus vierge et sa famille se doit d’accepter.

Le viol entraîne des traumatismes physiques, car une pénétration forcée cause des plaies et des blessures, en plus d’augmenter le risque de contraction de maladies sexuellement transmissibles. Les traumatismes psychologiques sont les plus durs à traiter. Certains durent à vie et valent à la victime un suivi permanent par un spécialiste, pour lui permettre de mener sa vie au mieux.

Cette problématique mondiale a poussé plusieurs entreprises produisant des articles relatifs à l’industrie sexuelle, comme les préservatifs, à agir dans une optique sociétale de sensibilisation. Ainsi une entreprise argentine spécialisée en fabrication de sextoys a imaginé un emballage de préservatif qui ne s’ouvre qu’en usant de 4 mains. Une manière intelligente de sensibiliser au consentement.

Contenus sponsorisés

Loading...
Close