Les dangereuses coccinelles asiatiques sont entrain d’envahir l’Europe et la France

Quand il est question des insectes, nous avons tendance à redouter certains plus que d’autres. En effet, entre une mouche extrêmement gênante et une minuscule coccinelle, le choix est rapidement fait. Cependant, il ne faut pas oublier qu’une apparence fragile et inoffensive n’est pas toujours révélatrice, comme c’est le cas pour la coccinelle asiatique, une variété de coccinelles toxique et très nocive. Regardons de plus près.

La coccinelle asiatique

Contrairement à la coccinelle européenne, inoffensive qu’on reconnaît à sa petite taille et à ses petits points noirs au contour bien défini sur le dos, la coccinelle asiatique se distingue par sa taille un peu plus grande et ses taches mal dessinées. 

Existant en plusieurs coloris, allant du rouge au noir, en passant par plusieurs tons de jaune, elle se nourrit de pucerons, de psylles, de cochenilles et à défaut, de larves d’autres coccinelles. 
Connue également pour sa vitesse de prolifération et sa voracité, elle a été introduite en Europe et aux États-Unis pour aider à lutter contre les ravageurs de culture. Or, ce que les agriculteurs ne savaient pas, c’est que cette arme de lutte biologique était à double tranchant.

Quand les coccinelles asiatiques quittent les cultures pour envahir les maisons

À la venue de l’automne, annonciateur de l’hiver et de ses températures froides et glaciales, les coccinelles asiatiques, attirées par les surfaces éclairées par le soleil telles que les murs, n’hésitent pas à s’inviter dans les maisons en quête d’un refuge chaud, en attendant des températures extérieures meilleures. Elles viennent donc pas dizaines s’installer dans les différentes pièces à vivre.

Avec leur fâcheuse manie de vouloir goûter à toutes les surfaces sur lesquelles elles se posent, elles mordillent donc l’être humain également. Même si leurs morsures ne représentent aucun danger pour la santé, elles ne sont pas pour le moins gênantes et désagréables.

En plus d’être invasives, de réduire la qualité de vie des personnes dont les maisons sont colonisées, ces petites bestioles sont également très nocives pour les animaux de compagnie.
En effet, un monsieur, dont le chien s’amusait à les chasser du jardin, a remarqué que son toutou n’était plus aussi dynamique qu’auparavant, qu’il dormait beaucoup et qu’il sautait ses repas. Inquiet, il le surveilla de près et l’emmena immédiatement chez le vétérinaire quand il le vit en train de mousser à la bouche. Un fois examiné, il s’est révélé qu’une trentaine de coccinelles asiatiques s’accrochaient au palais de l’animal, l’empêchant ainsi de se nourrir correctement.

Comment se débarrasser des coccinelles asiatiques ?

En voyant ces insectes occuper une bonne partie des murs ou des fenêtres de leurs maisons, beaucoup de personnes sont tentées de les écraser pour s’en débarrasser. Or, ce geste particulier est à éviter absolument. En l’écrasant, vous libérerez le liquide nauséabond que la coccinelle asiatique utilise habituellement pour éloigner les prédateurs, et une tache jaune tenace restera visible à l’endroit où elle a été écrasée.

Selon Dr. Alex Wild, entomologiste à l’Université du Texas, la meilleure solution reste donc d’utiliser l’aspirateur pour les emprisonner dans son sac, puis de vider ce dernier dehors, évitant ainsi les mauvaises odeurs, les taches et les morsures.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close