Cette femme affirme savoir qu’elle va mourir pendant son accouchement

Certaines personnes ont une capacité à anticiper ce qui va se passer dans un avenir proche, c’est ce qui est appelé la prémonition. Une prémonition peut être une conviction que quelque chose va arriver dans l'avenir, c’est exactement ce qui s’est arrivé à Stéphanie. Une maman qui, pendant sa grossesse avait la conviction qu’elle allait mourir en accouchant, tout le monde pensait qu’elle est devenue folle mais c’est arrivé !

Stéphanie Arnold était déjà mère de deux jeunes filles, mais quand elle est tombée enceinte de son troisième enfant, elle avait un mauvais pressentiment. Ce n’était pas dû à la grossesse, ce n’était pas la peur de l’inconnu mais une prémonition. Elle avait le sentiment qu’elle allait mourir, elle a écrit des lettres d’adieu à tout son entourage, elle en a même parlé à son médecin !

mourir en accouchant

Les amis et la famille s’inquiétaient énormément pour Stéphanie, et son médecin ne la croyait pas, il pensait que son état  d’inquiétude était causé par  le stress.
Mais ce n’était pas seulement ça ! Stéphanie a même précisé qu’elle allait mourir sur la table d’opération d’une hystérectomie. C’était précis mais horrible !

mourir en accouchant

L’une des dernières personnes avec qui la jeune maman a parlé était son anesthésiste. Elle a clairement exprimé son ressenti et a posé plusieurs questions sur ses chances de survie si toutefois sa prémonition se concrétise. L’anesthésie a essayé de la rassurer en lui expliquant qu’elle allait se rétablir très rapidement et que tout allait bien se passer.

Malgré cela, cette discussion a tellement marqué l’anesthésiste qu’il a décidé de laisser des instructions sur son dossier afin de prévoir du sang supplémentaire et un chariot de secours dans la salle d’opérations.

Cela a fini par faire toute la différence

mourir en accouchant

Quelques semaines avant son terme, Stéphanie a commencé à saigner, son mari a décidé de l’emmener à l’hôpital. Elle a pris le temps de dire au revoir à sa fille de 18 mois en larmes, comme si elle n’allait plus jamais la revoir.
Et puis les choses se sont déroulées exactement comme sa prémonition. Trois secondes après la naissance de son fils, elle est décédée.

mourir en accouchant

Le cœur de Stéphanie s’est arrêté pendant 37 secondes, pendant lesquelles elle a vu, raconte-t-elle, le personnel médical qui se mettait en action, l’infirmière qui lui faisait une réanimation cardio-pulmonaire, sa fille qui jouait dans le couloir et son anesthésiste qui était debout et qui répétait sans cesse « non cela ne peut pas arriver !»

Le sang de Stéphanie ne coagulait pas, elle avait une crise cardiaque, ses reins manquaient de sang, et elle devait subir une hystérectomie. Si le sang supplémentaire et le chariot de secours n’avaient pas été disponibles, cette jeune maman n’aurait pas été sauvée.

Il s’est avéré qu’elle avait une embolie amniotique fluide, autrement dit quand le liquide amniotique pénètre dans la circulation sanguine de la mère, une occurrence rare de 1 sur 40 000, et Stéphanie s’est avérée allergique au liquide, provoquant une réaction horrible.
Quand Stéphanie est sortie de son coma artificiel, elle était traumatisée de voir ce qu’elle craignait se réaliser.

mourir-en-accouchant

Elle a dû suivre une thérapie pour pouvoir se rétablir psychiquement, mais Stéphanie a également fait beaucoup de recherches sur son cas. Elle avait besoin de comprendre !

Ce qui est bizarre dans son histoire c’est que malgré qu’elle fût techniquement morte, elle était tout de même consciente de ce qui se passait autour d’elle. Les médecins n’ont pas pu donner une explication scientifique à ce qui s’est passé.

mourir en accouchant

Stéphanie raconte également que pendant ces 37 secondes, elle a pu voir un petit garçon qui ressemblait beaucoup à son amie d’enfance. Elle a supposé qu’il s’agissait du petit frère de son amie qui était décédé très jeune.

Le petit garçon a demandé à Stéphanie de dire à sa sœur que la façon dont elle lui caressait les cheveux lui manquait. Cela n’avait pas de sens pour elle, mais une fois rétablie, elle a appelé sa copine et lui a raconté ce qu’elle avait vu. Cette dernière a lâché le téléphone et s’est effondrée en larmes. Elle a ensuite expliqué à Stéphanie qu’effectivement elle avait l’habitude de caresser les cheveux de son petit frère tous les soirs avant de dormir !

mourir en accouchant

Les médecins ont déclaré que la survie de Stéphanie est un miracle. Stéphanie a écrit un livre intitulé « 37 secondes » pour raconter son histoire

mourir en accouchant

Stéphanie rajoute qu’elle se sent béni après tout ce qu’elle a vécu et qu’aucun jour ne passe sans qu’elle apprécie sa vie !

mourir en accouchant

Aujourd’hui Stéphanie est heureuse avec sa famille et son garçon est en parfaite santé.

Lire aussi Pourquoi beaucoup de gens voient leur état s’améliorer juste avant de mourir ?

Contenus sponsorisés