Parfait pour les diabétiques : ce nouveau tatouage change de couleur en fonction de votre taux de glycémie

Parfait pour les diabétiques : ce nouveau tatouage change de couleur en fonction de votre taux de glycémie


Parfait pour les diabetiques

Que vous soyez un fan de tatouage ou non, le tatouage dont nous allons parler dans cet article, est tout à fait différent. En dehors de l’aspect esthétique connu des tatouages, ce dernier a un aspect utile. Lequel ? Il peut détecter le changement de glycémie dans votre corps. Merci la science !

Le diabète est une maladie qui survient lorsque la glycémie de l’organisme est trop élevée. La glycémie est la principale source d’énergie et provient des aliments consommés. L’insuline, une hormone produite par le pancréas, aide le glucose contenu dans les aliments à pénétrer dans les cellules du corps pour être utilisé comme source d’énergie. Parfois, le corps ne produit pas assez d’insuline ou n’utilise pas suffisamment d’insuline. Le glucose reste alors dans le sang et n’atteint pas les cellules.

En France, plus de 5,4% de la population souffre de diabète, soit 3,7 millions de personnes, en plus des personnes diabétiques qui s’ignorent, et ces chiffres ne cessent d’augmenter.

Un tatouage pour les diabétiques

Les scientifiques ont mis au point un tatouage appelé «biosensing» qui pourrait aider à changer la vie des personnes atteintes de diabète de type 1 ou 2. Comment un tatouage pourrait-il faire cela, demandez-vous ? Il change de couleur lorsque la glycémie de la personne fluctue.

Ce nouveau tatouage est le fruit d’un travail acharné d’une équipe de chercheurs de Harvard et du Massachusetts Institute of Technology (MIT), qui ont baptisé le projet Dermal Abyss. Les chercheurs ont remplacé l’encre de tatouage traditionnelle par des «biocapteurs» à changement de couleur qui réagissent aux variations du liquide interstitiel, qui entoure les cellules du tissu humain.

L’équipe de recherche a affirmé que ce projet allie les progrès de la biotechnologie aux méthodes traditionnelles d’art du tatouage. Actuellement, les diabétiques doivent surveiller leur glycémie en se piquant la peau 3 à 10 fois par jour. Avec Dermal Abyss, la procédure douloureuse sera remplacée par un tatouage. Ainsi, l’utilisateur peut surveiller les changements de couleur et le besoin d’insuline.

La recherche a porté sur quatre biocapteurs différents qui réagissent à trois informations biochimiques différentes qui sont évidentes dans le liquide interstitiel. Le pH, ou l’acidité, du liquide varie entre le violet et le rose, le capteur de glucose (sucre) entre le bleu et le brun, le sodium et un autre capteur de pH qui émet une fluorescence d’intensité plus élevée sous une lumière UV.

Actuellement pour la recherche seulement

Vous pensez que cela va certainement changer votre vie, mais pas tout de suite. Dermal Abyss n’est actuellement qu’un projet de recherche. 

L’équipe a indiqué qu’il n’est actuellement pas prévu de développer Dermal Abyss en tant que produit ou de poursuivre des essais cliniques.

Cependant, il y a de l’espoir, les tatouages ont été testés sur de la peau de porc, qui est extrêmement similaire au derme humain, et le tatouage a réellement fonctionné. Pour le moment, il faudra se contenter d’un tatouage ordinaire pour la décoration et à la méthode traditionnelle de vérification de la glycémie par piqûre au doigt.

Ce n’est pas la première fois que des chercheurs expérimentent le tatouage pour surveiller notre santé. Un chercheur du nom de John Rogers et sa société MC10, ont déjà créé un circuit électronique qui colle directement à la peau comme un tatouage temporaire qui s’étire avec la peau et permet de surveiller la température et l’hydratation.

Le Media Lab du MIT a également créé des tatouages pouvant changer de couleur en fonction de l’émotion de l’utilisateur.

Cela promet pour les diabétiques

Les bonnes nouvelles ne s’arrêtent pas là pour les diabétiques, car d’après une étude du Centre national de médecine du sport et de l’exercice de l’Université de Loughborough au Royaume-Uni, les chercheurs ont découvert que prendre un bain chaud peut aider à réguler la glycémie et l’inflammation, en plus de brûler la même quantité de calories qu’une demi-heure de marche.

Selon Steve Faulkner, auteur principal de l’étude, les résultats ont montré des changements dans la réponse inflammatoire similaires à ceux de la réalisation d’exercices physiques. La réponse anti-inflammatoire à l’exercice est importante car elle contribue à nous protéger contre les infections et les maladies, mais l’inflammation chronique est associée à une capacité réduite à lutter contre les maladies. Cela suggère alors, selon cette étude, que le réchauffement passif répété peut contribuer à réduire l’inflammation chronique, qui est souvent présente lors de maladies à long terme, telles que le diabète de type 2.

Prendre un bain chaud, et se faire tatouer, qui aurait pensé que tout cela pourrait aider les diabétiques ? Affaire à suivre !