Oui, il est possible de mourir du coeur brisé : ce petit garçon est mort après le décès de son père

Un drame, une rupture amoureuse ou plus généralement un stress émotionnel ou physique peuvent être à l’origine du syndrome du cœur brisé. Les statistiques montrent que chaque année, 3000 personnes en France souffrent de cette pathologie mortelle. Dans un témoignage relayé par le site Mirror, un garçon de 4 ans développe cette maladie quelques semaines après la mort de son père. Dans cet article, on vous dévoile le destin tragique du petit Bryar.

Bryar était âgé de seulement 4 ans quand un événement déchirant a chamboulé sa vie.

Le garçon avait une relation très étroite avec son père, Jalal Masoyi. Ce dernier faisait partie des forces armées kurdes. En Juillet dernier, le combattant a été tué lors d’une énième attaque perpétrée par l’Etat islamique, à Lukajo, en Irak.

Alors que la famille était bouleversée par ce décès, le petit garçon a dû faire face au fait que son papa « ne rentrerait pas à la maison ».

Suite à l’absence prolongée de son père et le manque ressenti par Bryar, ce dernier refusait de s’alimenter.

À mesure que le temps passait, le comportement de l’enfant suscitait de plus en plus d’inquiétude.

Sa mère a alors décidé de l’emmener à l’hôpital où il a passé plusieurs examens, dans le nord de l’Irak.

Malheureusement, après quelques jours seulement, Bryar succomba suite à un accident vasculaire cérébral. Il a perdu la vie dans les bras de sa tendre mère, tous deux souffrant d’un chagrin intense.

Coeur brisé

Cette histoire tragique a fait le tour des réseaux sociaux, provoquant l’émoi des internautes qui n’ont pas omis d’exprimer leurs plus sincères condoléances à la famille.

Quand vos émotions peuvent causer votre perte

L’expression « avoir le cœur brisé » puise son origine dans les romans à l’eau de rose, les chansons et les films d’amour. Seulement, la réalité montre que cette phrase peut s’appliquer au sens propre et engendrer une pathologie grave voire mortelle. En effet, le « syndrome du cœur brisé », aussi appelée Tako-tsubo, touche chaque année 3000 français. Cette maladie survient suite à la perte d’un être cher, une rupture amoureuse ou encore un choc psychologique intense.

Une étude scientifique indique que suite à un stress émotionnel important, le ventricule gauche du cœur peut se déformer et ne parvient plus à faire passer le sang dans l’organisme. Ainsi, l’ensemble des organes du corps ne peuvent plus assurer leurs fonctions. Par conséquent, la personne ressent alors des douleurs à la poitrine et éprouve des difficultés à respirer.

Si dans certains cas, le cœur reprend rapidement sa forme initiale et ses fonctions vitales, dans d’autres, cette défaillance cardiaque peut déboucher sur un décès. En effet, les chercheurs révèlent que 2.5% des personnes qui souffrent du « syndrome du cœur brisé » finissent par y laisser leur vie.

Comment repérer la maladie ?

Les symptômes de la maladie sont similaires à ceux d’une attaque cardiaque. Mais seul un examen médical peut permettre de poser un diagnostic fiable. En effet, lorsqu’une personne arrive à l’hôpital suspectant un infarctus, les médecins effectuent une série d’examens pour observer les artères coronaires. Lorsqu’ils constatent que la cause de la douleur émane d’un dysfonctionnement du ventricule gauche, ils peuvent alors diagnostiquer un syndrome du cœur brisé.

Comment traiter cette défaillance cardiaque ?

À l’heure actuelle, aucun traitement médical n’a fait ses preuves pour guérir la maladie. Mais les médecins utilisent généralement des traitements similaires à ceux d’une attaque cardiaque. On prescrit aux personnes qui souffrent de la maladie des inhibiteurs de l’enzyme de conversion ACE, qui ont pour but de réguler la tension artérielle, ainsi que des bêtabloquants qui contrôlent le rythme des battements du cœur.

Comment prévenir le « syndrome du cœur brisé » ?

Malheureusement, nous sommes dans l’incapacité de contrôler les événements extérieurs qui peuvent impacter notre quotidien. Cependant, il existe certains moyens d’atténuer les émotions négatives que l’on ressent, de limiter le stress, la colère et les symptômes dépressifs.

Voici quelques moyens à appliquer au quotidien pour vous libérer des émotions négatives :

–         Faire du sport régulièrement :

Le sport permet d’évacuer le stress et de libérer des endorphines qui favorisent le bien-être et la détente.

–         Pratiquer la méditation :

Cette activité permet de se focaliser sur le moment présent, d’accueillir les émotions ressentis et de se défaire de leur impact négatif. En effet, la méditation aide à créer une atmosphère calme et sereine.

–         S’alimenter de façon saine et équilibrée

L’excès de sucre favorise la sécrétion des hormones du stress comme le cortisol. Par conséquent, pour éviter de ressentir des émotions négatives, privilégiez des aliments sains, riches en vitamines et en minéraux, pour nourrir votre organisme de façon optimale.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close