Orgasme masculin et orgasme féminin, lequel est le plus fort selon la science ?

À une époque où la sexualité est soumise à certaines fausses croyances, de nombreuses personnes ont du mal à situer leur comportement sexuel et à connaître leurs sources de plaisir. Les représentations erronées véhiculées par certains médias poussent parfois à développer des complexes et à vivre dans la frustration. L’idée selon laquelle les performances sexuelles dépendent de la taille du pénis ou encore la croyance qui suggère que l’absence de plaisir est corrélée à une frigidité sont autant de freins à l’épanouissement sexuel. Si l’on considère que chez l’homme, l’orgasme est mécanique et presque systématique, le plaisir féminin fait l’objet de diverses interrogations. Mais qui de la femme ou de l’homme jouit le plus fort ? La science apporte des éclairages à ce sujet.

De nos jours, la sexualité tient une place prépondérante dans nos vies. Faire l’amour est un acte qui permet d’éveiller l’excitation, d’exprimer son désir et de maintenir l’alchimie entre les deux partenaires. Des rapports sexuels satisfaisants contribuent à améliorer la complicité entre les conjoints et à favoriser l’attachement mutuel. Mais certaines idées-reçues laissent penser que les hommes et les femmes ne sont pas égaux face au plaisir ressenti durant les ébats sexuels. Qui ressent le plus de sensations durant l’orgasme ? On vous dit tout.

Qu’est-ce que l’orgasme ?

L’orgasme est considéré comme un moment de lâcher prise débouchant sur une sensation de plaisir intense durant une relation sexuelle. Il engendre des effets agréables dans le corps qui peuvent durer quelques secondes. Chez l’homme, l’orgasme est suivi généralement par l’éjaculation. Chez la femme, ce plaisir ultime peut engendrer des contractions répétées du vagin qui procure une sensation d’extase et de bien-être. D’après Alain Heril, sexologue, cet état d’apaisement qui survient après l’orgasme est corrélé aux hormones. Lors de la montée orgasmique, le cerveau produit des hormones, la dopamine, l’ocytocine ainsi que l’adrénaline. Ces sécrétions hormonales induisent des sensations agréables et un plaisir intense.

difference homme femme

Différences entre orgasme féminin et orgasme masculin. Source : Science alert

Quelles sont les différences entre l’orgasme féminin et l’orgasme masculin ?

Aujourd’hui, ce n’est plus un secret pour personne : la jouissance sexuelle n’est pas la même pour les deux sexes. En effet, la jouissance masculine est considérée comme mécanique et les hommes ont tendance à atteindre l’extase plus facilement que les femmes. Pour eux, l’orgasme est corrélé à leur cerveau reptilien, dit aussi cerveau primitif. Ce qui signifie que sous l’effet de la stimulation érotique et lors de la montée de l’orgasme, il entre dans une phase qui engendre l’éjaculation. S’ensuit alors la période réfractaire qui l’oblige à faire une pause plus ou moins longue.

Chez les femmes, c’est généralement le cerveau limbique, que l’on appelle aussi cerveau émotionnel, qui prend le dessus durant le rapport sexuel. Les émotions, les pensées, l’environnement, les ressentis et les fantasmes jouent un rôle dans la montée orgasmique. Cet ensemble de facteurs justifie le fait que l’orgasme est plus difficilement atteint chez la femme. Ainsi, lorsqu’un homme est en pleine montée orgasmique, l’éjaculation survient spontanément pour conclure la phase de non-retour. Au contraire, une femme en pleine montée de l’orgasme peut être perturbée par un bruit, une image ou une pensée qui vont faire baisser l’excitation et la ramener à l’état initial. Dans ce sens, on considère que plus la relation de couple est harmonieuse, plus la femme a de chances d’atteindre le septième ciel. Le stress, les pensées parasites et les problèmes peuvent l’empêcher d’accéder à la jouissance. Toutefois, comme l’explique le sexologue Alain Héril, une femme qui n’a pas d’orgasme à chaque rapport sexuel n’est pas forcément frustrée dans son couple. Elle peut tout à fait apprécier l’acte sexuel sans qu’il ne débouche sur un orgasme. Ce qui n’est pas forcément vrai pour un homme. En réalité, certains hommes restent frustrés lorsqu’ils n’arrivent pas à éjaculer et considèrent que la relation sexuelle n’a pas été satisfaisante. “La sexualité féminine est plus une sexualité de scénario que la sexualité masculine”, affirme le sexologue.

Enfin, même si chaque femme est différente, la majorité d’entre elles prennent beaucoup de plaisir dans la stimulation clitoridienne. Le clitoris est un organe érectile uniquement dédié au plaisir et permet aux femmes d’avoir parfois plusieurs orgasmes intenses. Et pour cause, contrairement aux hommes, les femmes sont dotées d’une capacité à avoir de multiples orgasmes en un laps de temps réduit. Durant l’excitation sexuelle, le clitoris, qui est l’organe le plus innervé du corps, se gorge de sang et favorise l’orgasme. Mais suite à un orgasme, ce sang ne repart pas dans l’immédiat et les femmes peuvent continuer à prendre du plaisir. Chez les hommes, l’éjaculation marque généralement la fin d’un rapport sexuel. Après l’expulsion du sperme par la verge, le sang s’échappe des corps caverneux et l’érection disparaît. Il faut donc attendre un moment avant que l’homme ne puisse retrouver une érection ferme qui puisse lui procurer un deuxième orgasme.

Qui a le meilleur orgasme ?

Certaines femmes se demandent comment leur partenaire expérimente l’orgasme. Si pour les hommes, la jouissance semble plus simple à identifier, on ne peut connaître avec précision l’intensité de leur plaisir et savoir s’il est plus puissant que celui des femmes. Dans une vidéo publiée sur la chaîne Youtube Asap SCIENCE, Mitchell Moffit et le scientifique Gregory Brown lèvent le voile sur ce tabou. À travers leurs recherches, ils ont découvert que plusieurs facteurs pouvaient influencer le degré de plaisir ressenti par les hommes et par les femmes. Les femmes jouiraient d’orgasmes plus longs, qui durent environ 20 secondes ou plus, alors que le plaisir masculin ne durerait que 3 à 10 secondes. Cependant, des études montrent que les hommes peuvent facilement atteindre l’orgasme puisque 95% y arrivent durant une relation sexuelle. De leur côté, les femmes ne parviennent à la jouissance que dans 69% de leurs rapports sexuels. Dans ce sens, on pourrait se demander s’il est préférable d’avoir plus d’orgasmes de courte durée, ou moins d’orgasmes mais qui durent plus longtemps. Mais d’après une autre étude publiée dans The Journal of Sexuel Medicine, l’orientation sexuelle joue également un rôle dans le plaisir ressenti durant l’acte. Les chercheurs ont analysé le comportement sexuel de 2850 hommes et femmes âgés de plus de 21 ans. L’étude montre que les hommes hétérosexuels et les hommes homosexuels avaient presque la même probabilité d’avoir un orgasme durant une relation sexuelle (respectivement 85,5% et 84,7%. Mais pour les femmes, ce taux variait selon leur orientation sexuelle. En effet, les femmes homosexuelles ont déclaré avoir des orgasmes dans 74,7% des cas alors que les femmes hétérosexuelles n’accèdent au plaisir ultime que dans 61,6% des cas. En sus, la vidéo indique qu’une relation sexuelle entre deux femmes durait entre 30 et 45 minutes, alors qu’un rapport hétérosexuel ne durait que 15 à 35 minutes maximum. Ce qui peut expliquer la raison pour laquelle les femmes homosexuelles ont plus d’orgasme.

En sus, il semblerait que la génétique joue un rôle dans la capacité qu’a une femme à atteindre l’orgasme, selon une étude publiée sur Biology Letters et relayée par The Guardian. Menée par des généticiens anglais de l’hôpital Saint-Thomas à Londres, l’étude porte sur 683 jumelles monozygotes (vraies jumelles) et 714 jumelles dizygotes (fausses jumelles) âgées de 19 à 83 ans. Les spécialistes ont découvert que les gènes participaient à hauteur de 34% dans la non-capacité orgasmique des femmes. En sus, la part de l’influence génétique atteint les 45% quand il s’agit de l’orgasme obtenu via la masturbation. Ainsi, il existerait une prédisposition à la jouissance. Par ailleurs, la vidéo publiée sur Youtube montre que durant l’orgasme, les mêmes zones cérébrales s’activent chez l’homme et chez la femme. De même, les deux sexes finissent par être apaisés et par s’endormir plus facilement suite à la jouissance. Enfin, la vidéo indique que les hommes peuvent avoir un orgasme, sans forcément éjaculer.

Conclusion ? Les hommes et les femmes accèdent à l’orgasme de manière différente, mais le vivent presque de la même manière, explique le sexologue Alain Héril. Dans ce sens, on ne peut alléguer que les hommes ou les femmes ont de meilleurs orgasmes, mais uniquement qu’il leur faut des moyens parfois différents pour atteindre le septième ciel.

Comment favoriser la jouissance féminine ?

Certaines femmes ont du mal à avoir un orgasme et ressentent une frustration considérable durant un acte sexuel. Mais bien qu’il n’y ait pas de mode d’emploi précis pour atteindre ce degré de plaisir ultime, certains facteurs peuvent favoriser la montée orgasmique. Pour les femmes, les stimulations extérieures comme les caresses, les mots doux et stimulants, les massages ainsi que l’attirance physique peuvent faire monter l’excitation. En sus, de nombreuses femmes ont besoin d’activer leur cerveau durant l’acte pour penser à des images excitantes et lâcher prise. Comme l’indique Alain Heril, sexologue, il est essentiel de bien connaître son corps et de savoir ce que l’on aime pour éveiller le désir sexuel. Si certaines préfèrent certaines positions sexuelles plutôt que d’autres, si la fellation, le cunnilingus ou les caresses sont susceptibles d’accroître leur potentiel orgasmique, elles ne doivent pas hésiter à le communiquer à leur partenaire.

Voici quelques conseils pour atteindre la jouissance féminine :

Caresser le clitoris

Comme pour les hommes, les femmes sont dotées d’un organe qui gonfle sous l’effet de l’excitation : le clitoris. Le gland clitoridien comprend 8000 capteurs sensitifs qui le rendent très sensible aux caresses. Pour faire jouir une femme, vous pouvez caresser son clitoris en faisant un mouvement de va-et-vient de haut en bas ou des mouvements circulaires. Montrez-vous doux et à l’écoute des sensations de madame.

Expérimenter le cunnilingus

La plupart des femmes ne résistent pas à cette stimulation clitoridienne. Le cunnilingus consiste à stimuler la vulve avec la langue pour éveiller l’excitation de madame. Pour pratiquer le cunnilingus, il faut alterner les mouvements avec la langue et les lèvres et changer de rythme en fonction de l’excitation de la femme.

Stimuler le point G

Le point G est une zone érogène qui se trouve dans le vagin, à 2 ou 3 centimètres de profondeur. Constituée de plusieurs terminaisons nerveuses, elle permet à la femme de prendre un maximum de plaisir durant l’acte sexuel. Vous pouvez découvrir ce fameux point G en expérimentant les caresses avec le pénis ou le doigt.

Changer de position

L’orgasme vaginal peut être complexe à obtenir pour certaines. On considère que ce plaisir s’apprend avec le temps et l’expérience. Pour y parvenir, il faut opter pour des changements de position pendant le coït afin de stimuler le vagin au maximum. En sus, les femmes peuvent faire des mouvements avec leur bassin et contracter les muscles du périnée pour augmenter les sensations de plaisir.

Lire aussi Quels sont les bienfaits de l’orgasme féminin pour la santé ?

Contenus sponsorisés