« On m’a retiré mon colon à l’âge de 27 ans et voila ce qu’il s’est passé »

Alors qu’elle n’avait que 27 ans, une jeune femme a été contrainte de se faire retirer le côlon car la maladie de Crohn avait épuisé ce dernier. Dans un témoignage livré à Women’s Health Magazine, elle nous raconte sa lutte contre la maladie et sa vie après son iléostomie. 

Après une longue bataille contre la maladie de Crohn, Britanny Risher n’a eu d’autre choix que de se faire retirer le côlon en le remplaçant par une poche. Bien que son iléostomie fut difficile à accepter au début, elle dit aujourd’hui se sentir libérée.

Erreurs de diagnostic à répétition

Tout a commencé en 2010, lorsque Britanny Risher a commencé à ressentir des maux de ventre violents qui l’empêchaient de manger et de boire.

« Le médecin m’a dit que j’étais seulement constipée et que je devais prendre un laxatif », a raconté Britanny à Women’s Health Mag.

Toutefois, les douleurs de la jeune femme s’accentuaient davantage jusqu’à ce qu’elle se retrouve à l’hôpital avec une douleur indescriptible.

« Après quelques tests, ils m’ont dit que j’avais une pancréatite et une colite ulcéreuse, une forme de la maladie inflammatoire de l’intestin qui se développe quand le côlon et le rectum sont enflammés », a-t-elle expliqué.

Britanny a traité sa pancréatite à l’hôpital avant de suivre un traitement pour traiter sa colite ulcéreuse pendant trois ans.

Le choc du diagnostic final

En octobre 2013, alors qu’elle était sortie diner dans un restaurant pour célébrer son 24ème anniversaire, l’état de Britanny s’est subitement détérioré.

« J’ai subitement eu des maux de ventre insoutenables. Je suis rentrée chez moi et je n’ai pas pu quitter les toilettes, j’avais une diarrhée continuelle », a décrit la jeune femme.

Britanny a alors appelé son gastroentérologue qui s’est contenté d’augmenter sa dose de médicaments, ce qui ne fera qu’aggraver son état.

« Dans les deux mois qui ont suivi, j’ai pris 9 kilos, mon visage a pris la forme d’une pleine lune, j’ai commencé à perdre mes cheveux, et je n’avais plus d’énergie », a raconté Britanny. « Les symptômes se sont graduellement aggravés. Je n’avais plus d’appétit, j’avais tout le temps la nausée, des plaies douloureuses se sont formées dans ma bouche, les articulations de mes bras et mes jambes étaient douloureuses ».

Après plusieurs allers-retours à l’hôpital, les médecins de la jeune femme ont enfin découvert qu’elle souffrait en réalité de la maladie de Crohn et non pas d’une colite ulcéreuse. Cette dernière n’affecte que le côlon tandis que la maladie de Crohn peut affecter n’importe quelle partie du tube digestif.

Un traitement difficile

Malgré la découverte du diagnostic de Britanny, son traitement n’a pas été facile.

« Les médecins ont essayé plusieurs traitements, mais mon état a continué à se dégrader. J’ai perdu 18 kilos alors que je fais 1m67 cm, me retrouvant à un poids critique. J’avais l’impression d’être en enfer », a raconté la jeune femme.

Vers la fin de l’année 2015, Britanny a de nouveau reçu une mauvaise nouvelle : sa maladie avait affaibli les muscles de son côlon et ceux autour de son pelvis. Elle a donc été contrainte de se faire poser une poche pour iléostomie temporaire pendant 6 mois afin d’octroyer un peu de repos à son côlon et l’aider à se rétablir. 

Après que ces 6 mois se soient écoulés, Britanny a reçu une terrible nouvelle : son côlon ne se portait pas mieux et son état avait empiré. La seule issue selon les médecins était de le retirer et de garder la poche pour le restant de sa vie.

La vie après l’iléostomie

En octobre 2017, les médecins ont retiré le côlon de Britanny et lui ont installé une poche permanente.

britannycolon

hearstapps

Si Britanny avait très mal vécu la pose de sa poche temporaire, la jeune femme a vécu la pose de celle permanente comme une tragédie.

« La dépression a pris le dessus. J’ai passé beaucoup de temps seule dans ma chambre, et j’ai repoussé mes amis parce que je ne voulais pas qu’ils me regardent différemment », a raconté Britanny. « Je venais aussi de rompre avec mon petit ami et, avec la poche, je ne savais pas si j’en aurai un autre ».

brittanycolon1

hearstapps

Cependant, avec l’aide de son thérapeute, la jeune femme a réussi à surpasser cela et à voir les côtés positifs de la chose.

brittanycolon2

hearstapps

« Je me suis rendue compte que j’avais manqué tellement de choses pendant toutes ces années où je passais mon temps aux toilettes », s’est-elle exclamée. « Maintenant, quatre ans après mon iléostomie, je peux aller au restaurant sans me soucier de devoir courir aux toilettes après la première bouchée ».

Reconnaître la maladie de Crohn

Pour pouvoir traiter la maladie de Crohn avant qu’il ne soit trop tard, il est primordial de la reconnaître les premiers symptômes : 

  • Douleurs et crampes abdominales fréquentes qui s’accentuent après les repas ;
  • Diarrhée chronique ;
  • Fatigue et malaise général ;
  • Faible appétit et perte de poids ;
  • Sang ou glaires dans les selles ;
  • Nausées et vomissements ;
  • Légère fièvre ;
  • Douleurs aux articulations.

Lire aussi Humiliée par son médecin à cause de son poids, elle est diagnostiquée avec un cancer du côlon de stad 3

Contenus sponsorisés