On a retrouvé de la viande de porc dans des kebabs

De plus en plus de restaurants et snacks ouvrent leurs portes, offrant sandwichs et mets variés pour attirer plus de consommateurs qui se laissent entraîner par les effluves gourmandes de ces plats. Parmi ces derniers, le célèbre kebab, vendu à 350 millions d’exemplaires chaque année, et qui séduit donc les Français par sa viande juteuse et son pain moelleux. La polémique autour de ce sandwich turque en vogue a secoué plusieurs pays comme la Suisse. On y aurait, selon l’express, retrouvé de la viande de porc. Qu’en est-il en France ? Le 20 minutes fait le point.

En 2013, la Suisse a été au cœur d’une controverse et pour cause, on aurait découvert la présence de viande de porcs dans certains restaurants kebabs du pays. Face à ce scandale qui a fait mouche, les Français se sont alors demandé si un tel incident pouvait également avoir lieu dans l’hexagone.

Contrôle de qualité

Le domaine de la restauration est un créneau délicat qui nécessite le respect des normes sanitaires, le contrôle régulier de la qualité des produits fournis en amont et le contrôle du processus de la livraison de la viande. Ainsi, les restaurateurs s’assurent d’avoir des produits de qualité et de la viande saine et fraiche.

Aussi, de nombreux restaurateurs respectent les choix de consommation de certains de leurs clients en affichant le label halal ou encore casher informant ainsi que la viande qui est servie dans leurs plats correspond à leurs attentes.

Des « lacunes dans le processus de production »

Selon BFM.TV, le laboratoire suisse qui aurait découvert les traces de porc dans la viande de certains restaurants suisses affirme qu’il s’agit de « faibles proportions », inférieures à 0,1 %. Des taux qui ont tout de même « choqué » le Conseil central islamique suisse (CCIS) qui rappelle que la consommation de porc est proscrite par la religion musulmane, mais qui assure que cela est le résultat malencontreux de « lacunes dans le processus de production ».

En réaction à cette polémique, les industriels français affirment ne faire confiance qu’aux fournisseurs avec lesquels les restaurateurs travaillent, comme avec Creta Gel qui assure à 20 minutes, fournir des produits conformes aux normes établies. À la réception de la viande, les numéros de lot sont enregistrés et suivent les expéditions jusque chez les restaurateurs, et donc la traçabilité est assurée.

Respect des normes sanitaires pour la sécurité alimentaire :

Enfin, pour éviter les problèmes d’ordre alimentaire et pallier le doute de la part des consommateurs par rapport à la viande comme le cas de celle des kebabs, le respect de règles sanitaires et des normes strictes comme l’ISO 22000 (norme internationale relative à la sécurité des denrées alimentaires) à plusieurs niveaux est important afin de garantir sécurité et qualité alimentaires.

Parmi ces normes que les restaurants doivent adopter impérativement, on retrouve la méthode HACCP ou Hazard Analysis Critical Control Point, qui se base sur ces 7 principes :

1. Procéder à une analyse des risques afin d’évaluer et identifier les dangers (dangers microbiologiques, chimiques, physiques) liés à la production alimentaire, depuis son processus de production jusqu’à sa distribution au public

2. Déterminer les sources de menaces qui peuvent favoriser la faille de l’hygiène alimentaire

3. Etablir des éléments de suivi pour s’assurer de l’élimination de tous les dangers qui peuvent survenir

4. Mettre en place des outils de surveillance pour garantir la sécurité des aliments

5. Adopter des mesures correctives lorsque les menaces ne sont pas maitrisées

6. Mettre en place des éléments de vérification pour assurer le bon fonctionnement des règles d’hygiène

7. Enregistrer toutes les opérations effectuées dans chaque étape.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close