« Nous sommes dévastés ! » : les familles en deuil racontent leurs douleurs #KobeBryant

Légende de la NBA, mari aimant et père dévoué, Kobe Bryant a perdu la vie dimanche 26 janvier dans un accident d’hélicoptère. Une disparition qui a provoqué l’émoi de millions de personnes à travers le monde. Et pour cause, le basketteur aux cinq titres de la NBA était une véritable source d’inspiration pour toute une génération. Le crash a également coûté la vie à huit autres passagers dont sa fille Gianna âgée de seulement 13 ans. Dans un article de NBC news, leurs familles témoignent d’une douleur pénible et insondable.

#KobeBryant

Kobe Bryant a indéniablement marqué l’histoire. Le Black Mamba n’est plus ! Son décès fait trembler le monde et provoque l’émoi général. Après tout, c’est cela, la mort d’un héros. Tristesse, choc, douleur et compassion, autant d’émotions vives ressenties après cet événement tragique.

#KobeBryant

Mais le géant du basketball n’était pas seul ce jour-là. Sa fille Gianna et huit autres personnes l’accompagnaient pendant le vol qui leur fut fatal.

#KobeBryant

John Altobelli, sa femme Keri et leur fille Alyssa, Sarah Chester et sa fille Payton, Christina Mauser et enfin Ara Zobayan. Si depuis la mort du champion mondialement connu tous les projecteurs sont focalisés sur sa famille, tapis dans l’ombre, d’autres pleurent également des personnes chères, victimes de cet accident dramatique.

Les passagers de l’ombre 

Qui étaient les autres passagers à bord du Sikorsky S-76 ? Depuis que l’engin s’est écrasé dimanche 26 janvier à 10h00 (heure locale) dans les collines escarpées de Calabasas en Californie, tous les regards se sont dirigés vers Vanessa Bryant, l’épouse du défunt et mère de ses quatre filles. Pourtant, des proches de la familles Bryant, notamment des amies de Gianna, comptent également parmi les victimes de ce terrible accident.

En route pour soutenir Gianna qui participait au grand espoir de basket féminin, deux de ses coéquipières (Alyssa et Payton), leurs parents (John, Kerry et Sarah) et leur entraineur (Christina Mauser). Ara Zobayan, le pilote qui avait reçu son certificat de pilote en 2007, a également péri lors de l’accident.

Des familles endeuillées 

Si ce tragique événement a fait réagir le monde entier, cinq familles partagent un deuil difficile à surmonter. Discrets depuis la perte de leurs proches, certains se sont confiés pour honorer la mémoire de ceux qu’ils chérissaient et exprimer une douleur commune.

Le mari de Christina Mauser se souvient de leur première rencontre avec Kobe Bryant. Il explique que le géant du basketball avait remarqué « l’esprit incroyable » de sa défunte épouse pour le jeu et l’a invité à rejoindre son équipe d’entraîneurs. « Il s’est vite rendu compte que ma femme, qui était entraîneur adjoint, était bien meilleure que moi, cela a changé nos vies (…) Elle en a aimé chaque minute », raconte-t-il avec nostalgie. Puis d’ajouter : « C’est horrible, j’ai trois enfants en bas âge et je ne sais toujours pas comment je vais faire pour continuer à avancer sans ma femme ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Kobe Bryant (@kobebryant) le

Le frère de John Altobelli explique quant à lui être encore sous le choc : « Lorsque nous avons appris la nouvelle, nous étions partagés entre le choc et le déni. Mais aujourd’hui fait vraiment mal (…) Je suis à court de mots. ».

L’oncle de Payton a déclaré au Orange County Register que toute la famille était dévastée par la nouvelle. En parlant de Sarah, sa sœur, il raconte que « c’est celle sur qui tout le monde pouvait compter. Elle était présente à chaque fois que quelqu’un avait besoin d’elle ».

Comment surmonter cette épreuve ? 

Faire son deuil est un processus propre à chacun. Si les réactions qui accompagnent la perte d’un proche diffèrent d’une personne à une autre, le choc, le déni, la colère et la tristesse sont des étapes auxquelles personne ne peut échapper. On entend souvent dire qu’il est important de faire son deuil afin de pouvoir avancer. Mais que cela signifie-t-il vraiment ? Et comment faire pour y arriver ?

Le plus important est de savoir qu’éviter de faire face à ses émotions ne fait que ralentir le processus d’acceptation. La mort est une partie inévitable de la vie et la fin de notre existence est une vérité indéniable. De ce fait, le deuil est irrémédiablement une phase à laquelle nous serons tous confrontés. Pour mieux l’appréhender, s’entourer de ses proches et éviter de se renfermer sur soi peut être salutaire. Accepter n’est pas oublier, mais simplement continuer à vivre en honorant la mémoire du défunt.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close