Nous sommes ce que nous mangeons : voici comment la nutrition affecte la santé du cerveau

« Que ton aliment soit ta seule médecine », ces paroles d’Hippocrate ont fait échos à travers les époques. Plusieurs années plus tard, cette célèbre citation se révèle on ne peut plus justifiée. En effet, tout ce que nous ingérons a une influence particulière sur notre organisme. Des carences en micronutriments ou un déséquilibre alimentaire peuvent donner lieu à des dysfonctionnements organiques. Néanmoins, si le rôle conféré à la nourriture pour assurer la santé des individus est désormais indéniable, ses propriétés sur le cerveau sont encore peu connues du grand public.

Aujourd’hui, nous savons plus que jamais que pour être en bonne santé, nous devons offrir des aliments de choix à notre corps. Ainsi, l’Organisation Mondiale de la Santé met en avant la corrélation entre une alimentation déséquilibrée et un certain nombre de maladies. Parmi celles-ci, on retrouve notamment le diabète, les maladies cardiaques ainsi que les accidents vasculaires cérébraux. Par conséquent, de nombreuses institutions spécialisées dans le domaine de la santé vantent en permanence les bienfaits d’une alimentation saine et équilibrée pour protéger le corps.

repas bon pour la santé

Mais saviez-vous que la nourriture et les boissons que vous consommez peuvent également influencer vos fonctions mentales ?

Alimentation et cerveau : un lien encore peu connu

À l’instar de l’ensemble des organes du corps humain, le cerveau carbure grâce à l’alimentation. Plus encore : le cerveau consomme à lui seul 20% de l’énergie de l’organisme. De ce fait, on lui attribue le rôle d’organe le plus énergivore du corps humain. En outre, il dépense également beaucoup d’énergie en traitant les informations extérieures et en assurant les mouvements corporels et les fonctions cognitives. Par ailleurs, cet organe comporte près de 100 milliards de cellules nerveuses qui communiquent entre-elles grâce à des signaux électriques. Eva Selhub, médecin et conférencière de renommée mondiale, indique que le cerveau a besoin d’être constamment alimenté de la bonne manière. Ainsi, elle révèle qu’une alimentation peut avoir un impact sur la santé psychique d’un individu.

Comment cela se passe-t-il concrètement ?

Selon le médecin Eva Selhub, les aliments consommés ont une influence certaine sur les capacités cognitives et les émotions d’un individu. Hypothèse soutenue par Fernando Gomez-Pinilla, chercheur au département de neurochirurgie de l’UCLA à Los Angeles. À travers ses recherches, l’expert révèle que le régime alimentaire affecte la plasticité des neurones et influence ainsi les émotions et les cognitions. En effet, certains nutriments agissent sur les processus cellulaires cérébraux et influencent les capacités cognitives.
Ainsi, les aliments riches en antioxydants tels que les fruits et les légumes protègeraient les cellules du cerveau contre les dommages induits par les radicaux libres. En outre, on entend souvent dire que l’intestin est notre deuxième cerveau. En effet, le macribiote produit des hormones, dont la sérotonine, aussi appelée « hormone du bonheur ». Selon le docteur Eva Selhub, le tractus gastro-intestinal se compose de cent millions de cellules nerveuses qui ont un impact sur la digestion mais aussi sur l’humeur.

radio d'un cerveau

Ainsi, les bactéries intestinales jouent un rôle important pour réguler les émotions ressenties. De ce fait, les personnes qui prennent des probiotiques constatent qu’elles sont moins sujettes au stress et à l’anxiété. En outre, certains programmes alimentaires tels que le régime méditérranéen sont réputés pour améliorer les performances cognitives et améliorer la mémoire, comme le confirme le docteur Drew Ramsey dans son célèbre livre « Alimentation cérébrale ».

En effet, certains régimes contiennent des micronutriments qui ont fait leurs preuves pour prévenir les symptômes dépressifs.

Quelle alimentation pour prendre soin de notre cerveau ?

D’après la Fédération pour la Recherche sur le Cerveau FRC, certains micronutriments sont essentiels protéger la santé cérébrale :

– Contre la dépression : les acides gras polyinsaturés et mono-insaturés : les noix, les graines, le poisson, les légumes verts à feuilles, l’huile d’olive et l’avocat
– Contre les maladies psychiques : les oméga 3 principalement contenus dans le poisson (sardine, thon, maquereau, saumon et hareng) ainsi que les huiles de poisson
– Contre les déficits cognitifs (attention-mémoire) : les fraises, les mûres et les myrtilles
– Contre les accidents vasculaires cérébraux : la caféine, les fruits et les légumes
– Contre les pathologies neurodégénératives : les épinards, le brocoli et les raisins, les abricots et les carottes

Cette liste non exhaustive comprend certains aliments qu’on retrouve généralement dans le régime méditerranéen. Par ailleurs, il est fortement conseillé de limiter les aliments transformés, le sel et les boissons riches en sucre. De plus, il est recommandé de privilégier des produits céréaliers complets, de consommer du poisson au moins 2 fois par semaine et d’augmenter ses apports en fruits et légumes. Enfin, il est nécessaire de maintenir une alimentation variée et équilibrée pour prendre soin des cellules cérébrales.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close