Non à la violence contre les enfants : un père sans coeur « vend » sa fille pour de l’argent

La prostitution d’enfants est un phénomène mondial qui n’a cessé de s’intensifier durant ces dernières décennies. Elle concerne généralement les familles défavorisées ayant le plus de difficultés à subvenir à leurs besoins. Certains parents encouragent ce genre de pratiques. C’est ce qui s’est passé dans l’État du Nouveau-Mexique, aux USA. Une fillette de 8 ans s’est rendu à l’école avec des suçons, maquillée et en talons après que son père ait laissé un inconnu abuser d’elle contre de l’argent. Ce fait a été relayé par le quotidien américain Star Telegram.

L’exploitation infantile désigne l’exploitation sexuelle des enfants à des fins de prostitution en échange d’une valeur comme l’argent, un objet, de la nourriture etc. C’est rarement l’enfant qui reçoit la « compensation », mais souvent la personne qui l’exploite. C’est ce qui est arrivé à cette fillette de 8 ans que les parents ont exploité contre de l’argent afin de se procurer de la drogue. Découvrez son histoire.

Que s’est-il passé ?

C’est une histoire qui fait froid dans le dos qui s’est déroulé à Albuquerque dans le Nouveau-Mexique, un État situé dans le Sud des États-Unis. Une fillette de 8 ans s’est présenté à l’école avec des suçons, maquillée et avec des talons après que son père ait autorisé des pédophiles à l’agresser sexuellement contre de l’argent. Cet argent devait servir les parents à se procurer de la drogue. La fille présentait également des blessures et du sang sur ses sous-vêtements. Son père, James Stewart a été jugé et accusé de forcer sa fille à se prostituer afin qu’il puisse se procurer de la drogue. Le père a nié les faits et son avocate à plaidé l’absence de preuves suffisantes. Sa femme a elle aussi été arrêtée pour complicité et agression sur mineur.

Non à la violence contre les enfants

Non à la violence contre les enfants

La prostitution infantile, un phénomène fréquent 

La déclaration de Stockholm adoptée en 1996 définit la prostitution infantile comme « une forme de coercition et de violence contre les enfants qui équivaut à un travail forcé et une forme contemporaine d’esclavage ». Le Rapport des Nations Unies reconnait que « l’exploitation d’enfants âgés de moins de 18 ans dans la prostitution, la pornographie mettant en scène des enfants et des activités similaires constitue une forme de violence. »

Ce phénomène fréquent touche particulièrement les milieux défavorisés et les régions comme l’Asie, l’Afrique ou encore l’Amérique centrale et du Sud. Les conséquences de tels actes sont très graves. Elles peuvent être physiques dans le cas d’agressions physiques mais aussi psychologique et provoquer un réel traumatisme chez l’enfant. Outre les raisons financières, le rejet de l’enfant suite à une grossesse non désirée par exemple peut aussi représenter une motivation pour les parents à encourager ce genre de pratiques.

Des chiffres inquiétants 

D’après l’association Assistance et Recherche de Personnes Disparues ARPD, « un enfant est abusé, violé, torturé, tué environ toutes les 30 secondes ». Leurs données indiquent également que 2 millions d’enfants disparaitraient chaque année et que près de 433 472 sites pédo-criminels ont été recensés au 31 décembre 2005 sur Internet. Enfin, d’après les données de l’Unicef, en Italie 40% de la prostitution concernerait des mineurs. En France, en 2001, 84 cas avaient été recensé à Paris. Fort heureusement, des progrès sont faits sur le plan législatif. Certains pays comme la France condamnent sévèrement ce crime. Le « client » est donc sanctionné à 7 ans de prison avec 100 000 euros d’amende si le mineur à moins de 15 ans et à 3 ans et 45 000 d’amende s’il a plus de 15 ans.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close