N’ignorez jamais ces signes et symptômes précoces du cancer des ovaires !


Dans le monde, le cancer des ovaires touche quelque 190.000 femmes par an. Rappelons que ce cancer gynécologique est la seconde cause de décès en France, après le cancer du sein, avec environ 3.500 décès par an. Découvrez les symptômes du cancer des ovaires pour une meilleure prévention.

Le cancer des ovaires est une maladie silencieuse… Difficile à détecter, il est souvent diagnostiqué à un stade avancé, car la tumeur se développe lentement au niveau des ovaires, sans symptômes précurseurs clairs. Un dépistage précoce du cancer des ovaires peut augmenter les chances de guérison.

Le risque de cancer des ovaires est accru avec l’âge : il se développe souvent chez les femmes âgées de 60 ans et plus, mais peut également toucher les plus jeunes. D’autre part, le cancer des ovaires est plus fréquent dans les pays développés et industrialisés, notamment en Europe et aux États-Unis.

Les symptômes et signes cliniques du cancer des ovaires

Malheureusement, il n’y a pas de symptômes précurseurs clairs. Le cancer des ovaires est un « tueur silencieux », car les femmes ne remarquent pas de signes à un stade précoce de la maladie.

Voici quelques symptômes qui peuvent indiquer un cancer des ovaires :
• Une miction fréquente ou des douleurs pelviennes
• Des vomissements ou des nausées
• Des symptômes digestifs comme la constipation, l’indigestion, les gaz, le sentiment de satiété après un repas léger, des ballonnements, des douleurs abdominales et des crampes
• Un manque d’appétit
• Une fatigue
• Des douleurs pendant les rapports sexuels
• Une prise ou perte de poids inexpliquée
• Un saignement vaginal chez les femmes post-ménopausées
• Des ballonnements inexpliqués
• Une enflure ou une douleur abdominale

Les causes du cancer des ovaires

Les causes du cancer des ovaires sont inconnues, mais il existe de nombreux facteurs qui augmentent le risque de développer ce type de cancer.

Les femmes susceptibles d’avoir un cancer des ovaires sont :
• Les femmes ayant déjà eu un cancer du sein
• Les femmes qui n’ont jamais été enceintes ou qui n’ont jamais eu d’enfants
• Les femmes de plus de 50 ans
• Les femmes qui ont des antécédents familiaux de cancer des ovaires, du sein, de l’utérus ou du côlon
• Les femmes ayant une mutation génétique du BRCA1 ou BRCA2 (des gènes de susceptibilité au cancer des ovaires et du sein).

Comment détecter un cancer des ovaires ?

Malheureusement, détecter le cancer des ovaires à un stade précoce n’est pas évident. Mais les appareils radiographiques, l’examen physique et la laparoscopie peuvent être utilisés. L’échographie transvaginale est également utilisée pour examiner les organes reproducteurs de la femme. Le dosage des marqueurs tumoraux, la biopsie et les analyses de sang peuvent aussi aider à diagnostiquer un cancer des ovaires.

Les femmes sont aussi responsables que leur gynécologue : des contrôles réguliers sont le seul moyen de détecter la maladie à un stade précoce.
Les femmes qui sont génétiquement susceptibles de développer cette maladie et les femmes ménopausées ont d’autant plus besoin de faire des tests réguliers. Il est également conseillé aux femmes ménopausées d’utiliser moins d’hormones pour soulager les symptômes de la ménopause.

Quels traitements pour le cancer des ovaires ?

Les médecins conseillent aux femmes atteintes de ce cancer de faire une chirurgie pour réduire voire éliminer la tumeur qui touche les ovaires et parfois même l’utérus. D’autres tissus de l’abdomen et du bassin, ainsi que des parties du côlon peuvent être enlevées en cas de propagation du cancer.

La chimiothérapie se fait généralement après la chirurgie. Dans certains cas graves, elle peut être effectuée avant l’opération. Si la maladie revient, la chimiothérapie est utilisée à nouveau. Ce traitement constitué la plupart du temps d’un ensemble de médicaments dits « antimitotiques » n’est pas efficace pour tous les types de cancer. Mais Il l’est pour traiter le cancer de l’ovaire, du poumon, du testicule et les cancers dits liquides tels que les leucémies.

D’autre part, il existe des thérapies ciblées et des traitements à base de platine pour traiter le cancer des ovaires ainsi que d’autres types de cancer. Certains spécialistes optent pour l’utilisation d’anticorps qui freinent la circulation du sang vers les cellules cancéreuses.

La chimiothérapie hyperthermique intrapéritonéale (traitement qui consiste à combiner chirurgie et chimiothérapie) est également efficace pour traiter le cancer des ovaires.

La radiothérapie est rarement utilisée pour contrer ce type de cancer à un stade avancé. Elle est seulement utilisée pour soulager la douleur et prévenir les saignements.