Ne jetez plus la peau d’oignon !

Ne jetez plus la peau d’oignon !


Beaucoup ignorent que la peau de nombreux fruits et légumes regorge d’antioxydants et autres nutriments bons pour la santé. On a ainsi tendance à jeter les parties les plus bénéfiques ! Zoom sur les bienfaits de la peau d’oignon.

Bien qu’elle ne soit pas comestible, la peau d’oignon est riche en quercétine, un antioxydant puissant qui régule la pression sanguine et prévient les maladies cardiovasculaires, y compris l’artériosclérose.

Très connu pour ses propriétés antibactériennes, l’oignon est un des légumes les plus bénéfiques de la planète ! Il est notamment très efficace pour équilibrer les niveaux de sucre dans le sang, stopper les saignements de nez, déclencher l’apoptose (mort cellulaire) des cellules cancéreuses et booster le système immunitaire en procurant à l’organisme une bonne dose de vitamine C.

L’oignon rouge : le plus riche en phytonutriments

Contrairement aux oignons blancs, les oignons rouges contiennent de grandes quantités de bioflavonoïdes particulièrement utiles pour la destruction des radicaux libres dans le corps, et de la quercétine. En plus d’être un puissant antioxydant, antifongique, antibactérien et un anti-inflammatoire, la quercétine est efficace pour combattre le cancer.

Selon de nombreuses études, la quercétine prévient et inhibe la formation de polypes intestinaux, combat et empêche le développement des virus (comme l’herpès simplex qui cause l’herpès labial) et traite le psoriasis.

D’autre part, les oignons rouges ont été liés à un risque réduit de cancer de l’estomac. Selon une étude, il suffit de consommer un demi-oignon par jour pour réduire de 50% le risque de cancer de l’estomac.

Ajouter de la peau d’oignon à vos plats, tels que les soupes, les ragoûts et les woks, vous aidera à procurer une bonne dose d’antioxydants à votre corps !

Les bienfaits santé de la peau d’oignon

D’après une étude menée par des scientifiques de l’Université de Cranfield, au Royaume-Uni, et publiée dans la revue Plant Foods for Human Nutrition, la peau d’oignon rouge peut être utilisée comme un ingrédient riche en fibres alimentaires (fibres non-solubles), ainsi qu’en composés phénoliques (comme la quercétine) et autres flavonoïdes. Rappelons que les deux couches charnues extérieures de l’oignon sont également riches en fibres et en flavonoïdes

Les scientifiques qui ont réalisé cette étude notent que « la consommation de fibres réduit le risque de maladies cardiovasculaires, de troubles gastro-intestinaux, de cancer du côlon, de diabète de type 2 et d’obésité ».

D’ailleurs, les composés phénoliques sont efficaces pour prévenir les maladies coronariennes et ont des propriétés anti-cancérigènes. Les grandes quantités de nutriments dans la peau d’oignon et ses couches extérieures offrent une puissante capacité antioxydante.

Comment utiliser la peau d’oignon ?

Pour profiter de la quercétine et des autres nutriments « santé » contenus dans la peau d’oignon, deux possibilités :

– Ajouter un ou deux oignons entiers (avec la peau, donc lavés) à la cuisson de vos plats préférés.

– Prendre la peau d’oignon, l’envelopper dans un tissu fin et la faire bouillir avec votre soupe, riz ou ragoût. Ensuite, retirez le bout de tissu, une fois que la peau d’oignon a bien mijoté avec votre plat.

Outre un apport important en antioxydants, la peau d’oignon donnera à votre plat une belle couleur brune légèrement foncée, selon le type d’oignon utilisé !


Loading...