« Ne forcez pas vos enfants à enlacer ou à embrasser quelqu’un s’ils ne le veulent pas »

Nous sommes tous passés par là quand nous étions petits. Il semble être de coutume sociale que d’apprendre à ses enfants à saluer les gens alors que ces derniers n’en ont pas la volonté. Mention spéciale aux réunions de famille, occasion rêvée pour les oncles, les tantes et les grands-parents de se précipiter vers les petits afin de les emplir de câlins et de baisers. Chose à laquelle beaucoup d’enfants sont réfractaires. Vous constatez que vos rejetons se réfugient derrière vos jambes en se sentant submergés par une vague de mains et de lèvres prêtes à les engloutir. En vérité, bien que cela semble totalement habituel et normal de vouloir qu’ils fassent preuve de respect et de gentillesse envers autrui, leur instinct n’est pas en phase avec ce mode de pensée. Il faut en effet éviter de les forcer comme le rappelle le magazine Etre Parents, et nous vous dirons pourquoi.

Bien que cela puisse sembler problématique pour les parents dont les enfants ne veulent pas être réceptifs aux preuves d’affection de leur entourage, le fait de les forcer à l’être est en altercation avec leur façon naturelle d’être.

Il faut ainsi respecter leur volonté comme le précise Annalisa Berbieri, dans une tribune de The Guardian. Elle explique : « En obligeant un enfant à embrasser ou enlacer quelqu’un alors qu’il ne veut pas, cet enfant se dit que ce qu’il ressent, ce qu’il veut faire avec son propre corps n’importe pas vraiment. Que les souhaits et les sentiments d’un adulte importent plus ».

Ces propos ont été basés sur l’analyse d’une coordinatrice d’un forum d’éducation sexuelle qui tente de véhiculer l’idée pour laquelle le consentement de l’enfant est un facteur essentiel dans son développement et ses futures relations interpersonnelles

enfant triste
wallpaperflare

Apprendre aux enfant à dire NON

Quand les enfants ne se sentent pas en mesure d’accepter quelque chose qui ne leur plaît pas, il serait de bon jugement de leur apprendre qu’ils ont le droit de dire « ça suffit ». Ce serait une erreur que de forcer l’enfant à se montrer ouvert à toutes les dynamiques sociales qui l’entourent. Cela est d’autant plus vrai s’il est exposé à des prédateurs émotionnels ou sexuels dans le futur.

Ultimement, le corps de l’enfant lui appartient et il revient à lui de décider ou non de ses sentiments, soient-ils positifs ou même négatifs. Il convient alors de leur rappeler cela afin d’éviter de brider leur capacité à percevoir le monde et le développement de leur esprit critique. Ériger des limites nécessaires mais saines est une première étape.

enfant triste1
secular

Les dangers sociaux

L’enfant étant surtout caractérisé par sa vulnérabilité, il est davantage essentiel de ne pas l’obliger à câliner ou à embrasser autrui ou des inconnus. Et pour cause, plus souvent qu’on peut le croire, il peut s’agir de personnes abusives et ce parfois, aux intentions particulièrement dangereuses.

Ainsi, en réalisant que leur futur en dépend, il est tout à fait légitime de ne pas les obliger à saluer les autres personnes tant cela contribue à consolider leur personnalité. Loin de vous donc l’idée selon laquelle, il est mal éduqué.

Les aider à respecter leurs propres sentiments les mène vers une compréhension de soi salutaire. Ils apprennent de ce fait la qualité d’empathie et la conscience du corps. Plus le temps passe et plus ils détermineront les limites que les autres sont autorisés ou non à franchir.

Leur permettre de réaliser qu’ils ont des droits bien propres à eux leur évitera de subir des épisodes fâcheux comme du harcèlement à l’école ou bien l’interaction avec des personnes toxiques. Faire cela, c’est respecter leur indépendance tout en leur inculquant des valeurs saines dans le contexte de leur développement.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close