x

Ne croyez rien de ce que vous lisez : vingt mythes sur le coronavirus détruits par la science

Le coronavirus COVID-19 a dépassé la barre du million de personnes contaminées dans le monde. Face à l’angoisse générée par sa propagation massive, on assiste à une véritable “infodémie” comme le souligne l’organisation mondiale de la santé (OMS). Que ce soit motivé par la psychose collective, ou qu’il s’agisse de désinformation, certains mythes doivent être déconstruits car les conséquences pourraient être dangereuses. Face à toutes les incertitudes, l’agence spécialisée a alors corrigé les idées reçues et préétablies sur cette maladie dans une liste de conseils.

Ne croyez pas tout ce que vous lisez ! Que les informations au sujet du coronavirus aient pour but de minimiser sa gravité ou qu’il s’agisse de créer la panique, il est important d’avoir un esprit critique et de se fier aux déclarations des institutions et des autorités sanitaires de chaque pays. L’OMS a brisé le silence dans un article publié sur son site en dressant une liste de faits établis à déconstruire.

1. L’alcool ne protège pas : Consommer de grandes quantités d’alcool n’a aucun effet sur la maladie du coronavirus, et peut être dangereux, contrairement à ce qu’on peut lire. Cela peut avoir des conséquences graves.

2. L’exposition au soleil n’a pas d’effet : Il est possible de contracter le virus sous n’importe quel climat, et la seule façon de se protéger à ce jour est de respecter les mesures d’hygiène, le confinement et la distanciation sociale.

3. Certains gestes ne montrent pas qu’on est épargné : par exemple le fait de pouvoir retenir sa respiration pendant plus de 10 secondes sans tousser ne veut pas dire qu’il n’y a aucune infection.

4. Méfiez-vous des symptômes : Les plus courants sont la toux, la fatigue, la fièvre et les difficultés respiratoires. Aucun diagnostic ne se fait de façon aléatoire et cela doit être confirmé par un test en laboratoire.

5. Le coronavirus peut être soigné : Ce n’est pas un virus impossible à éliminer, et dans le cas où les symptômes sont légers ou modérés, le corps peut se défendre même lorsqu’aucun traitement n’a été administré.

6. Le virus peut se transmettre dans les zones chaudes et humides : Il ne sert à rien de vouloir se déplacer ou d’aller vers ces endroits car la seule façon de se mettre à l’abri est le respect des recommandations sanitaires.

7. Un bain chaud n’a aucun effet sur la maladie : Au moment du bain, la température du corps reste la même et il peut s’avérer très dangereux que le bain soit très chaud. Contentez-vous de vous laver les mains et d’éviter de vous toucher le visage.

8. Aucun vaccin n’est encore validé : Dans ce sens, les vaccins d’autres virus ou maladies tels que le vaccin anti-pneumococcique et le vaccin anti-Haemophilus influenza type B (Hib),  n’ont aucun effet sur le Sars-Cov-2. Celui-ci est différent et les études se multiplient afin de trouver un vaccin qui serait efficace. Ceci dit, si les vaccins d’autres maladies respiratoires ne sont pas efficaces, ils n’en sont pas moins nécessaires pour protéger l’organisme.

9. Non, les sèche-mains ne servent pas à endiguer le virus : Nettoyez vos mains au savon ou au gel hydroalcoolique et séchez-les avec des serviettes ou un séchoir à air chaud.

10. Aucune réutilisation de masques n’est possible : Laver un masque ou le stériliser avec du désinfectant ne peut pas vous protéger si vous avez été en contact avec une personne contaminée.

11. Les ultraviolets (UV) ne servent pas à désinfecter : les lampes sont parfois dangereuses et provoquent des irritations. Méfiez-vous de ces informations fausses et graves.

12. Du chlore et de l’alcool sur le corps ? Cela est inutile, et nocif. Ce sont des solutions qu’on peut utiliser pour désinfecter les surfaces seulement.

13. Recevoir un colis de l’étranger ne vous met pas en danger : plusieurs analyses ont démontré que les objets et les lettres ne peuvent pas être un facteur de transmission car le virus ne vit pas longtemps sur ces objets.

14. La prévention du coronavirus ne passe pas l’application de solutions locales : dans ce sens se rincer le nez avec de l’eau salée ne protège pas, malgré l’efficacité de cette méthode en cas de rhume.

15. L’ail est sain mais ne protège pas : Malgré ses propriétés et ses nombreuses vertus pour la santé, aucune étude ne prouve un quelconque lien entre la consommation d’ail et la prévention du coronavirus.

16. L’huile de sésame ne tue pas le Sars-Cov-2 : Sur les surfaces, certains produits sont efficaces comme l’eau de Javel ou le chlore ou l’éthanol à 75%, mais il n’y aucun effet prouvé sur la peau d’autant plus que ces substances peuvent être nocives lorsqu’elles sont appliquées directement sur la peau.

17. Le coronavirus affecte autant les personnes âgées que les jeunes : La seule différence est que les personnes âgées peuvent être plus vulnérables, en particulier en cas de comorbidités (diabète, asthme, maladies cardiaques).

18. Les antibiotiques ne sont pas des antiviraux : un antibiotique peut seulement lutter contre les bactéries. Il n’est donc pas nécessaire de l’utiliser comme moyen de prévention, mais plutôt en cas de co-infection bactérienne.

19. Aucun médicament spécifique à cette maladie n’est disponible : Pour l’heure, plusieurs essais sont en cours, mais aucun traitement n’a encore été validé par la science.

20. Aucune preuve de transmission entre homme et animal n’a été prouvée : Il est nécessaire selon les organisations dédiées à la cause animale de déconstruire ce mythe qui peut faire des animaux domestiques des victimes indirectes du coronavirus selon Ouest-France.

Contenus sponsorisés
Loading...