Mycose et candidose : Comment les soigner naturellement ?

Les mycoses sont un véritable inconfort qui parfois nous fait souffrir. Elles nous embêtent ! La mauvaise nouvelle : elles aiment la chaleur et l’humidité. La bonne : vous avez des solutions !

Ce sont les plus connues, mais pas forcément les plus répandues : les mycoses qui atteignent les pieds. Ah, ces pieds rouges qui dégagent une odeur très caractéristique lorsqu’ils sortent de leurs chaussures ! Et que dire de la peau luisante avec des lambeaux blancs qui se détachent ? Un inconfort réel, voire une souffrance ! D’autant plus que les bains de pieds quotidiens et quelques traitements ponctuels ne réussissent pas toujours à arranger la situation…

Mais derrière ce cas particulier, on trouve beaucoup d’autres cas de mycoses. Et il faut impérativement savoir quels agents pathogènes sont en cause pour pouvoir les guérir.

À chacun son germe !

On distingue en effet 3 groupes de germes en cause dans les mycoses :

Dermatophytes 

Dermatophytes – Source : spm

Le groupe des dermatophytes ou champignons kératinophiles responsables des lésions de la peau glabre :

Ce sont des lésions des plis (aines, pieds), des lésions à la racine des poils sur les jambes, les fesses, les « kérions » du menton (partie de la barbe qui a perdu ses poils), des teignes du cuir chevelu. Ces lésions ont lieu sans aucun phénomène inflammatoire.

Candida albicans

Candida albicans – Source : spm

Le groupe des moniliases ou levures dominées par Candida albicans :

La localisation de ce groupe de pathogènes sur les muqueuses est très fréquente : muqueuses buccales (muguet des enfants et des vieillards), périanales, vulvo-vaginales. Une dissémination est possible sur la peau mais reste exceptionnelle et se produit uniquement si l’on est en présence d’un déficit immunitaire.

Ces mycoses occasionnent des lésions macérées et suintantes des plis (aines, aisselles, ombilic, sillon interdigitaux et athletic foot). Si vous avez aussi une collerette blanche à proximité de ces lésions, plus de doute possible sur leur origine.

Aisselles

Aisselles – Source : spm

Enfin le groupe de l’Erythrasme et du Pityriasis versicolor :

Ce sont des parasitoses (plutôt des bactéries que des champignons) cutanées toujours superficielles.

L’Erythrasme touche directement les aisselles, les 2 aines où il donne des plaques jaune-chamois uniformes et squameuses : c’est une mycose relativement rare.

Le Pityriasis versicolor, à l’inverse, touche surtout le thorax sur sa face antérieure et postérieure. C’est une affection très fréquente qui se présente soit sous forme de taches chamois squameuses, soit sous forme de taches sans couleur.

Pour l’ensemble de ces mycoses, il convient de faire un diagnostic précis, à partir d’un prélèvement, afin d’appliquer un traitement approprié.

L’aromathérapie offre des solutions intéressantes car elle agit sur l’agent pathogène et modifie le terrain en l’améliorant.

Diabète

Diabète – Source : spm

Le candida albicans

Le Candida albicans aime beaucoup notre compagnie. Il s’agit d’une levure soprophyte, c’est-à-dire que la plupart du temps, elle vit naturellement dans l’organisme humain sans causer de problèmes. Ses quartiers préférés sont le tube digestif et les voies génitales, mais elle ne néglige pas la peau à diverses localisations. En la faveur d’une baisse immunitaire ou de certains facteurs de risque comme le diabète, un déséquilibre hormonal, une antibiothérapie prolongée, voire un important stress prolongé, elle trouve les conditions pour se développer et proliférer.

C’est généralement la femme qui présente les symptômes caractéristiques (vaginaux) de Candida albicans. Les hommes, bien que porteurs, ont l’avantage de ne pas en souffrir.

On comprend ainsi que les traitements doivent porter sur le couple pour éviter la réinfection.

Gélule

Gélule – Source : spm

Mycose vaginale

Elle peut être très gênante, causer des douleurs, des brûlures ou/et des démangeaisons.

Deux préparations pour ces mycoses :

Prendre 1 gélule matin, midi et soir pendant 20 jours.

Pour madame et pour monsieur.

Et en même temps par voie vaginale pour madame :

Hydrolat d’Inula graveolens dans une poire à jet rotatif pour faire une irrigation vaginale, matin et/ou soir au coucher.

Placer 1 ovule le soir au coucher, pendant 20 jours.

Huile essentielle

Huile essentielle – Source : spm

Candidose cutanée

Plusieurs préparations peuvent être utilisées. Une première que l’on peut faire soi-même pour autant que l’on s’intéresse aux plantes et aux huiles essentielles :

Mélanger les différents ingrédients dans un flacon de 60 ml en verre fumé, bien agiter, étiqueter et garder au frais (pas de réfrigérateur).

Cette préparation peut être appliquée 3 fois par jour jusqu’à guérison. L’application se fera sur la peau à l’aide d’un pinceau ou d’un spray. Renouveler le traitement au moins encore pendant 3 semaines pour bien confirmer l’arrêt de la mycose.

Si l’on souhaite une préparation qui ne graisse pas la peau, préférer le soir au coucher :

2 à 4 applications par jour, in situ, pendant 10 à 15 jours. À renouveler si nécessaire. Cette application se fera en massage sur la peau, en faisant pénétrer ce gel le plus possible.

Enfin, une autre préparation à faire soi-même :

Bien mélanger dans un flacon fumé de 60 ml, étiqueter et garder au frais.

Une application matin et soir pendant 10 à 15 jours sur les pieds directement.

Pendant tout le temps du traitement et après, laver les chaussures avec de l’eau savonneuse et bien les faire sécher. Changer souvent, ne jamais porter les chaussures deux jours de suite.

Mycose

Mycose – Source : spm

Mycose unguéale (ongle)

Mélanger les huiles essentielles dans un flacon fumé de 15 ml, étiqueter et conserver au frais.

Appliquer 3 fois par jour jusqu’à disparition de l’affection en insistant sur le pourtour de l’ongle.

Pour l’entretien des chaussures, suivre les mêmes conseils proposés pour la préparation 3…

Pharynx 

Pharynx – Source : spm

Muguet : mycose Buccale

Elle se manifeste à travers des taches blanchâtres sur la langue, les joues, parfois le pharynx, le palais, les gencives.

Cette mycose s’étend très rarement au reste du tube digestif et à la sphère aérienne.

Elle s’installe souvent pendant ou à la suite d’une prise d’antibiotiques (les cyclines), surtout par voie orale.

Pour un bébé ou un enfant en dessous de 3 ans, on pourra faire des attouchements sur les parties atteintes à l’aide d’un coton-tige trempé dans un hydrolat d’Helichrysum italicum. Au moins 2 fois par jour.

Surveiller aussi l’alimentation : supprimer les carottes car elles favorisent le développement de la levure.

Arrêter si possible l’antibiothérapie buccale. Surveiller l’hygiène des biberons et tétines : faire bouillir, sinon les spores des levures ne sont pas éradiquées.

Mycose des pieds 

Mycose des pieds – Source : spm

Mycose des Pieds : Pied d’athlète

Affection très fréquente chez les jeunes adolescents qui portent à longueur d’année des baskets et souvent les mêmes.

Pour arriver à la soigner, il faut tout d’abord changer souvent de chaussures afin de laisser sécher correctement l’intérieur de celles-ci.

Penser également à les désinfecter et les passer de temps en temps à la machine à laver.

Éviter les chaussettes en laine ou en nylon et favoriser le port de celles en coton. Les changer chaque jour, les laver et les sécher à part.

En passer sur les pieds bien secs, à l’aide d’un pinceau, 2 à 3 fois par jour, en insistant tout à fait entre les orteils. On peut utiliser également, sur les pieds, la préparation 2. À l’intérieur de la chaussure, on peut passer la préparation 3 sans le support de l’huile d’Hypericum (Millepertuis).

Dernier conseil : les mycoses prospèrent lorsque la flore intestinale est déséquilibrée, ainsi qu’en cas de carence en vitamine B1. Donc ne négligez pas l’alimentation !

Lire aussi 11 astuces pour en finir avec les mycoses de la peau

Contenus sponsorisés