Mon enfant est décédé cet été après une noyade et voici ce que je veux que vous sachiez

Les vacances sont synonymes de voyage, de journées passées en bord de mer et de moments partagés en famille ou entre amis. Pendant cette parenthèse tant attendue, personne ne s’imagine devoir écourter sa séance de bronzage pour préparer les funérailles d’un de ses enfants. Et pourtant, c’est ce qui est arrivé à cette famille dont les vacances ont tourné au cauchemar, après que leur fils se soit noyé.

En France, la noyade est la principale cause de décès chez les enfants de 1 à 4 ans et la deuxième cause chez les 5 à 14 ans. En plus, 69% des enfants qui se noient ne sont pas censés nager, alors qu’ils se retrouvent dans l’eau. D’ailleurs, il faut savoir qu’un enfant peut se noyer en moins d’une minute, ce qui rend les enfants plus sujets à la mort par noyade.

Les risques de noyades chez les enfants

Accès à l’eau

L’accès accru à l’eau est un autre facteur de risque de noyade. Les enfants qui vivent près de sources en eau libre, tels que les fossés, les étangs, les canaux d’irrigation ou les piscines sont particulièrement exposés.

Inondations

Les noyades représentent 75% des décès en cas de catastrophe. Les risques de noyade augmentent avec les inondations, en particulier chez les enfants.

Voyager par voie maritime

Les voyages effectués par bateau sont parfois peu sûrs pour les enfants, certains bateaux sont dépourvus de matériel de sécurité ou exploités par du personnel non formé aux incidents de transport.

Autres facteurs de risque

D’autres facteurs sont associés à un risque accru de noyade, tels que :

  • Les bébés sans surveillance ou seuls avec un autre enfant autour de l’eau.
  • Des maladies telles que l’épilepsie.
  • Les touristes peu familiarisés avec les caractéristiques et les risques locaux de l’eau.

Des vacances tragiques

Le 10 juin 2018, un garçon de trois ans, Levi, s’est noyé pendant ses vacances à Fort Morgan, en Alabama, aux États-Unis.

La mère de Levi, Nicole Hughes, ne savait pas que le pire cauchemar de chaque parent deviendra sa réalité. Selon Nicole, tout est arrivé très vite. Elle ne sait pas comment Levi s’est échappé de ses côtés pendant qu’elle rangeait la vaisselle du dîner, ni ce qui l’a poussé à sortir seul dehors.

Après quelques minutes de silence, elle cherche Levi pour enfin le retrouver sur sa face au fond de la piscine. Elle a déclaré : « Juste quelques instants avant cette horrible découverte, j’ai partagé un brownie avec lui. J’avais toujours l’autre moitié du brownie dans ma bouche quand j’ai sauté dans la piscine pour le récupérer. »

Arrivés sur place, les médecins dont le père de Levi, ont tout fait pour le sauver, ils ont effectué une réanimation cardio-pulmonaire (RCP), ils l’ont même intubé avant l’arrivée de l’ambulance. Mais Levi ne pouvait pas être sauvé, même avec cette réaction immédiate.

Après le décès de Levi, Nicole a commencé à faire des recherches. Elle a réalisé qu’elle ne savait pas que la noyade est la principale cause de décès chez les enfants entre 1 et 4 ans. Bien qu’elle sache que la noyade est un danger potentiel, elle a d’ailleurs toujours pris les précautions nécessaires pour ses enfants. Mais elle a amèrement regretté le fait qu’elle ne connaissait pas les dangers de la noyade pendant les périodes de non-baignade et que la noyade d’un enfant prenait moins d’une minute.

La nécessité d’une prise de conscience

Plus Nicole faisait des recherches, plus sa colère grandissait. Elle se posait la question suivante : Pourquoi les discussions sur la noyade sont-elles une réflexion après coup ? Alors que c’est une cause principale de décès, et elle est 100% évitable.

En se basant sur ses recherches sur la noyade, la mère de Levi a créé un organisme sans but lucratif appelé Levi’s Legacy. Sa mission est d’éradiquer complètement la noyade. Elle a même créé un site web à cet effet : www.levislegacy.com. Grâce à cet organisme, elle souhaite sensibiliser les gens sur les potentiels risques de noyade.

La maman en deuil souhaite également que les pédiatres soient équipés des ressources nécessaires pour informer les parents et aider à éliminer cette tragédie évitable. Les parents de jeunes enfants, en particulier ceux âgés de 1 à 4 ans, devraient recevoir un document expliquant clairement les statistiques sur la noyade, contrairement aux articles trouvés sur internet qui peuvent être très ennuyeux à lire si jamais des personnes font des recherches sur le sujet.

Les noyades doivent être traitées avec autant de préoccupation que les nouveau-nés qui dorment sur le ventre, les vaccinations et la sécurité des sièges auto. La noyade est tout aussi mortelle mais également évitable. N’hésitez pas à partager cet article pour sensibiliser les parents sur ce danger !

Contenus sponsorisés
Loading...
Close